AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.33 /5 (sur 35 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Biographie :

Mandy Robotham a été sage-femme pendant de nombreuses années.

Elle s'est inspirée de sa propre expérience pour signer son premier roman, "L'infirmière d'Hitler" ("A Woman of War", 2018).

Un texte fort qui interroge sur l'humanité qui reste en chacun de nous quand l'horreur du monde semble tout submerger.

page Facebook : https://www.facebook.com/Mandy-Robotham-Author-and-Midwife-324181038399367/
Twitter : https://twitter.com/mandyrobothamuk?lang=fr

Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
djdri25   24 septembre 2020
La messagère de l'ombre de Mandy Robotham
La machine à écrire est temporairement oubliée pendant que Luisa se saisit de chaque pièce, scrute chaque détail estompé, plisse les yeux pour tenter de remplir les blancs dans les griffonnages au stylo, dans les blancs effacés par le temps. Elle est alors frappée par une pensée : combien d'histoires sont contenues dans ce carton aux bords affaissés et aux coins grignotés par les souris peuplant le grenier ? Que risque-t-elle de découvrir dans ces profondeurs, au milieu des araignées mortes et de l'odeur de moisissure ? Que va-t-elle apprendre sur sa famille ?
Commenter  J’apprécie          130
djdri25   24 septembre 2020
La messagère de l'ombre de Mandy Robotham
A dix-sept ans, j'étais de taille moyenne et, à l'instar du reste de la foule, je devais tordre le coup pour apercevoir l'objet de notre attention. L'imposante stature de Benito Mussolini était facile à repérer, silhouette familière des premières pages des journaux fascistes. Même de dos, il dégageait une impression d'arrogance et d'autorité, à se pavaner aux côtés d'un homme légèrement plus petit que lui. L'individu se distinguait uniquement par le costume qu'il portait en place et lieu d'un uniforme doré dégoulinant de médailles. De là où nous nous trouvions, il n'y avait rien de physiquement remarquable chez l'invité révéré de Mussolini
Commenter  J’apprécie          80
AngeliqueLeslecturesdangelique   16 septembre 2020
La messagère de l'ombre de Mandy Robotham
Elle retourne la photographie. Griffonnés au stylo, les mots « S et C, pizza San Marco, juin 1950 » . Sa mère s'appelait bien Sofia, mais elle est née en 1953, donc c'est peut-être le visage de sa grand-mère qui rayonne ainsi de joie. « S » pour Stella ? Dans ce cas, ce serait le grand-père de Luisa qui se teindrait juste à côté d'elle – Luisa s'en souvient à peine, juste l'image d'un gentil visage. Mais il s'appelait Giovanni. Qui est donc ce « C » ? [...]

Luisa se penche pour replacer la photographie dans la boîte, mais elle remarque qu'il y a autre chose sous une feuille de papier de soie en décomposition : des photos et des bouts de papier, certains portant des mots tracés à la main, d'autres tapés à la machine qu'elle vient de découvrir ? [...]

Elle est alors frappée par une pensée : combien d'histoires sont contenues dans ce carton aux bords affaissés et aux coins grignotés par les souris peuplant le grenier ? Que risque-t-elle de découvrir dans ses profondeurs, au milieu des araignées mortes et l'odeur de moisissures ? Que va-t-elle apprendre sur sa famille ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
YRES   06 septembre 2020
L'infirmière d'Hitler de Mandy Robotham
Ce roman est une uchronie. L’auteur imagine que Eva Braun est enceinte de Hitler. Le cours de l’Histoire n’est pas changé mais cette fiction s’y insère de façon réaliste dans les lieux et avec quelques personnages réels.

Dans le camp de concentration où elle est prisonnière comme dissidente du régime, Anke est employée comme sage-femme, aucune atrocité ne lui est épargnée. Dans des conditions impossibles, elle met au monde des bébés immédiatement arrachés à leurs mères pour être adoptés par le régime s’ils ont le standard requis ou éliminés directement. Quand les S.S. viennent la chercher sur les ordres directs du « Bureau du Führer », Anke craint le pire. Mais elle est conduite dans une luxueuse maison, le « nid d’aigle de Hitler », loin des horreurs de la guerre. Dans le plus grand secret, elle vient d'être recrutée pour mettre au monde le futur bébé d'Eva Braun et d'Adolf Hitler. Écartelée entre son devoir médical et sa haine du régime, la jeune femme vit dans la peur. [masque]Le jeune officier SS qui est chargé de la surveiller lui fait comprendre que sa famille est préservée tant qu’elle mène à bien sa mission. Elle comprend progressivement que cet homme n’adhère pas au régime mais qu’il doit préserver une façade de loyauté. L’auteur décrit de façon réaliste la façon dont il fait tomber le masque et lui avoue petit à petit son aversion des Nazis et de Hitler. Ils finissent par tomber dans une liaison amoureuse sans issue.

Anke est par ailleurs devenu la confidente de Eva.

Le futur nouveau-né n’intéresse pas Hitler mais il est un enjeu pour le chef de la propagande l’horrible Goebbels et pour la résistance qui œuvre dans l’ombre et cherche à recruter la sage-femme.

Le bébé est malheureusement handicapé et sa mère sait parfaitement qu’il ne sera pas accepté. Les médecins ont pu être écartés de l’accouchement ce qui permet d’organiser l’évacuation du nourrisson chez un oncle de Anke qui vit à proximité. C’est le jeune officier qui effectue ce sauvetage qu’il paiera de sa vie. Anke parviendra avec le soutien de Eva Braun à duper Goebbels en le convaincant qu’elle s’est débarrassée elle-même du nourrisson anormal et embarrassant pour le régime.

Elle est finalement libérée et finira sa vie à Berlin.[/masque]



Ce premier roman est très agréable à lire car le style est simple et soigné et la psychologie des personnages suffisamment approfondie pour que l’ensemble de l’histoire soit très vraisemblable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   27 septembre 2019
L'infirmière d'Hitler de Mandy Robotham
J’ai toujours dit que la première tasse de thé après un accouchement est la meilleure du monde pour une mère, quelle que soit la qualité réelle de la boisson, mais c’est la même chose pour les sages-femmes. Nous étions assises à la table, cramponnées à nos tasses, et le sourire ne quittait pas un instant le visage de Christa.

— Vous êtes devenue mordue, je me trompe ? dis-je en riant.

— Comment pouvez-vous faire ça tout le temps ? répondit-elle. C’est tellement intense !

— Oh, ce n’est pas toujours aussi éprouvant. Mais on s’habitue à ce qu’il y ait des hauts et des bas. À vrai dire, on y devient même accro. Je connais des sages-femmes qui sont heureuses d’effectuer tout le suivi de routine, mais préfèrent éviter l’accouchement. Pour moi, c’est le summum. C’est ce qui me nourrit. L’accouchement, c’est comme une drogue.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   27 septembre 2019
L'infirmière d'Hitler de Mandy Robotham
Quelque part en moi, j’eus envie de lui faire part de ces aspects moins gais, mais c’était une règle tacite parmi les sages-femmes : ne pas s’attarder sur les côtés négatifs. Après tout, à quoi bon ? Les femmes enceintes étaient embarquées dans un voyage qui passait par les heures éprouvantes du travail pour arriver à la maternité, sans possibilité de prendre un raccourci. Alors pourquoi révéler que ce parcours était plein de dangers, réaffirmant ainsi la vieille conception allemande de l’accouchement comme un moment de péril suprême ? En tant que sages-femmes, nous savions qu’une peur intense pouvait entraver la phase de travail et avoir de lourdes conséquences. Nous avions besoin de mères prêtes à accueillir le travail dans leur chair, si tant est que l’on puisse accueillir la douleur et l’inconfort. Après d’innombrables heures passées auprès des femmes en travail, je croyais fermement que l’angoisse était notre ennemi numéro un, contre lequel la bonne humeur constituait le meilleur remède.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   26 septembre 2019
L'infirmière d'Hitler de Mandy Robotham
Les sages-femmes adorent discuter, analyser et décortiquer les choses. Les bavardages en salle de pause après un accouchement sont l’occasion d’évoquer la beauté d’une naissance ainsi que nos petits dilemmes : comment informer les femmes de l’intensité de ce qu’elles vont devoir traverser pendant la phase de travail ? Doit-on leur décrire en détail les souffrances et l’extase de l’accouchement avant le jour J ? Cela m’a poussée à m’interroger sur les grands problèmes moraux auxquels nous, sages-femmes, sommes parfois confrontées, avec pour questionnement ultime les cas où nous ne souhaiterions pas nous mettre physiquement et moralement en péril pour assurer la sécurité de la mère et de l’enfant. Qui cela pouvait-il concerner, et quand ?
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   27 septembre 2019
L'infirmière d'Hitler de Mandy Robotham
La responsabilité d’une vie ne m’avait jamais effrayée durant toutes mes années de travail auprès des mères et des enfants, mais cette vie-là… ce pauvre enfant qui ne se doutait de rien pourrait bien être une exception. Ni plus ni moins précieux que les autres que j’avais vus, mais doté du pouvoir de créer d’incessantes ondes de choc à travers l’Europe et le monde entier. Dans toute l’Histoire. J’avais presque envie de revenir au camp, parmi les miens, où je pouvais être utile, sauver des vies, au lieu de m’abaisser au rang de servante pour de riches nazis. Puis, honteuse d’avoir eu cette simple pensée, je me rappelai la chance que j’avais d’être sortie de l’enfer.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   27 septembre 2019
L'infirmière d'Hitler de Mandy Robotham
Était-il possible qu’Adolf Hitler, le Führer, le chef du Troisième Reich et potentiellement, à terme, de l’Europe entière, soit le père du bébé d’Eva Braun ? Quelle conséquence cela aurait-il sur son statut de Père de l’Allemagne, vis-à-vis d’une population qu’il déclarait considérer comme ses enfants ? Pour ceux d’entre nous qui avaient connu le « nettoyage » selon Hitler, qui avaient assisté directement à ce qu’il était capable d’infliger à des êtres humains, toute progéniture à venir héritant de cette mentalité ne pouvait que faire froid dans le dos. J’avais du mal à envisager l’existence d’un fils, d’un héritier de son nom, de ses gènes.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   26 septembre 2019
L'infirmière d'Hitler de Mandy Robotham
Tous les médecins, sages-femmes et infirmières avaient eu droit à ce petit discours. Entre eux une étrange conspiration du silence s’instaura. Ils étaient polis avec tout le monde, trop polis, comme si nous écartions déjà les dissidents parmi nous, ceux qui refusaient de s’engager. La salle de travail fonctionnait normalement, mais chaque naissance suscitait une nouvelle question. Avant, nous demandions : « Garçon ou fille ? Quel est son poids ? » Maintenant, c’était : « Est-ce que tout est normal ? » Nous jouions à la roulette russe sans connaître le nombre de balles dans le barillet. Et personne ne voulait être le premier à perdre.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-49813

est un dessert composé de sorbet citron arrosé de vodka?

Brigadier
Capitaine
Caporal
Colonel
Lieutenant
Major
Soldat

7 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : armée française , grades , associations d'idéesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..