AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.94 /5 (sur 32 notes)

Biographie :

Manon Garcia travaille actuellement à l'université de Chicago. Elle a publié son premier ouvrage, On ne naît pas soumise, on le devient en Octobre 2018 chez Flammarion. Elle a obtenu un doctorat en philosophie de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 2017 après avoir suivi des études à l'ENS de Paris. Ses principales recherches portent sur la philosophie politique, la philosophie féministe, la philosophie morale et la philosophie de l'économie.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le témoignage d'Adèle Haenel, accusant un réalisateur qui l'aurait harcelé durant son adolescence, s'inscrit dans la lignée du mouvement MeToo. L'actrice explique se sentir désormais assez forte pour en parler. Mais qui peut porter une telle parole ? Faut-il être puissante pour briser un tel tabou ? Pour en parlerEmmanuel Laurentin reçoit Marine Turchi (journaliste à Mediapart auteure de l'enquête "Témoignage d?Adèle Haenel: une enquête judiciaire est ouverte"), Océane Pérona (maîtresse de conférence en sociologie à l'université d'Aix-Marseille), Sandrine Rousseau (économiste, présidente de l'association 'Parler') et Manon Garcia (chercheuse à la Society of fellows de Harvard). Le Temps du débat d?Emmanuel Laurentin ? émission du 7 novembre 2019 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/temps-du-debat Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤25Océane Pérona10¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1 Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture

+ Lire la suite

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Under_the_Moon   26 février 2020
On ne naît pas soumise, on le devient de Manon Garcia
Comme tout livre de philosophie, [celui-ci] ne cherche pas à donner des réponses toutes faites, mais à montrer la complexité du monde et des expériences vécues. Il ne s'agit pas de décider, une bonne fois pour toutes, si les femmes sont des victimes ou des résistantes, si tous les hommes sont fautifs ou non, si ce qui compte est l'individu ou la structure sociale.

Au contraire, examiner la soumission des femmes aux hommes, c'est étudier la façon dont les hiérarchies de genre dans la société façonnent les expériences des femmes.



(Introduction)
Commenter  J’apprécie          50
Ellanamamanda   24 juin 2020
On ne naît pas soumise, on le devient de Manon Garcia
Dans les représentations comme dans la culture classique, cette soumission ne vient pas aux femmes tout à fait naturellement : les dizaines de milliers de pages que la théologie, la philosophie morale, la littérature consacrent à prescrire aux femmes la soumission et à indiquer aux hommes comment l’obtenir laissent penser que la soumission est bien une conduite que les hommes considèrent comme typiquement féminine, ou comme nécessaire à la vertu des femmes, plutôt que comme une attitude qui leur serait naturelle.
Commenter  J’apprécie          20
titifra   13 mars 2019
On ne naît pas soumise, on le devient de Manon Garcia
[...] la caractéristique de toute oppression est l'aliénation, la transformation de celui qu'on opprime en un autre, irréductiblement différent de soi. p. 157
Commenter  J’apprécie          20
Auha   23 septembre 2020
On ne naît pas soumise, on le devient de Manon Garcia
Etre une femme, ce n'est pas seulement avoir le corps d'une femme et vivre dans un corps. C'est aussi avoir un corps social qui est objectifié. Les corps masculin et féminin peuvent être objectifiés dans les relations interpersonnelles, mais cette objectification est accidentelle. En revanche, la structure sociale de l'inégalité de genre donne un tel pouvoir aux hommes que cette objectification accidentelle devient structurelle et chronologiquement première : alors que les hommes sont d'abord des sujets et, à travers le regard d'autrui, peuvent se découvrir objets, les femmes sont d'abord des objets. Par conséquent, les corps des femmes sont objectifiés avant même qu'elles puissent en faire l'expérience comme corps propre/vécu.
Commenter  J’apprécie          00
Ellanamamanda   24 juin 2020
On ne naît pas soumise, on le devient de Manon Garcia
On voit donc qu’un double silence vient faire obstacle à l’analyse de l’expérience des femmes : les femmes n’écrivent pas l’histoire et elles ne font pas partie de la sphère publique qui est celle dont on fait l’histoire.
Commenter  J’apprécie          10
Auha   15 septembre 2020
On ne naît pas soumise, on le devient de Manon Garcia
Elle implique qu'il va falloir penser la différence sexuelle à la fois dans sa dimension sociale et dans sa dimension individuelle : tout individu arrive dans un monde dans lequel la différence sexuelle existe déjà et, en même temps, tout individu, par son existence même, va avoir un impact sur ce que l'on entend par la différence sexuelle. En outre, cette conception signifie qu'on ne peut pas penser l'individu avant la différence des sexes : toute personne de sexe féminin naît dans un monde dans lequel cela signifie déjà quelque chose d'être une femme.
Commenter  J’apprécie          00
Ellanamamanda   24 juin 2020
On ne naît pas soumise, on le devient de Manon Garcia
Les analyses de l’autonomie des femmes des mondes non occidentaux sont souvent hantées par deux images fantomatiques, celle de la « prisonnière du patriarcat », c’est-à-dire de la femme à qui l’oppression patriarcale est imposée par la force sans qu’elle ait le moindre espace de liberté – celle que l’on voile de force ; et celle de la « dupe du patriarcat », celle qui souscrit complètement aux normes patriarcales sans voir, alors que les femmes occidentales le verraient très bien, l’oppression que ces normes établissent et perpétuent.
Commenter  J’apprécie          00
Ellanamamanda   24 juin 2020
On ne naît pas soumise, on le devient de Manon Garcia
La soumission des femmes est donc très difficile à analyser philosophiquement : dans la mesure où elle renvoie à une expérience quotidienne, elle échappe sans cesse à l’analyse ; en tant qu’elle nécessite un renversement de la perspective sur le pouvoir, elle semble impossible puisque, d’un côté, elle ne peut être faite que par les opprimé-e-s et, de l’autre côté, elle est hors de leur portée puisque l’oppression consiste précisément à les empêcher de parler de leurs expériences et de les analyser.
Commenter  J’apprécie          00
Ellanamamanda   24 juin 2020
On ne naît pas soumise, on le devient de Manon Garcia
La subordination des femmes par les hommes diffère essentiellement de celle des Noirs, des Juifs, des prolétaires en ce qu’elle n’est pas le fruit d’un évènement, qu’elle n’est pas datable, qu’elle a toujours été là. A ce titre, la femme n’est pas dans une position originelle égale de l’homme et à cet égard la relation homme/femme ne peut être comparée à la relation maître/esclave au sens hégélien.
Commenter  J’apprécie          00
Ellanamamanda   24 juin 2020
On ne naît pas soumise, on le devient de Manon Garcia
Être une femme, une « vraie », implique de se conformer à ces normes et, de même que l’on se questionne sur la nature d’un outil lorsqu’il ne remplit pas son office, on s’interroge sur la féminité d’une femme lorsqu’une distance apparaît entre son comportement et le comportement qui lui est socialement prescrit. Or, quel est le comportement prescrit à la femme dans la société ? La soumission.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

As-tu bien lu Ariol un petit âne comme vous et moi?

Dans la première histoire, Ariol joue au tennis contre qui?

Petula
Tiburge
un mur
un inconnu

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Ariol, tome 1 : Un petit âne comme vous et moi de Emmanuel GuibertCréer un quiz sur cet auteur

.. ..