AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.08 /5 (sur 136 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Douala, Cameroun , le 14/08/1976
Biographie :

Marc Alexandre Oho Bambe alias Capitaine Alexandre est poète slameur.

Il est le fils d’une professeure de français, de lettres et de philosophie et d’un homme de culture, fonctionnaire et mécène.

Il quitte son Cameroun natal à 17 ans, arrive en France où il passe un bac littéraire à Lille, avant de poursuivre des études d’attaché de presse à l’EFAP. Ses études le conduisent à un métier de communicant en agence, qu’il finit par quitter pour ne pas perdre sa vie à la gagner. Il retourne alors à ses premières amours, le journalisme et l’écriture. La poésie des jours.

En 2009, Marc Alexandre Oho Bambe publie "ADN" (Afriques Diaspora Négritude), son premier texte, hommage vibrant à Césaire tant aimé et à la terre-mère de l’auteur qui y crie son afroptimisme et son engagement pour le continent qui l’a vu naître.

En 2014, "Le Chant des possibles" paraît aux Éditions La Cheminante et lui vaut plusieurs distinctions, le Prix Fetkann de poésie en 2014 et le Prix Paul Verlaine de l’académie Française en 2015 et est adapté sur scène.

En 2016, Marc Alexandre Oho Bambe publie toujours à La Cheminante, "Résidents de la République", un essai écrit en "état d’urgence", mélange de textes, réflexions et pensées en faveur d’un vivre-ensemble.

En 2018, il publie chez Sabine Wespieser son premier roman, "Diên Biên Phù", une histoire d'amour et d'amitié sur fond de guerre du Vietnam, une quête de soi-même qu'il adapte également à la scène.

Marc Alexandre Oho Bambe enseigne depuis dix ans dans des écoles et des universités en France ou à l’étranger et est également chroniqueur média (Africultures13, Médiapart, Wéo, Le Point Afrique14, Le Nouveau Magazine Littéraire).
Il est membre fondateur du Collectif On A Slamé Sur La Lune, une O.L.P (Organisation de Libération de la Parole).


son site : https://capitainealexandre.com/

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Marc-Alexandre Oho Bambe   (8)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Marc-Alexandre Oho Bambe lit des extraits du recueil Nous ne trahirons pas le poème de Rodney Saint-Éloi, ainsi qu'un extrait du texte "Port-au-prince", extrait du recueil "De terre, de mer, d'amour et de feu" publié aux éditions Mémoire D encrier (2017).
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (96) Voir plus Ajouter une citation
Annette55   14 juillet 2018
Diên Biên Phù de Marc-Alexandre Oho Bambe
"Retour à Dien Bien Phù .

A la recherche d'un amour jeune et vieux " fou" .

De vingt ans.

Retour ici, en pèlerinage.

Cette fìlle est ma faille, mon alcool, ma parabole.

Et son pays, mon gouffre néant: j'y suis mort et m'y suis enterré , avec mes dernières illusions sur l'humanité , sur moi- même et sur ma propre patrie , " terre des droits de l'homme" .

C'est ainsi, ainsi qu'elle aime,

Qu'elle aime qu'on la nomme.

Je suis mort ici, en Indochine.

Avant de renaître , puis mourir encore.

Dans le regard de Maï.

Il y a vingt ans .

C'était la guerre......"
Commenter  J’apprécie          310
fanfanouche24   27 mars 2018
Diên Biên Phù de Marc-Alexandre Oho Bambe
Prendre le temps, non pas de choisir, mais se laisser choisir par les mots justes. C'est seulement lorsqu'on éprouve chaque phrase, dans son corps et son coeur, qu'on sait qu'on y est. Au mitan de nous-mêmes et de nulle part, là où naît, peut-être, la littérature. Et au bout du petit matin, le monde. (p. 67)
Commenter  J’apprécie          280
fanfanouche24   25 mars 2018
Diên Biên Phù de Marc-Alexandre Oho Bambe
A la recherche de moi-même, j'avais trouvé Maï Lan. Frêle et mystérieuse jeune femme, qui allait s'éprendre d'un soldat en guerre contre son pays.

et contre lui-même.

Il y a des êtres qu'on rencontre trop tard pour ne pas les aimer.

Maï Lan. (p. 10)
Commenter  J’apprécie          280
fanfanouche24   28 mars 2018
Diên Biên Phù de Marc-Alexandre Oho Bambe
Nous partagions le même sens poussé de notre devoir de journalistes, notre devoir d'informer, notre devoir de décrypter la complexité du monde et d'en rendre compte.

Ce furent de belles années

De combat et d'amitié.

De rêves et d'espoirs de changement

j'écrivais, j'écrivais, j'écrivais. (...)

Des mots de résistance et d'espérance.

En hommage à un ami.

Bel ami auquel je pense toujours, frère auquel je pense tout le temps, à chaque fois que je relis Char, dont il ne s'est pas relevé. Char, dont on ne se relève pas.



Résistance n'est qu'espérance. (p. 198)
Commenter  J’apprécie          240
Marc-Alexandre Oho Bambe
thedoc   01 février 2018
Marc-Alexandre Oho Bambe
Conversation avec Léa



- Qu'ont-ils fait, Papa ? m'a demandé Léa.

- Rien mon cœur, rien, ils n'ont rien fait, à part entrer en France sans visa.

- C'est quoi un visa ?

Comment répondre à ma fille ?

Comment lui dire que la vie est ainsi faite. Mal, parfois.



Comment lui dire que survivre est l'oeuvre de l'Homme.

Sans papiers.

Survivre à la persécution, à l'Odyssée, survivre, aux dures lois de la nature, la colère des mers et la cupidité des hommes.



Survivre est l'oeuvre de l'Homme. Sans papiers.

Survivre aux contrôles au faciès, aux camps de rétention, à la xénophobie, au racisme, à la haine et, pis que tout, à l'indifférence.

Survivre est est l'oeuvre de l'Homme.

Sans papiers.



Survivre est l'oeuvre de l'Homme.

Migrant.

Nomade.

Et des autres hommes, aussi. Parfois.



On survit barricadé derrière notre confort, nos habitudes,

et de temps en temps on ose embrasser ce qui nous dépasse, on s'engage.

Un peu, beaucoup, passionnément.



On s'engage car certaines révoltes sont vitales,

elles préservent le cœur de l'indifférence et aident à répondre

à une fille de six ans et demi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
fanfanouche24   28 mars 2018
Diên Biên Phù de Marc-Alexandre Oho Bambe
L'acte d'aimer nous sépare de la solitude, nous répare du vide absolu. (p. 94)
Commenter  J’apprécie          190
fanfanouche24   26 mars 2018
Diên Biên Phù de Marc-Alexandre Oho Bambe
La guerre, ça vous abîme l'âme, ça vous détruit l'homme, l'être humain en vous, peu importe les raisons pour lesquelles vous combattez. (p. 59)
Commenter  J’apprécie          161
Zephirine   09 septembre 2021
Diên Biên Phù de Marc-Alexandre Oho Bambe
J'ai vingt ans, mon cœur fiancé à un poème bat au rythme des premiers flirts et je baigne dans l'insouciance des jours.
Commenter  J’apprécie          140
hcdahlem   15 mai 2018
Diên Biên Phù de Marc-Alexandre Oho Bambe
Des flashes me secouent comme des spasmes, je n'ai jamais pu m'habituer à la mort, bien qu'elle fît finalement partie de mon métier. Et de ma vie. Je n'ai jamais pu m'habituer à la mort, pas même à la mienne. Je n'ai jamais pu m'habituer à la mort. Et pourtant je suis mort vivant, Depuis vingt ans.
Commenter  J’apprécie          130
nath45   24 juin 2020
Diên Biên Phù de Marc-Alexandre Oho Bambe
Épurer son texte, sa vie.

Prendre le temps, non pas de choisir, mais se laisser choisir par les mots justes. C’est seulement lorsqu’on éprouve chaque phrase, dans son corps et son cœur, qu’on sait qu’on y est. Au mitan de nous-mêmes et de nulle part, là où naît, peut-être, la littérature. Et au bout du petit matin, le monde. Je crois que je suis parti à la guerre parce que je n’arrivais pas à écrire vrai, écrire juste. Je suis parti pour fuir la norme morne d’un mariage arrangé... Je suis parti pour fuir Dieu et connaître l’homme, l’humain. Je suis parti pour me forger un destin. Je suis parti pour arriver disloqué enfin, à la littérature, à la vie, (Pages 67-68)
Commenter  J’apprécie          120

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

La guerre 39-45 en littérature

De la guerre, il connaîtra tout : les privations, les humiliations, la peur dans le ghetto de Varsovie, l'horreur absolue du camp nazi de Treblinka, dont il parvient à s'échapper... Il s'engagera ensuite dans l'Armée rouge, puis partira aux Etats-Unis... Lorsque la paix reviendra, il reconstruira sa vie dans le sud de la France, mais un incendie décimera ceux qui lui sont le plus chers. Ce récit autobiographique, traduit dans plus de vingt langues, a été adapté au cinéma par Robert Enrico en 1983.

Le jour le plus long de Cornelius Ryan
Le Journal d'Anne Frank
L'Armée des ombres de Joseph Kessel
L'Ami retrouvé de Fred Uhlman
Un sac de billes de Joseph Joffo
Au nom de tous les miens de Martin Gray
Le Pont de la rivière Kwaï de Pierre Boulle
Inconnu à cette adresse de Kathrine Kressman Taylor
Si c'est un homme de Primo Levi
Mémoires de nos pères de James Bradley
Les bienveillantes de Jonathan Littell
La Mort est mon métier de Robert Merle

12 questions
629 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , guerre mondiale , seconde guerre mondiale , roman historique , conflits du 20ème siècle , nazisme , camps de concentration , guerre du pacifiqueCréer un quiz sur cet auteur