AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.8/5 (sur 96 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 13/04/1953
Biographie :

Marc Desaubliaux est un écrivain français.

Sa carrière littéraire commence à vingt-six ans lorsqu'il écrit "Journal du désespoir" en 1979.

C'est à la fin de l'écriture de sa cinquième œuvre, un roman "Les caves de Saint-Louis" (2010), qu'il se décidera enfin a donner un véritable élan à sa carrière.

site officiel : https://www.marc-desaubliaux.fr/

Ajouter des informations
Bibliographie de Marc Desaubliaux   (9)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (55) Voir plus Ajouter une citation
Un grand éclat de rire me fit sursauter sur ma chaise. Imprévu, énorme. Je ne m'attendais pas à un tel déchaînement, moi à qui on avait tant vanté la retenue et la discrétion des Anglais.
Commenter  J’apprécie          340
A moi de revenir au quai du départ et à monter dans le train du bonheur et de la sérénité.
Commenter  J’apprécie          320
Plus le temps passe, plus je réalise combien je suis malheureux dans ma vie sentimentale. Son essence, sa source , me son t confisquées depuis si longtemps ! Cette souffrance de presque chaque instant, nourrie par de faux bonheurs, ne fait qu'augmenter ma détresse . La solitude pour seule compagne, la censure permanente de mes faits, gestes, pensées. Un bonheur bien pauvre. Je suis obligé de vivre dans une prison construite avec mes mains. Comment ne suis-je pas encore devenu fou ? J'ai peur de vieillir non pas à causez du ravage des années, mais parce que cela m'éloigne de mon enfance. Je repense souvent à cette phrase de Freud :"Etre un peu maître de soi".
Commenter  J’apprécie          190
sans m’en rendre compte j’étais devenu un homme mais dont la passerelle avec l’enfance avait été détruite d’un coup, ce qui ne me permettait pas, quand c’était trop dur, de repasser l’eau pour me réfugier un moment sur l’autre rive et récupérer.
Commenter  J’apprécie          50
bien plus tard, j’ai compris que je n’avais pas un caractère faible mais qu’on exigeait de moi que je me batte pour des choses qui ne m’intéressaient pas alors qu’il m’était interdit de faire le maximum pour ce qui m’aurait plu.
Commenter  J’apprécie          50
"- Ne va pas t'éteindre dans un travail administratif sans intérêt. La création est la seule façon de survivre sur cette terre. Un tableau,un dessin pensent. Ne l'oublie jamais."

Marc Desaubliaux
Un homme sans volonté
Commenter  J’apprécie          50
(p. 162)
Elle repose sa tête sur l'oreiller du lit et fixa son regard sur celui du garçon.
- Le problème avec toi, Louis, c’est que toi aussi tu fuis mais sans prendre la même direction que moi. On n'arrive jamais à savoir ce que tu penses.
- Mais non, ce n'est pas ça...
- Alors c'est quoi ?
- Je n'en sais rien. C'est pas facile de répondre, c'est tout. Moi j'arrive pas à comprendre si c'est blanc ou noir, l'un ou l'autre, l'un et l'autre, l'un contre l'autre. J'arrive pas. Je dois être con. J'aime bien ce qu'on fait tous les deux mais pourtant, après, j'éprouve de la honte !
- Trop facile. Ose dire ce que tu penses, bon Dieux !
- Mais le problème c'est que je ne pense pas.
Carole-Anne se leva pour prendre un autre paquet de cigarettes et revint s'allonger pour fumer.
- T'en veux une autre ?
- Merci. Je n'ai plus envie.
Le bruit du briquet. La flamme, la première fumée, l'odeur forte. Le souffle de l'expiration, le petit nuage montant.
- Finalement, t'es un trouillard. T'as peur d'aimer, t'as peur de tout !
Commenter  J’apprécie          20
" Tu as volé trop près du soleil et tu t'es brûlé ; c'est toi qui as fait de moi une créature de cendres ".

Leslie Hartley.
Commenter  J’apprécie          40
En art, la solitude ne vaut rien, même si au moment de créer on se retrouve seul devant son chevalet ou devant sa feuille de papier. On doit parler, échanger des expériences, avoir le courage de se confronter à l'avis des autres, même si certains peuvent sembler stupides.
Commenter  J’apprécie          30
Refusant d’aller de l’avant, je me suis interdit de cicatriser mes blessures
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Marc Desaubliaux (97)Voir plus

Quiz Voir plus

Superstition

Sur un bateau, il ne faut pas prononcer le mot "lapin". Cela porterait malheur! On dit "l'animal à grandes oreilles" ou "le cousin du lièvre". Quelle explication y a-t-il à cette superstition? Indice: 🪢 🐇

le lapin était porteur de maladies
le capitaine était allergique
en courant partout, notamment dans les jambes des marins, le lapin pouvait provoquer des noyades
le lapin représente le diable
le lapin, en rongeant les cordages, pouvait provoquer un naufrage

1 questions
9 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}