AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.96 /5 (sur 40 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Marc Jeanson est ingénieur agronome diplômé de l’Institut national Agronomique Paris-Grignon et botaniste, docteur en systématique végétale du Muséum national d’Histoire Naturelle de Paris et du New York Botanical Garden (États-Unis).

Après avoir dirigé l’Herbier de Montpellier, il est depuis 2013 responsable de l’Herbier national au Muséum national d’Histoire naturelle de Paris.

Impliqué dans de nombreux événements en lien avec le jardin, il est conseiller scientifique des Rencontres botaniques de Varengeville-sur-Mer, depuis 2012 et fut commissaire associé de l’exposition "Jardins" aux galeries nationales du Grand Palais, à Paris, en 2017.

Il est l’auteur de nombreuses publications scientifiques mais également de supports scientifiques à destination de spécialistes ou du grand public.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Marc Jeanson   (6)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Quel est le regard du botaniste et de l'artiste sur le végétal ? Comment le transforment-ils pour en faire un objet d'art, que ce soit pour en faire un joyau, une peinture, ou encore des jardins ? Organisée à l'initiative de la Maison Chaumet aux Beaux-Arts de Paris, l'exposition "Végétal - L'Ecole de la Beauté" se conçoit comme un hommage au monde du végétal. Elle entend restituer deux regards sur la nature, celui de l'artiste et du scientifique, afin de montrer leur complémentarité. Olivia Gesbert reçoit Marc Jeanson, responsable de l'herbier du Museum, et Chantal Colleu-Dumond, directrice du Domaine et du Festival des Jardins de Chaumont-sur-Loire. #vegetal #art #exposition _____________ Prenez place à La Grande Table pour rencontrer d'autres personnalités qui font l'actualité de la culture https://www.youtube.com/playlist?list=PLKpTasoeXDrpsBVAaqJ_sANguhpPukaiT ou sur le site https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-1ere-partie Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture

+ Lire la suite

Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
migdal   16 novembre 2019
Botaniste de Marc Jeanson
Les herbiers témoignent aussi du quotidien des personnalités de la science des végétaux ; leurs spécimens, datés du jour de la cueillette, n'en finissent pas de dessiner la vie d'un homme.
Commenter  J’apprécie          411
migdal   14 novembre 2019
Botaniste de Marc Jeanson
J'ai peu voyagé étant môme : les vacances s'étiraient, avec une lenteur de voie romaine, dans le vert gras de l’été champenois. Je rêvassais sous les treilles de vigne, dans les bras des hêtres tortillards, dans la fraîcheur de leurs feuilles duveteuses. Je lézardais au bord de la rivière, sur le calcaire chaud des prairies sèches, allongé jusqu'au cou dans les herbes et le sautillement des insectes. Je guettais le bleu chicorée, le rose salicaire, le duvet des typhas.
Commenter  J’apprécie          403
migdal   14 novembre 2019
Botaniste de Marc Jeanson
À la rentrée, alors que je n'étais plus qu'un ventre tordu de douleur sur les bancs de l'infîrmerie, le médecin du collège me demanda d'un air perplexe si j’avais récemment voyagé dans un pays tropical. Sans le savoir, à onze ans, j'étais devenu un explorateur.
Commenter  J’apprécie          401
migdal   17 novembre 2019
Botaniste de Marc Jeanson
À l'instant du dégel, Monsieur Aymonin s'est endormi dans un lit d'hôpital. La petite chambre blanche à l'odeur d'antiseptique était pleine de bouquets, d'un arc en-ciel de roses. L'Herbier est resté son obsession jusqu'à la fin : faute de pouvoir sortir, Monsieur Aymonin avait cueilli les fleurs sur sa table de nuit. Les infirmières les ont retrouvées sous son matelas, soigneusement pressées dans du papier journal.
Commenter  J’apprécie          390
migdal   17 novembre 2019
Botaniste de Marc Jeanson
En attendant, j’imagine que la Seine en crue atteigne les tiroirs de nos Compactus et humidifie leur contenu. Alors l'Herbier se mettrait à germer. Au commencement serait la plantule, laquelle bourgeonnerait sagement dans l'intimité d'un rayonnage, préparant sa grande évasion vers le ciel et la lumière. L'une d'elles passerait sa tige dans l'entrebâillement d'un casier et bientôt, toutes tenteraient une sortie, dans l'ordre fixé par le bel ordonnancement des familles, les myrtes au côté des choux, les bruyères en compagnie des poivrons, tournesols et marguerites ensemble. Une fois dehors, il n'y aurait plus de classification qui tienne : le fragile édifice conceptuel si patiemment édifié par les botanistes s'effondrerait face à l'inexorable poussée des lianes. Les Schizophragma, ces hortensias grimpants aux larges fleurs crème, prendraient appui sur les tuyaux de la climatisation, hissant leurs floraisons jusque dans l'encadrement des fenêtres, leurs feuillages chatouillant les verrières. À l'abri d'une travée, un Moabi d'Afrique centrale commencerait son escalade patiente, musclant sa ramure, se préparant à soulever le toit pour qu’entrent le vent et les rayons du soleil : une fois la toiture repoussée, la végétation s'en donnerait à cœur joie, jaillissant au-dessus des toits de Paris. À soixante-dix mètres de haut, le Moabi concurrencerait Notre-Dame. Ce serait la genèse d'une forêt : la spontanéité du vivant ferait la ruine de l'Herbier, une flore mondialisée, unifiée, sauvage se ferait la malle dans les rues de Paris. Pour le moment, la Seine monte sans danger pour le Jardin des Plantes. Mais prêtez-y attention, l'air de rien, les plantes complotent au bas des trottoirs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          293
migdal   15 novembre 2019
Botaniste de Marc Jeanson
À l'Herbier, je me suis souvent demandé ce qui avait donné à ces figures de marbre érigées au bas des escaliers la détermination de braver les conventions et de partir courir le vaste monde. Où Adanson avait-il trouvé la force pour envoyer valdinguer sa destinée de chanoine, laisser derrière lui le canonicat de Champeaux-en-Brie ? Les limites de son existence auraient dû, en toute logique, s'arrêter à celles de la collégiale : peut-être par défi, ou pour dépasser une fois pour toutes les fossés du bourg, avait-il demandé à quitter Paris et à être envoyé dans le comptoir le plus malsain, le plus dangereux qui soit — Saint-Louis, au Sénégal -, devenant le premier naturaliste à s'aventurer en Afrique de l’Ouest, au cœur de la Zone torride. Dans ses carnets, il orthographie botanique avec un k, botanike, comme un rappeur, comme un rebelle.



Tournefort aussi faisait le mur, lui qui petit n'aimait pas ie latin et séchait la classe pour courir les collines d'Aix, Jusqu'à ce qu'un jésuite le rattrape et le ramène en le tirant par l'oreille.



Les deux garçonnets ne se rencontreront jamais. Plus de vingt ans séparent la mort de Tournefort de la naissance d'Adanson, mais j'aime à penser que tous deux voyaient dans les ecclésiastiques, avec leur barrette à houppette sombre, des scarabées inquiets, captifs du trait noir qui sépare le tronc de ses des arbres : la liberté les dérange.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
fanfanouche24   16 juillet 2019
Botaniste de Marc Jeanson
Toute sa vie, Adanson, tel un petit Poucet, avait semé derrière lui des spécimens annotés avec soin.

Presque dix ans plus tard, je découvrirais que le Sénégal était son premier et seul grand voyage. A des siècles de distance, les émotions d'Adanson faisaient écho aux miennes. Je lisais par-dessus l'épaule d'un grand frère (...) (p. 29)
Commenter  J’apprécie          150
fanfanouche24   17 juillet 2019
Botaniste de Marc Jeanson
Le botaniste, pourtant n'est pas le jardinier. Ce malentendu dure depuis le XVIIe siècle. C'est le jardinier qui accompagne le développement des plantes. Il les veille, il les maintient en vie. A l'inverse, le botaniste coupe les plantes, il les observe dans la mort pour mieux les situer à l'intérieur du vivant. Ce sont deux modes de connaissances aussi intimes qu'opposés (...) (p. 102)
Commenter  J’apprécie          130
fanfanouche24   17 juillet 2019
Botaniste de Marc Jeanson
Je suis "inventeur" de plantes, du moins c'est ainsi qu'on aurait qualifié mon métier au XVIIIe siècle. Il y a une pointe d'orgueil dans cette expression qui me déplaît, puisque nous autres botanistes ne concevons rien, ni machine extraordinaire, ni procédé nouveau, nous nous contentons de reconnaître l'originalité dans l'inépuisable catalogue d'êtres vivants que la nature fait défiler devant nos yeux. Cependant, j'aime que ce terme fasse appel à la force de l'imaginaire (p. 10)
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24   11 juillet 2019
Botaniste de Marc Jeanson
En son temps, Linné a décrit 6 200 espèces, chiffre qui, depuis le XVIIIe, a été multiplié plus de soixante fois par ses successeurs. C'est beaucoup, mais pas suffisant. Selon les estimations de mes confrères, 90 % de l'ensemble du vivant reste encore à découvrir, et vite. (p. 115)
Commenter  J’apprécie          120

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Derrière les portes

Quelle profession exerçait Grace avant de se marier avec Jake?

Professeur
Modèle photo
Acheteuse pour Harrods
Avocate

9 questions
50 lecteurs ont répondu
Thème : Derrière les portes de B. A. ParisCréer un quiz sur cet auteur