AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.05 /5 (sur 42 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Niçois d’adoption, Marc Magro a fait ses études de médecine dans la capitale azuréenne pour devenir médecin urgentiste. Hospitalier et médecin pompier, il complète quelques années plus tard sa formation en obtenant son diplôme de psychologue clinicien.
Il concilie ses activités dans un esprit d’unité qu’il enrichit de voyages. « Ecrire c’est explorer le monde, le sien à travers ceux des autres, et inversement d’ailleurs. »

Marc Magro a publié quatre romans, et un précieux recueil de nouvelles aux Editions Glyphe.

Source : www.editions-glyphe.com
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Marc Magro
-Olivier-   28 juin 2017
Marc Magro
Elle découvre un homme d’une quarantaine d’années en choc hémorragique, inconscient, gémissant, les deux jambes écrasées. Deux garrots ont été posés au-dessus des genoux avant qu’elle n’arrive. Vanessa cherche une veine pour perfuser le patient. Il est urgent de lui remonter la tension. Ce sera fatal, autrement. Malheureusement rien n’est simple. Les veines sont plates, le patient a perdu énormément de sang.

Au-dessus d’elle, Vanessa entend cette litanie incessante : « Comment il va ? … Est-ce qu’il va s’en sortir ? Hein ? ...Dites-moi, madame… Est-ce qu’il va s’en sortir, comment il va ? Dites-moi ... »

Elle n’ose relever la tête. Elle a besoin de se concentrer. Tout en elle bouillonne. Aucune veine n’est accessible. Elle doit rester calme.

« Comment il va ? ... » La litanie recommence. Elle exploserait peut-être, mais se retient.

Lorsqu’elle lève la tête, elle découvre avec stupéfaction que la voix est celle d’un jeune ado de 11 ou 12 ans.

« C’est mon papa », dit-il.
Commenter  J’apprécie          80
gean25   21 juillet 2014
Médecin d'urgences de Marc Magro
Comme disent si bien certains de mes collègues pompiers en pensant aux conducteurs qui font obstruction au passage : "s'ils savaient que c'est leur mère qu'on va secourir,ils nous laisseraient passer plus vite."
Commenter  J’apprécie          80
gean25   20 juillet 2014
Médecin d'urgences de Marc Magro
On l'imagine en super-héros, sauvant des vies, défiant la mort, affrontant la misère et l'horreur. Il court d'un malade à l'autre dans une espèce de jungle terrible que sont les services d'urgences, saute dans une voiture rouge ou blanche, repart dans une ambulance avec panache, sirène hurlante, après avoir décroché le pendu, ramassé le défenestré, réanimé l'accidenté de la route, le noyé, le brûlé...La liste est longue.

"Vous devez en voir de toutes les couleurs , docteur ?"
Commenter  J’apprécie          70
Ziliz   26 janvier 2014
Sous l'oeil d'Hippocrate de Marc Magro
Claude Bernard, médecin et physiologiste français du XIXe, pense que la première démarche d'un savant est de spéculer, de proposer des hypothèses. Hypothèses qui doivent rester fausses tant que la démarche expérimentale n'a pas prouvé le contraire. (p. 8)
Commenter  J’apprécie          60
-Olivier-   28 juin 2017
Soigner de Marc Magro
Lorsqu’une mère vous demande où est son enfant et qu’on ne sait même pas s’il est vivant, on aimerait se cacher dans un trou de souris. On aurait pu lui amputer une jambe à cette pauvre femme, je crois que c’était secondaire. Elle n’avait qu’une idée en tête : Où est mon fils ?
Commenter  J’apprécie          50
-Olivier-   28 juin 2017
Soigner de Marc Magro
Elle découvre un homme d’une quarantaine d’années en choc hémorragique, inconscient, gémissant, les deux jambes écrasées. Deux garrots ont été posés au-dessus des genoux avant qu’elle n’arrive. Vanessa cherche une veine pour perfuser le patient. Il est urgent de lui remonter la tension. Ce sera fatal, autrement. Malheureusement rien n’est simple. Les veines sont plates, le patient a perdu énormément de sang.

Au-dessus d’elle, Vanessa entend cette litanie incessante : « Comment il va ? … Est-ce qu’il va s’en sortir ? Hein ? ...Dites-moi, madame… Est-ce qu’il va s’en sortir, comment il va ? Dites-moi ... »

Elle n’ose relever la tête. Elle a besoin de se concentrer. Tout en elle bouillonne. Aucune veine n’est accessible. Elle doit rester calme.

« Comment il va ? ... » La litanie recommence. Elle exploserait peut-être, mais se retient.

Lorsqu’elle lève la tête, elle découvre avec stupéfaction que la voix est celle d’un jeune ado de 11 ou 12 ans.

« C’est mon papa », dit-il.
Commenter  J’apprécie          20
gean25   21 juillet 2014
Médecin d'urgences de Marc Magro
Laissez passer les plus pressés, il y aura toujours un bouchon un peu plus loin qui les freinera et vous serez juste derrière eux. Ils ne seront pas plus avancés.
Commenter  J’apprécie          30
-Olivier-   28 juin 2017
Soigner de Marc Magro
Au lieu d’évaluer la gravité des patients dans un rapide survol, je me suis arrêté à la première victime. C’était plus fort que moi : l’élan humain a pris le pas sur la raison. J’ai réalisé que ce n’était pas ce qu’il fallait faire. Elle était malheureusement morte et je ne pouvais rien. Personne n’aurait pu la sauver. J’ai dû dire deux trois mots à la famille, quelque chose comme : « C’est terminé, on est obligés de partir. » On ne dit jamais ça en temps normal. On explique, on accompagne. Là, c’était inhumain pour tous.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   10 décembre 2017
Sous l'oeil d'Hippocrate de Marc Magro
La révolution technologique apporte encore une autre pierre à l’édifice. La médecine expérimentale va s’intéresser au fonctionnement normal des organes et mieux comprendre les dysfonctionnements et les pathologies. Claude Bernard, médecin et physiologiste français du XIXe, pense que la première démarche d’un savant est de spéculer, de proposer des hypothèses. Hypothèses qui doivent rester fausses tant que la démarche expérimentale n’a pas prouvé le contraire.

L’imagerie, elle aussi, permet de réaliser une sorte d’autopsie du vivant et d’affiner les diagnostics.

Pourtant, malgré tous ces progrès, on peut comprendre encore Osler, brillant médecin canadien (1849-1919) qui affirmait : « La médecine est l’art de l’incertitude et la science de la probabilité ». C’est dire la complexité de cette profession, la manière dont le monde médical avance encore à tâtons parfois, et ce qui lui reste à découvrir.
Commenter  J’apprécie          00
Baudolino   05 août 2017
Sous l'oeil d'Hippocrate de Marc Magro
Ce n'est pas rien que de confier à un semblable l'ouverture de sa propre boîte crânienne. (Jean Dastugue)
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

A chacun sa spécialité

Rhumatologue

Rhumes
Rhumatismes

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , médecine , spécialitésCréer un quiz sur cet auteur