AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.61 /5 (sur 148 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1967
Biographie :

Marc Pautrel a fait des études de droit. Il vit à Bordeaux et écrit à plein temps.

Il est l’auteur, notamment, de "L’Homme pacifique", "Polaire", "Une jeunesse de Blaise Pascal", "La Sainte Réalité. Vie de Jean-Siméon Chardin", "La vie princière" ou encore"L'éternel printemps".

Source : mon.aquitaine.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Marc Pautrel vous présente son ouvrage "L'éternel printemps" aux éditions Gallimard. Rentrée littéraire Août 2019. Parution le 29/08. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2341987/marc-pautrel-l-eternel-printemps Notes de musique : Youtube Audio Library Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (56) Voir plus Ajouter une citation
valsing   12 avril 2018
La vie princière de Marc Pautrel
Parler avec toi, être à côté de toi, me semble une expérience surhumaine, et pour ainsi dire divine. Je réalise aujourd'hui seulement que pas une seule fois nous n'avons été en désaccord sur quelque chose, ni même ne nous sommes légèrement fâchés, ou un peu accrochés, non, j'étais toujours à mille pour cent d'accord avec toi, quoi que tu dises je disais pareil, et j'avais l'impression que moi aussi, quoi que je dise tu disais toujours pareil, et ce, uniquement pour être en accord, en symbiose, en harmonie avec moi. Où tu iras j'irai, c'était ça que ça voulait dire : quoi que tu penses je le penserai également, quoi que tu dises je le dirai aussi. L'amour déformait peut-être mes perceptions, mais je croyais que tu pensais toujours comme moi et que tu souhaitais tout ce que je souhaitais. Et aussi que tu voulais rester avec moi autant que je voulais rester avec toi.

P.22
Commenter  J’apprécie          2710
Ladybirdy   28 septembre 2019
L'éternel printemps de Marc Pautrel
Je lui explique qu’elle est double, une janusienne, le visage partagé entre un côté angoissé et un côté insouciant. Je lui dis que je préfère de loin sa face exaltée, mais que, parce que je l’aime tout entière, j’aime aussi sa face angoissée, je préfère l’été mais l’hiver est une partie du tout.
Commenter  J’apprécie          282
Ladybirdy   28 septembre 2019
L'éternel printemps de Marc Pautrel
Je sais qu’elle est comme un moineau craintif, elle en a parfois l’allure, un oiseau fragile, magnifique et miraculeux, qui s’est posé sur une branche à quelques mètres de moi, et qui m’écoute vivre, ou plus exactement qui m’écoute dérouler une suite de mots gracieux, des phrases sonores et douces, des variations pleines d’allitérations, et ce moineau n’a plus peur de l’énorme être humain, si dangereux dés qu’il se trouve si près de lui, ce moineau ne rêve que d’une chose, pouvoir lui parler et que tous deux se comprennent enfin. Mais je sais aussi que si je m’arrête de prononcer mes douces, belles, et régulières phrases, et surtout si je bouge, si je fais un seul geste brusque, le moineau sera effrayé et quittera sa branche pour toujours. Oui, elle est comme un moineau, je ne dois pas l’effrayer si je veux que nous puissions rester proche le plus longtemps possible.
Commenter  J’apprécie          172
fanfanouche24   14 août 2018
La sainte réalité de Marc Pautrel
(...) Jean-Siméon devenu un artisan du Roi, mais pas un menuisier créant des meubles, non, un peintre du Roi créant des tableaux plus vrais que nature, et davantage encore, des tableaux prolongeant et amplifiant la nature (...) le tableau en tant qu'oeuvre permettant la démultiplication de toutes choses. (...)



Donnez-moi n'importe quelle réalité, puis de la solitude, du silence et mes pinceaux, mes couleurs, ma toile, et je sanctifierai cette réalité, j'en ferai un espace de pensée et de vie, je la nourrirai éternellement, sans fin active et s'actualisant elle-même aussitôt qu'un humain y posera les yeux. (p. 77)
Commenter  J’apprécie          110
sabine59   05 décembre 2019
La vie princière de Marc Pautrel
Il y a en français une expression que tu connais peut-être, c'est " boire les paroles de quelqu'un", eh bien, je fais exactement ça : je bois tes paroles et elles me font escalader le ciel.
Commenter  J’apprécie          115
fanfanouche24   14 août 2018
La sainte réalité de Marc Pautrel
Diderot et Chardin font un peu le même travail, ils reconstruisent ce vieux monde épuisé, ils le transforment en un monde plus clair débarrassé de son brouillard mortifère, ils explicitent les choses, dégagent l'écorce, percent jusqu'au noyau. (p. 99)
Commenter  J’apprécie          90
horline   02 mars 2013
Polaire de Marc Pautrel
Moi, je l’aime, et différemment de sa mère, alors je sais des choses que personne ne peut savoir, je lis en elle à livre ouvert, même si sa langue m’est encore inconnue
Commenter  J’apprécie          90
fanfanouche24   15 août 2018
La sainte réalité de Marc Pautrel
La vie serait parfaite si on parvenait à l'organiser comme on peint un tableau, avec de l'espoir et du travail (...) (p. 92)
Commenter  J’apprécie          80
fanfanouche24   14 août 2018
La sainte réalité de Marc Pautrel
De la nature à la mort, puis de la mort à l'humain, qui lui-même ira à la mort. Pas de peinture plus consciente du cimetière, et donc de la vie présente et de la vie éternelle, que celle de Chardin. Ses collègues expliqueront bientôt qu'il est un peintre d'importance secondaire parce qu'il ne peint que des natures mortes ? Qu'il ne représente que des légumes et des animaux, des ustensiles de cuisine et des fruits ? C'est parce qu'ils ne savent pas quoi dire pour exprimer leur trouble, parce qu'ils ont peur de voir. (p. 18)
Commenter  J’apprécie          60
LiliGalipette   15 juin 2020
La vie princière de Marc Pautrel
« Se quitter pour se retrouver, encore, encore et encore, c’est sans doute une des multiples formes que peut prendre le paradis ici-bas. » (p. 71)
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Enigme [5] (actualité brûlante)

En 1985, les éditions Bernard Barrault publiaient "37,2° le matin" de Philippe Djian. L'auteur y dénonçait avec clairvoyance (et 35 ans d'avance !) les méfaits du réchauffement climatique.

c'est vrai
c'est faux
et vous trouvez ça drôle ?
Depuis, Djian est mon auteur de SF préféré !

1 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , humourCréer un quiz sur cet auteur

.. ..