AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.51 /5 (sur 102 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Marc Roger, est né au Mali en 1958
Il est un "lecteur public" depuis 1992 , en lisant à voix haute il a parcouru le monde créant partout des liens très forts avec les personnes rencontrées.




Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (74) Voir plus Ajouter une citation
Ziliz   28 décembre 2018
Grégoire et le vieux libraire de Marc Roger
- Le livre est un chemin qui te conduit à l'autre et comme il n'y a pas d'autre plus proche de toi que toi, tu lis pour te rejoindre, même si tu cherches à te fuir en le faisant, comme une sorte d'altérité autocentrée.
Commenter  J’apprécie          1030
Ziliz   29 décembre 2018
Grégoire et le vieux libraire de Marc Roger
[Sa mère] travaille sans cesse. Pas vraiment pauvre mais toujours un peu juste. Comme les livres sont chers, mieux vaut n'en acquérir aucun.

Quand il l'apprend, le Vieux Libraire fulmine :

- Pourquoi ta mère ne t'a-t-elle pas inscrit à la bibliothèque ?

Notre petite ville, c'est une médiathèque et une annexe, 100 000 bouquins pour 30 000 habitants. Le tout gratuit.

- Nous, les acteurs du livre, bibliothèques, lycées, collèges, écoles et librairies, on a bossé toutes ces années main dans la main, pour s'entendre dire ça. Je n'en reviens pas. Nos actions, nos slogans. Des livres pour tous et partout. On y croit. Et voilà !
Commenter  J’apprécie          930
sabine59   30 décembre 2018
Grégoire et le vieux libraire de Marc Roger
A la fin de chaque lecture, nous n'avons qu'une hâte, elles comme moi, reproduire l'émotion du récit, cette lumière minuscule réconfortant l'enfant qui demeure en nous- même, effrayé à l'idée d'être seul dans le noir.
Commenter  J’apprécie          830
Ziliz   28 décembre 2018
Grégoire et le vieux libraire de Marc Roger
Il m'explique comment, pendant plusieurs années, une comédienne est venue dans sa librairie le mercredi faire la lecture aux enfants. Comment elle se cachait derrière l'album au dos duquel elle recopiait l'histoire pour que les gamins voient les images.
Commenter  J’apprécie          760
Ziliz   28 décembre 2018
Grégoire et le vieux libraire de Marc Roger
Pour les textes, je note les titres, le nom des écrivains, celui de leur traducteur. Le Vieux Libraire m'a appris à toujours les citer, pour honorer la part qui leur revient. Sans eux, sans ce travail de passeur d'une langue à l'autre, ces oeuvres nous resteraient à jamais étrangères.
Commenter  J’apprécie          700
nadejda   11 janvier 2019
Grégoire et le vieux libraire de Marc Roger
Épigraphe :

"L'on ne fait des livres que pour rester lié aux hommes par-delà la mort et pour nous défendre ainsi contre l'ennemi le plus implacable de toute vie, le temps qui passe et l'oubli."

Le bouquiniste de Mendel, 1935, Stepphan Zweig. Traduit de l'allemand par Menfred Schenher



"Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne."

Écrit après la visite d'un bagne, 1881, Victor Hugo
Commenter  J’apprécie          590
paroles   11 janvier 2019
Grégoire et le vieux libraire de Marc Roger
Quand t’es libraire, tu lis toujours avant les autres. C’est prétentieux, tu sais, de lire avant les autres et de décider de ce qui est important de ce qui ne l’est pas. De quel droit ? De quel droit s’approprier le pouvoir de diffuser un texte plutôt qu’un autre ? Qu’est-ce qui te donne cette légitimité ? C’est là que tu t’inventes ce rôle qui t’autorise à dire selon tes goûts, tes enthousiasmes et tes tocades : « Lisez ce livre » ou « Ne le lisez pas » !
Commenter  J’apprécie          430
sagesse66   23 février 2019
Grégoire et le vieux libraire de Marc Roger
(…..) Il est unique cet arbre. Vous comprenez, pour moi, c’est un héros auquel je peux m’identifier très facilement. Il est seul. Le marais qui l’entoure est immense. Ses racines s’enfoncent dans la tourbe et ses branches se déploient en parapluie de couleur vif-argent. Dans son ombre, l’été, les vaches se reposent. C’est un héros et en plus il protège (…..)

Devant cet arbre, ne riez pas, j’emploie vos propres termes, devant cet arbre, nous sommes des rigolos
Commenter  J’apprécie          370
Jeanfrancoislemoine   16 février 2019
Grégoire et le vieux libraire de Marc Roger
Quand t'es libraire , c'est un exemple , tu lis toujours avant les autres .C'est prétentieux, tu sais , de lire avant les autres et de décider ce qui est important de ce qui ne l'est pas .De quel droit ? De quel droit s'approprier le pouvoir de diffuser un titre plutôt qu'un autre ?Qu'est-ce qui te donne cette légitimité ? C'est là que tu inventes ce rôle qui t'autorise à dire selon tes goûts, tes enthousiasmes et tes tocades:" Lisez ce livre " ou " Ne le lisez pas " !Connaissant plus ou moins tes clients , tu fais ça comme tu peux. T'auras toujours des grands et des petits lecteurs , des adultes , des enfants , des hommes , des femmes , des curieux , des pressés , des flâneurs , et tous ceux qui ne viennent pas , qui n'osent pas ou simplement qui ne connaissent pas . ( p 43 )
Commenter  J’apprécie          360
sagesse66   22 février 2019
Grégoire et le vieux libraire de Marc Roger
- Si tu avais à choisir, Grégoire, que préférerais-tu ? Être la musique, l'instrument de musique, le musicien ou celui qui écoute ?

.... Sans réfléchir, je lui avais dit que je préférerais être la musique ......

- Comme moi, Grégoire, j'aimerais être la musique.

Sans instrument, ni musicien, ni celui qui l'écoute, la musique ne serait pas.

Cette liberté de disparaître en même temps qu'elle se crée, cet écho qui perdure au moment où elle meurt, lui proviennent uniquement des trois autres.

La vanité du musicien à la fin du morceau est à la hauteur de sa tristesse d'en avoir terminé et il n'a qu'une hâte, rejouer.

L'instrument est vacant comme un lac asséché suppliant le ciel bleu et celui qui écoute vibre encore d'un bonheur qui n'est plus.

Seule la note est l'instant, sans futur ni passé. Le présent absolu impossible à l'humain. Et pourtant rien de plus imprécis qu'un morceau de musique. Hier, aujourd’hui et demain s'y retrouvent exprimés en une seule et unique vibration d'air ambiant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
138 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur cet auteur
.. ..