AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.89 /5 (sur 132 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Epinal , le 10 mai 1872
Mort(e) à : Paris , le 10/02/1950
Biographie :

Marcel Mauss est souvent considéré comme le « père de l'ethnologie française ».
Marcel Mauss fut neveu et élève de Durkheim, il est surtout connu pour un certain nombre de grandes théories dont fait partie celle du don et du contre don. Parmi les autres nous pouvons citer la notion de fait social total et ses célèbres études sur les techniques du corps, la religion ou la magie (plus proche selon lui des mécanismes de la science que de la religion). Il est également considéré comme l'un des pères de l'anthropologie.

On dit de Mauss qu'il n'est jamais allé sur le terrain et ne s'appuie que sur des observations d'autres personnes. On trouve pourtant dans ses ouvrages un certains nombres d'observations directes comme dans « les techniques du corps » où il parle de ce qu'il a pu voir lorsqu'il était dans l'armée ou bien dans ce texte même où il cite des exemples de son enfance en Touraine. En outre, il a beaucoup incité ses élèves à se rendre sur place pour les observations.

Son parcours professionnel commence par une agrégation de philosophie en 1895. Il se tourne vite ensuite vers la sociologie religieuse et étudie à L'Ecole pratique des hautes études où il deviendra, 5 ans plus tard, responsable de l'enseignement de «l'histoire des religions des peuples non civilisés ».

En 1901 il rejoint l'équipe de L'Année Sociologique, revue biennale créée par son oncle Émile Durkheim. Celui-ci décédera en 1917 et Mauss se verra échoir du travail de publication posthume de son oncle. Enfin en 1925, il fonde, avec Lévy-Bruhl et Paul Rivet l'institut d'ethnologie à Paris.

Pendant tout ce temps, Mauss fut un militant socialiste toujours fidèle à ses convictions aussi et surtout dans ses travaux.



+ Voir plus
Source : wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Philosopher sur la fin du monde à l'heure de la crise écologique, c'est ce qu'Adèle van Reeth, productrice des Chemins de la philosophie sur France Culture, a proposé aux philosophes Dominique Bourg et Cynthia Fleury, et à Pierre-Henri Castel, directeur de recherches au Lier, Institut Marcel Mauss (CNRS/EHESS) et psychanalyste. Une émission enregistrée le 12 janvier en direct et en public à l'occasion du Forum France Culture à la Sorbonne. Retrouvez toutes les émissions enregistrées lors de ce forum : https://www.franceculture.fr/dossiers/la-planete-se-rechauffe-comment-sy-prepare Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤20Cynthia Fleury10¤££¤6khzewww2g Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/francecult... Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture/
+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (65) Voir plus Ajouter une citation
Aunryz   23 août 2015
Essai sur le don : Forme et raison de l'échange dans les sociétés archaïques de Marcel Mauss
l'avare a toujours peur des cadeaux.



http://wp.me/p5DYAB-1e4
Commenter  J’apprécie          280
hupomnemata   29 juillet 2011
Essai sur le don : Forme et raison de l'échange dans les sociétés archaïques de Marcel Mauss
Voilà donc ce que l'on trouverait au bout de ces recherches. Les sociétés ont progressé dans la mesure où elles-mêmes, leurs sous-groupes et enfin leurs individus, ont su stabiliser leur rapports, donner, recevoir, et enfin, rendre. Pour commencer, il fallut d'abord savoir poser les lances. C'est alors qu'on a réussi à échanger les biens et les personnes, non plus seulement de clans à clans, mais de tribus à tribus et de nations à nations et - surtout - d'individus à individus. C'est seulement ensuite que les gens ont su se créer, se satisfaire mutuellement des intérêts, et enfin, les défendre sans avoir à recourir aux armes. C'est ainsi que le clan, la tribu, les peuples ont su - et c'est ainsi que demain, dans notre monde dit civilisé, les classes et les nations et aussi les individus, doivent savoir - s'opposer sans se massacrer et se donner sans se sacrifier les uns aux autres. C'est là un des secrets permanents de leur sagesse et de leur solidarité.
Commenter  J’apprécie          120
doyoubnf   25 octobre 2010
Sociologie et anthropologie de Marcel Mauss
« Quand une science naturelle fait des progrès, elle ne les fait jamais que dans le sens du concret, et toujours dans le sens de l’inconnu. Or l’inconnu se trouve aux frontières des sciences, là où les professeurs « se mangent entre eux », comme dit Goethe [...]. C'est généralement dans ces domaines mal partagés que gisent les problèmes urgents » ("Les techniques du corps", p. 365)
Commenter  J’apprécie          110
steka   29 septembre 2014
Essais de sociologie de Marcel Mauss
Et pourtant le droit de propriété "in abstracto" n'existe pas. Ce qui existe, c'est le droit de propriété tel qu'il est ou était organisé, dans la France contemporaine ou dans la Rome antique, avec la multitude des principes qui le déterminent.
Commenter  J’apprécie          101
roland   21 octobre 2007
Sociologie et anthropologie de Marcel Mauss
"p. 57 : les trois lois dominantes de la magie :"Ce sont les lois de contiguïté, de similarité, de contraste : les choses en contact sont ou restent unies, le semblable produit le semblable, le contraire agit sur le contraire."
Commenter  J’apprécie          90
roland   21 octobre 2007
Sociologie et anthropologie de Marcel Mauss
p. 161 : "... cette chose donnée n'est pas chose inerte. Animée, souvent individualisée, elle tend à rentrer à son "foyer d'origine" ou à produire, pour le clan et le sol dont elle est issue, un équivalent qui la remplace."
Commenter  J’apprécie          70
doyoubnf   25 octobre 2010
Sociologie et anthropologie de Marcel Mauss
"« J’ai donc eu pendant de nombreuses années cette notion de la nature sociale de l’ « habitus ». Je vous prie de remarquer que je dis en bon latin, compris en France, « habitus ». Le mot traduit, infiniment mieux qu’ « habitude », l’ « exis », l’ « acquis » et la « faculté » d’Aristote (qui était un psychologue). [...] Ces « habitudes » varient non pas simplement avec les individus et leurs imitations, elles varient surtout avec les sociétés, les éducations, les convenances et les modes, les prestiges. Il faut y voir des techniques et l’ouvrage de la raison pratique collective et individuelle, là où on ne voit d’ordinaire que l’âme et ses facultés de répétition.

Ainsi, tout se ramenait un peu à la position que nous sommes ici, dans notre Société, un certain nombre à avoir prise, à l’exemple de Comte [...]. Et je conclus que l’on ne pouvait avoir une vue claire de tous ces faits, de la course, de la nage, etc., si on ne faisait pas intervenir une triple considération au lieu d’une unique considération, qu’elle soit mécanique et physique, comme une théorie anatomique et physiologique de la marche, ou qu’elle soit au contraire psychologique ou sociologique. C'est le triple point de vue, celui de « l’homme total », qui est nécessaire." ("Les techniques du corps", p. 368)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
roland   21 octobre 2007
Sociologie et anthropologie de Marcel Mauss
p. 227 : "... on se donne en donnant et, si on se donne, c'est qu'on se "doit" - soi et son bien - aux autres."
Commenter  J’apprécie          70
Jacopo   25 mars 2020
Essai sur le don : Forme et raison de l'échange dans les sociétés archaïques de Marcel Mauss
Si le don est sujet d'émulation, et s'il est motif d'opposition, il est aussi moyen d'association. Il exalte les vanités, mais cimente les amitiés. Donner et rendre engage les intérêts ; mais c'est aussi lier les volontés.
Commenter  J’apprécie          60
roland   21 octobre 2007
Sociologie et anthropologie de Marcel Mauss
p. 14 : "Ces deux extrêmes forment, pour ainsi dire, les deux pôles de la magie et de la religion : pôle du maléfice, pôle du sacrifice."
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur

.. ..