AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.64 /5 (sur 167 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Buenos Aires (Argentine) , 1964
Biographie :

Née à Buenos Aires Marcela Iacub est juriste et chercheur au CNRS. Elle intègre le barreau de Buenos Aires à vingt et un ans.

En 1989, elle s’installe à Paris, où elle devient juriste spécialisée dans la bioéthique. Après sa thèse de doctorat à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), sous la direction du professeur Antoine Lyon-Caen, elle devient chercheuse au CNRS et membre associée au Centre d'étude des normes juridiques de l'EHESS.

Marcela Iacub est l’une des meilleures spécialistes en bioéthique, elle travaille notamment sur les problèmes posés par l’évolution des technologies de la procréation et les revendications contemporaines touchant à la sexualité.

Marcela Iacub est l'auteur du Crime était presque sexuel (EPEL, 2002), Penser les droits de la naissance (PUF, 2003), Qu’avez-vous fait de la libération sexuelle ? (Flammarion, 2002), L’Empire du ventre (Fayard, 2004), Aimer tue (Stock, 2005), Bêtes et victimes (Stock, 2005), Antimanuel d’éducation sexuelle, avec Patrice Maniglier (Bréal, 2005) et Une journée dans la vie de Lionel Jospin (Fayard, 2006).

+ Voir plus
Source : http://www.fayard.fr/
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Conférence N°3

Podcasts (4) Voir tous


Citations et extraits (98) Voir plus Ajouter une citation
mellemars   27 février 2013
Belle et bête de Marcela Iacub
« Tu étais vieux, tu étais gros, tu étais petit et tu étais moche. Tu étais machiste, tu étais vulgaire, tu étais insensible et tu étais mesquin. Tu étais égoïste, tu étais brutal et tu n'avais aucune culture. Et j'ai été folle de toi. Non pas qu'il y ait un rapport de cause à effet entre tes défauts et les sentiments océaniques que j'ai éprouvés. C'est une curieuse coïncidence. Même au temps où ma passion était si fastueuse que j'aurais échangé mon avenir contre une heure dans tes bras je n ai jamais cessé de te voir tel que tu étais : un porc. C'est ma compassion pour ces animaux si dénigrés qui a éveillé mon intérêt pour toi. Tu étais le grand persécuté, le bouc émissaire. Je me suis sentie obligée de prendre ta défense pour dire : Les porcs ont le droit d'être des porcs. Une société qui met ces créatures en prison aux seuls motifs qu'ils ont des goûts propres à leur espèce n'est pas une société libre et juste. »



Commenter  J’apprécie          80
Ogusta   05 octobre 2015
Confessions d'une mangeuse de viande de Marcela Iacub
Lorsque nous voyons la viande dans notre assiette, nous ne voyons pas la séquence des images qui la rendit possible. Nous ne voyons pas la bête vivante, nous ne voyons pas le couteau qui la tue, nous ne l'entendons pas supplier pour sa vie, nous ne voyons pas son sang jaillir, nous ne voyons pas la main qui la dépèce. (p. 134)
Commenter  J’apprécie          70
Sea   26 novembre 2018
M le mari de Marcela Iacub
L’expérience m’a appris que rien n’agace plus un homme qu’une femme qui écrit.
Commenter  J’apprécie          80
rkhettaoui   10 juillet 2014
Oedipe reine de Marcela Iacub
...toute femme qui cherche à exister intensément dans ce monde doit arriver d’abord et avant toute chose à se dire : “Je jouis, donc je suis.” Et une femme change complètement une fois qu’elle a connu de tels plaisirs. Cela atteint son existence entière. Elle commence à penser et à décider par elle-même. Elle acquiert une confiance si grande dans ses capacités, dans ses forces, dans ses jugements qu’il devient difficile par la suite de l’aliéner à un homme et de lui faire croire qu’elle vaut moins que lui.
Commenter  J’apprécie          60
Floyd2408   28 mai 2016
Belle et bête de Marcela Iacub
Mon immeuble a toujours été atteint de cette maladie, elle lui est congénitale.C’est la faute de l’architecte qui l’a construit. La cage d’escalier est si terrifiante, si belle et si énigmatique que les gens adorent s’y suicider. Elle permet de croire à ceux qui choisissent d’y tomber qu’ils ne cherchent pas la mort mais à dévoiler un secret, à trouver un paradis, à atteindre le bonheur.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   10 juillet 2014
Oedipe reine de Marcela Iacub
Mais comme faire travailler l’esprit était mon métier, mon obsession, ma débauche, je savais qu’à force de réfléchir je finirais par trouver. « Pense, pense et pense », me disais-je jour et nuit, nuit et jour. Mais s’il y a une bête qui n’aime pas recevoir des ordres, c’est bel et bien l’esprit. Plus on se montre autoritaire envers lui, plus il se cambre. Et il ne fait la paix avec le penseur que lorsque celui-ci rentre dans une sorte d’apnée en abandonnant toute velléité de maîtriser ses idées.
Commenter  J’apprécie          50
bgn   09 mars 2013
Belle et bête de Marcela Iacub
Certe, tu n'étais pas un porc tout le temps. Tu étais aussi un homme. Il t'est même arrivé d'avoir des responsabilités nationales et internationales importantes. Et tu t'apprêtais à en avoir davantage. Tu avais une femme richissime et célébre, plusieurs enfant, une vraie famille. Tu avais des fans, des amis politiques. Tu avais une vie qui n'avait rien à voir avec celle, terrible, fragile, dégoûtante et sublime des cochons.
Commenter  J’apprécie          50
BVIALLET   25 mai 2012
Une société de violeurs ? de Marcela Iacub
C'est pourquoi si, en 1976, seules 693 des personnes sous écrou l'étaient pour viols, agressions et atteintes sexuelles, en 2005 elles étaient 8670 et 7631 en 2011. Si en 1976 elles représentaient 4% de la population carcérale, ce chiffre monte à 14,9% en 2011, ayant atteint en 2001 le sommet de 24,7%.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   10 juillet 2014
Oedipe reine de Marcela Iacub
Quand on met en place une vengeance si sophistiquée il est impossible de contrôler toutes les réactions des personnes impliquées. Il y a toujours le hasard qui fait ses caprices et qui donne aux mises en scène les plus calculées l’air imprévisible de la vie elle-même.
Commenter  J’apprécie          50
Floyd2408   28 mai 2016
Belle et bête de Marcela Iacub
Parce que la folie n’est pas l’apanage des personnes : elle peut aussi envahir les choses.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur

.. ..