AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.21 /5 (sur 715 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Épinal , le 19/05/1928
Mort(e) à : Paris , le 18/09/2018
Biographie :

Marceline Loridan-Ivens, née Marceline Rosenberg, est une cinéaste, documentariste et écrivaine française .

Elle naît de parents juifs polonais émigrés en France en 1919. Au début de la Seconde Guerre mondiale, sa famille s'installe dans le Vaucluse où elle entre dans la Résistance. Elle est capturée par la Gestapo avec son père et est envoyée à Auschwitz-Birkenau par le convoi 71 du 13 avril 1944 (d'après "le mémorial de la déportation des juifs de france" de Serge Klarsfeld) où se trouve également Simone Veil qui deviendra son amie, puis à Bergen-Belsen et enfin au camp de concentration de Theresienstadt où elle recouvre la liberté à la libération du camp en mai 1945.

Après un premier mariage avec Francis Loridan, jeune ingénieur en travaux publics, elle rencontre et épouse le réalisateur de documentaires Joris Ivens, l'assiste dans son travail et co-réalise certains de ses films, notamment Comment Yukong déplaça les montagnes en 1976.

En 2003, elle réalise un film de fiction: La Petite prairie aux bouleaux, avec Anouk Aimée, très inspiré de son parcours dans les camps (le titre est la traduction du terme polonais Brezinka, germanisé en Birkenau).

Marceline Loridan-Ivens a écrit son livre "Ma vie balagan" avec la collaboration d’Élisabeth D. Inandiak, grand reporter, auteur de contes et romans.

En 2015, elle écrit avec Judith Perrignon "Et tu n'es pas revenu" qui recevra le prix Jean-Jacques Rousseau de l'autobiographie et le Grand Prix des Lectrices ELLE 2016, catégorie document.
+ Voir plus
Source : France inter
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Quand elle est déportée à Auschwitz en 1944, Marceline Loridan-Ivens a 15 ans. 70 ans plus tard, celle qui est devenue cinéaste, écrivaine, féministe, se souvient précisément de son arrivée au camp de Birkenau. À l'occasion des 75 ans de la découverte des camps. À voir : exposition au Mémorial de la Shoah, "La voix des témoins" : http://www.crif.org/fr/revuedepresse/75-ans-lexposition-la-voix-des-temoins-donne-la-parole-aux-survivants-ecoutons-les Culture Prime, l'offre culturelle 100% vidéo, 100% sociale de l'audiovisuel public, à retrouver sur : Facebook : https://facebook.com/cultureprime Twitter : https://twitter.com/culture_prime La newsletter hebdo : https://www.cultureprime.fr Abonnez-vous pour retrouver toutes les vidéos France Culture : https://www.youtube.com/channel/¤££¤13De Birkenau6¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1 Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
Podcasts (8) Voir tous


Citations et extraits (408) Voir plus Ajouter une citation
andman   19 septembre 2018
Et tu n'es pas revenu de Marceline Loridan-Ivens
J'ai quatre-vingt-six ans et le double de ton âge quand tu es mort. Je suis une vieille dame aujourd'hui. Je n'ai pas peur de mourir, je ne panique pas. Je ne crois pas en Dieu, ni à quoi que ce soit après la mort. Je suis l'une des 160 qui vivent encore sur les 2 500 qui sont revenus. Nous étions 76 500 juifs de France partis pour Auschwitz-Birkenau. Six millions sont morts dans les camps. Je dîne une fois par mois avec des amis survivants, nous savons rire ensemble et même du camp à notre façon. Et je retrouve aussi Simone. Je l'ai vue prendre des petites cuillères dans les cafés et les restaurants, les glisser dans son sac, elle a été ministre, une femme importante en France, une grande figure, mais elle stocke encore les petites cuillères sans valeur pour ne pas avoir à laper la mauvaise soupe de Birkenau. S'ils savaient, tous autant qu'ils sont, la permanence du camp en nous. Nous l'avons tous dans la tête et ce jusqu'à la mort.
Commenter  J’apprécie          520
Marceline Loridan-Ivens
carre   23 mai 2019
Marceline Loridan-Ivens
"Il n'y eut, après les camps, plus aucun donneur d'ordres dans ma vie"

#podcast #LheureBleue #franceinter
Commenter  J’apprécie          492
Cancie   14 juin 2019
L'amour après de Marceline Loridan-Ivens
Francis est mort il y a quelques années maintenant, sans avoir trouvé la paix. L'ai-je trouvée moi ? Non, je ne la cherche pas, elle ne viendra pas, elle m'est impossible. Seuls comptent la quête, le mouvement, le sens. Et j'ai su jalonner ma vie de gens et de combats qui m'apaisent.
Commenter  J’apprécie          370
Fandol   04 août 2019
L'amour après de Marceline Loridan-Ivens
Je sais qu'on meurt seul. Et je n'ai jamais compris pourquoi les yeux restent ouverts.
Commenter  J’apprécie          371
claudine42   23 juin 2015
Et tu n'es pas revenu de Marceline Loridan-Ivens
Si nous avions eu une tombe, un endroit où te pleurer, les choses auraient été plus simples. Si tu étais rentré, diminué, malade, pour mourir comme tant d'autres, car rentrer ne voulait pas dire survivre, nous t'aurions vu partir, nous aurions serré tes mains jusqu'à ce qu'elles soient sans force, nous t'aurions veillé nuit et jour, nous aurions écouté tes dernières pensées, tes murmures, tes adieux, ils auraient chassé à tout jamais la lettre qui me manque aujourd'hui. Et nous t'aurions fermé les yeux en récitant le kaddish. "
Commenter  J’apprécie          310
Harioutz   17 mars 2019
L'amour après de Marceline Loridan-Ivens
"Quand sera brisé l'infini servage de la femme, quand elle vivra pour elle et par elle, l'homme, jusqu'ici abominable - lui ayant donné son renvoi, elle sera poète, elle aussi ! La femme trouvera de l'inconnu ! Ses mondes d'idées différeront-ils des nôtres ? - Elle trouvera des choses étranges, insondables, repoussantes, délicieuses; nous les prendrons, nous les comprendrons".

Rimbaud (cité par Marceline Loridan-Ivens)
Commenter  J’apprécie          295
littlecat   07 février 2015
Et tu n'es pas revenu de Marceline Loridan-Ivens
Je les voyais les enfants, depuis mon bloc, qui allaient sur le chemin des chambres à gaz. Je me souviens d'une petite fille, accrochée à sa poupée. Elle avait le regard perdu. Derrière elle, probablement des mois de terreur et de traque. On venait de la séparer de ses parents, on allait bientôt lui arracher ses vêtements. Elle ressemblait déjà à sa poupée inerte.
Commenter  J’apprécie          290
krzysvanco   28 mai 2019
L'amour après de Marceline Loridan-Ivens
Je me suis nourrie de toi, et d’autres, j’ai absorbé vos sourires, votre détachement, votre langage, vos connaissances, votre désir, sans toutefois pouvoir vous le rendre.
Commenter  J’apprécie          290
Annette55   08 mars 2015
Et tu n'es pas revenu de Marceline Loridan-Ivens
"Dans la vie, la vraie, on oublie aussi, on laisse glisser, on trie, on se fie aux sentiments. Là - bas, c'est le contraire, on perd d'abord les repères d'amour et de sensibilité. On gèle de l'intérieur pour ne pas mourir. Là-bas, tu sais bien, comme l'esprit se contracte, comme le futur dure cinq minutes, comme on perd conscience de soi- même."
Commenter  J’apprécie          280
domisylzen   12 octobre 2016
Et tu n'es pas revenu de Marceline Loridan-Ivens
Aujourd'hui encore, quand j'entends dire Papa, je sursaute, même soixante-quinze ans après, même prononcé par quelqu'un que je ne connais pas.

Commenter  J’apprécie          282

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Marceline Loridan-Ivens (997)Voir plus


Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
142 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur cet auteur