AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4 /5 (sur 1 notes)

Nationalité : Italie
Biographie :

psychiatre, poète et écrivain – né à Gènes en 1954 – ville dans laquelle il vit et travaille.
Collabore à plusieurs revues de littérature et poésie
A publié, notamment, aux éditions Greco & Greco « "Visioni della natura" (1991); "Vite dettate" (1994); "Lezioni di eresia" (1996); "Il mese dopo l'ultimo" (1999)
et, avec Lucetta Frisa "Détour" (1986); "La cerimonia di Isabella" (1999) et "Nodi del cuore" (2000).

Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (8) Ajouter une citation
brigetoun   22 mars 2012
J'entends des voix de Marco Ercolani
Tu sais, docteur, j'ai pensé, tout à coup qu'il fallait que je chante pour tous les morts du monde. J'avais chaud et froid. Je tremblais en songeant à la vitesse des planètes. Je pouvais anticiper toutes les pensées des vivants et des morts. Je chantais, je chantais, il y avait une grande clarté...
Commenter  J’apprécie          10
brigetoun   22 mars 2012
J'entends des voix de Marco Ercolani
Moi je n'assassine pas la nature. Et le feu, le feu sacré, je l'allume la nuit, dans la cuisine pour que les dieux lares et les pénates me protègent. Michelle redoute une explosion mais elle a tort. Me laver ? Non, je ne me lave pas. Si je me lavais je tuerais les bactéries qui se trouvent dans mes cheveux, ma barbe mes dents. Une extermination. Ils sont la vie, nous non ; eux, ils constituent l'univers invisible, grand et polymorphe, dont nous ne sommes que les hôtes impuissants, la conscience morte...
Commenter  J’apprécie          00
brigetoun   22 mars 2012
J'entends des voix de Marco Ercolani
Désormais je suis un philosophe à temps plein, docteur. Ma vie est respectable, même si à l'in-térieur je suis étranger à moi-même. Je disparais durant des jours, j'erre sous la pluie, je me perds en des pages et des pages de réflexion. Mais ça n'a pas d'importance : mon caractère génétique est bon, malgré les absurdes péripéties de mes souffrances. Je cherche une langue qui me soit personnelle et c'est à cette langue que je demande des réponses...
Commenter  J’apprécie          00
brigetoun   22 mars 2012
J'entends des voix de Marco Ercolani
Si je m’agenouille dans les rues, les mains et les yeux levés vers le ciel, tout le monde me regarde, on m’ordonne de me redresser et, si je n’obéis pas, ils appellent le 18. Mais quand je m’agenouille à l’église, mains et yeux levés vers le ciel, sanctus sanctus sanctus, personne ne me regarde et tout le monde dit amen et personne n’appelle le 18. Pourquoi ?
Commenter  J’apprécie          00
brigetoun   22 mars 2012
J'entends des voix de Marco Ercolani
Ils disent que je suis coupable. Coupable, coupable, coupable. Personne ne se chargera de mes fautes, personne ne les passera sous silence, dans peu de temps tout le monde sera au courant, tous verront ces sacs obscènes à la lumière du soleil. Inutile de les brûler. À cause de la dioxine.
Commenter  J’apprécie          00
brigetoun   22 mars 2012
J'entends des voix de Marco Ercolani
J'ai toujours entendu les voix, mais pas quand vous êtes là. Les voix entrent dans ma tête quand je suis seule. Exemple : je regarde le coq, je regarde les géraniums, l'herbe, le chat, les photos, la chaise de la grand mère. Et elles me parlent. Je suis submergée par les voix.
Commenter  J’apprécie          00
brigetoun   22 mars 2012
J'entends des voix de Marco Ercolani
Comme la main

recueille un peu de terre

la terre tombe

le vent l'emporte

quelque chose reste.

L'esprit

pense

à autre chose.
Commenter  J’apprécie          00
brigetoun   22 mars 2012
J'entends des voix de Marco Ercolani
Mort sur le coup. Jamais plus de travail. Jamais plus de pilules. Jamais plus de roulement. Moi aussi je finirai comme ça.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Marco Ercolani (3)Voir plus