AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.63 /5 (sur 132 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Pise , le 27/01/1974
Biographie :

Marco Malvaldi est un écrivain italien, spécialisé dans le roman policier.

Après des études de chimie, il a été chercheur pendant dix ans à l'Université de Pise. Passionné de musique baroque, il a étudié le chant lyrique au conservatoire avant d'entamer une brève carrière de chanteur professionnel.

En 2007, pendant qu'il met la dernière main à sa thèse de doctorat en chimie, il se lance dans l'écriture d'un roman policier, "La briscola à cinq" (La briscola in cinque), premier titre d'une série humoristique consacrée aux enquêtes de Massimo, le barista du BarLume.

La série se poursuit avec "Un tour de passe-passe" (Il gioco delle tre carte, 2008) et "Il re dei giochi" (2010) pour former une trilogie. Le succès rencontré pousse toutefois l'écrivain à poursuivre dans de nouveaux romans et nouvelles les investigations de Massimo.

En 2011, avec son quatrième roman, "Le Mystère de Roccapendente" (Odore di chiuso), Marco Malvaldi aborde le roman policier historique. Le roman vaut à son auteur deux distinctions : le prix Castiglioncello et le Premio letterario La Tore Isola d'Elba.

Il est lauréat du Premio Letterario La Tore - Isola d'Elba en 2013.

Marco Malvaldi vit à Vecchiano, en Toscane, avec sa femme et leur fils.
+ Voir plus
Source : edition christian bourgeois
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Bande annonce de la série italienne "I delitti del BarLume", adaptation de la série de roman "Massimo, barista du BarLume" dont les tome 1 et 2 ont été traduits en francais : "La briscola à cinq" et "Un tour de passe-passe"

Citations et extraits (55) Voir plus Ajouter une citation
viou1108   19 décembre 2013
Le mystère de Roccapendente de Marco Malvaldi
- C'est que, cher délégué, je ne sais rien foutre. Pardonnez-moi la vulgarité, mais je suis sur le point de devenir plébéien et il convient que je m'adapte. Je n'ai jamais travaillé un seul jour de ma vie, et même si je voulais j'ignore comment on fait. Hier j'étais poète et futur baron, me voici aujourd'hui un crétin bon à rien et sans le sou.
Commenter  J’apprécie          170
Ellane92   14 juin 2014
Le mystère de Roccapendente de Marco Malvaldi
Parce qu'il avait adhéré à la Giovine Italia et qu'il était fervent mazzinien, notre bon moustachu de Romagne était d'accord avec les principes qui animaient le docteur. Mais en tant qu'homme qui a vu bien des choses dans sa vie, il savait que les idéaux en question sont tellement élevés que l'homme qui regarde vers le haut pour les suivre, souvent ne voit pas où il met les pieds.
Commenter  J’apprécie          130
Ellane92   07 juin 2014
Le mystère de Roccapendente de Marco Malvaldi
C'était peut-être vrai. D'abord, Amidei était plutôt le genre d'homme à faire peur, lui. Grand, gros, des mains comme deux pelles, avec une façon de vous regarder droit dans les yeux qui était une menace permanente. Le régisseur.

Celui qui faisait tout marcher.

Aujourd'hui on appelle ça le manager et, en général, il fait tout le contraire.

Commenter  J’apprécie          130
viou1108   16 décembre 2013
Le mystère de Roccapendente de Marco Malvaldi
(...) la conception que Lapo avait de la façon dont il faut se comporter avec les autres êtres humains était simple et sans détours. Si c'était une femme: belle, on la baisait; laide, on en baisait une autre. Si c'était un homme, on allait au bordel avec lui.
Commenter  J’apprécie          130
viou1108   17 décembre 2013
Le mystère de Roccapendente de Marco Malvaldi
Le code du savoir-vivre du noble bien éduqué, par exemple, n'expliquait pas du tout de quelle manière se comporter quand on tire sur un de vos parents par traîtrise à travers une haie. Il est pourtant vrai que ce code examinait de très nombreuses situations dans lesquelles quelqu'un pouvait avoir le droit de tirer sur quelqu'un d'autre, comme par exemple lors d'un duel au pistolet. (...) Par contre, se mettre à fusiller quelqu'un en se dissimulant derrière une haie, c'est digne d'un bouseux. Pour tout dire, ça ne se fait pas. C'est grossier. Par conséquent le code du savoir-vivre du noble ne daigne pas contempler cette possibilité.
Commenter  J’apprécie          120
Ellane92   04 juin 2014
Le mystère de Roccapendente de Marco Malvaldi
Le choléra, le typhus, les inondations et autres colères de Dieu peuvent bien survenir, tant qu'on déjeune à midi et qu'on dine à sept heures, le monde, pour Pellegrino Artusi, est un endroit où il n'y a pas de préoccupation digne de vous ôter le sommeil.
Commenter  J’apprécie          110
missmolko1   28 mars 2019
Un tour de passe-passe de Marco Malvaldi
Au premier abord, il trouva l'aéroport décevant et un brin provincial. Les quelques boutiques du premier étage étaient laides ; le restaurant-pizzeria-cafétaria ainsi que les deux bars qui se disputaient le droit de nourrir le voyageur, peu engageants.

Et pourtant, cet endroit lui plaisait.

Koichi appréciait le calme évident des Italiens et le sourire avec lequel l'agent de police avait contrôlé ses papiers et lui avait souhaité un bon séjour dans un anglais bien mauvais pour quelqu'un qui travaillait dans un aéroport ; il appréciait l'inexplicable et pourtant manisfeste satisfaction du barman auquel il avait commandé un café, comme si commandé un café à cette heure de la journée et dans ce bar précis était la meilleure chose à faire pour un homme civilisé. Enfin le café, sombre et concentré, servi dans une petite tasse réchaufféé, était excellent.

D'autres détails, en revanche, lui avaient déplu. Les toilettes, par exemple. Il avait entendu dire que les Italiens sont le peuple le plus propre d'Europe ; de toute évidence, avait-il pensé, ces toilettes étaient conçues par des Allemands. Vastes, certes, mais au sol invraisemblablement mouillé, crasseux, et dotées d'un robinet sans demi-mesure qui, ouvert à moitié, délivrait une misérable goutte à des intervalles de deux ou trois secondes, et, ouvert un peu plus, vous donnait l'impression d'avoir percé une digue. Et puis, la lunette non chauffée. A Tokyo, dans toutes les toilettes publiques, la lunette était chauffée.Italie et Japon ne s'entendaient pas sur la nature des cuvettes à réchauffer ou pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Ellane92   28 juin 2014
Le mystère de Roccapendente de Marco Malvaldi
Mais pourquoi ceux qui cuisinent bien sont-ils toujours aussi sympathiques qu'un coup de fourchette dans l'œil ?
Commenter  J’apprécie          110
Ellane92   10 juin 2014
Le mystère de Roccapendente de Marco Malvaldi
[…] nous sommes en 1895. Pour l'opinion publique, à cette époque, c'est à peine si une femme a une âme.
Commenter  J’apprécie          110
andy86   21 avril 2014
La briscola à cinq de Marco Malvaldi
Massimo éclata de rire. Pilade avait raison : le brainstorming des petites vieilles était redoutable, et pas un seul villageois n'échapperait dans les jours à venir aux élucubrations de prétendues Miss Marple occupées à téléphoner à toutes leurs connaissances.
Commenter  J’apprécie          100

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Ennio Morricone

Pour une poignée de dollars, Le Bon, la Brute et le Truand, il était une fois la Révolution... Comment se nomme le réalisateur de ces films, complice d'Ennio Morricone?

Francis Ford Coppola
Sergio Leone
Martin Scorcese

8 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : films , filmographie , cinema , compositeur , bande originale , adapté au cinéma , littérature , polar noir , romans policiers et polars , Musique de filmCréer un quiz sur cet auteur

.. ..