AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.86/5 (sur 260 notes)

Nationalité : États-Unis
Biographie :

Margaret Mallory started out as a Midwest girl. Except for two years in Africa, she grew up in small towns in northern Michigan, where her dad was a county extension agent. She received degrees from Michigan State University and the University of Michigan Law School, and then headed to Washington, DC to save the world. When that failed, she packed up and moved to the Pacific Northwest for no reason except that it was beautiful and far from her last jobs and boyfriends. She admits to having a vague notion of finding herself a park ranger with a dog. The man she met was not a park ranger, but he was willing to get the dog. Marriage and children soon followed.

Margaret spent many rewarding—but rather wearing—years in jobs devoted to improving services for abused children and care for the elderly. Not long ago, she surprised (shocked?) her friends and family by abandoning her legal career—and steady job—to write novels. She is thrilled to spend her days writing stories of love and adventure, instead of going to endless meetings. After all, she has always loved romantic tales, heroic deeds, and happy endings. And, at long last, she can satisfy her passion for justice by punishing the bad and rewarding the worthy—in the pages of her novels.

With her two children off to college, Margaret spends most of her time working on her next books. She loves to hear from readers.
+ Voir plus
Source : http://www.margaretmallory.com/
Ajouter des informations
Bibliographie de Margaret Mallory   (6)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
Il la déposa bientôt devant la chaumière de Caitlin. Moira n’eut pas besoin de miroir pour comprendre qu’elle avait une mine affreuse. Les yeux écarquillés de Niall suffirent.
— Il vous faut un bon bain, prescrivit Caitlin. J’imagine que vous ne voulez pas vous baigner devant Niall, même si vous êtes cousins.
— Certainement pas, intervint Duncan.
— Dans ce cas, vous nous aiderez à transporter mon baquet jusqu’à votre logis.
L’herboriste tendit à Moira un petit pot d’onguent à l’odeur de bruyère et de miel.
— Ensuite, demandez à votre mari de vous masser avec ce baume. Il apaisera les élancements.
Moira eut soudain de la peine à déglutir. Ayant déjà passé une nuit dans la chaumière en compagnie de Duncan, elle estima qu’il était trop tard pour annoncer à Caitlin qu’ils n’étaient pas mariés.
— C’est un baquet qui offre quantité de possibilités, glissa Caitlin à l’oreille de la jeune femme pendant que Duncan extrayait l’objet de sa cachette. Vous m’en direz des nouvelles demain…
Tandis qu’ils sortaient, Niall s’exclama :
— Sauf qu’ils ne sont pas mariés !
— Chuut… Taisez-vous donc ! tança la guérisseuse.
Commenter  J’apprécie          50
- Dans ce cas, est-ce que vous pouvez me dire quelle femme je dois choisir? s'enquit Connor, le visage inquiet et les sourcils froncés.
- C'est elle qui te choisira, répondit-elle en lui pinçant la joue. Il te faudra simplement être assez judiceux pour t'en apercevoir.
(p.17)
Commenter  J’apprécie          60
"- Alors qu'allons-nous faire ? s'enquit Niall.
- Ce que les Highlanders ont toujours fait face à un adversaire plus fort qu'eux, répondit l'aîné en regardant son frère droit dans les yeux.
- C'est à dire ?
- Nous allons user de ruse et de tromperie, bien sûr."
Commenter  J’apprécie          50
- On m'a dit que tu t'appelais Claire, lui dit-il en français.
Elle hocha la tête. Elle était peut être muette, mais en tout cas pas sourde.
- Sais-tu ce que ton nom signifie? demande-t-il.
Elle secoua la tête presque imperceptiblement.
- Lumineuse et brillante. Radieuse, dit-il en lui caressant la joue. (Pour une fois, il fut reconnaissant d'avoir été forcé d'apprendre le latin à l'université.)
En gaélique, la langue de l'endroit d'où je viens, nous disons Sorcha.
Commenter  J’apprécie          30
Un homme, un vrai, n'abandonne pas sa famille quand elle a
besoin de lui, rétorqua-t-elle. La protection du clan commence par celle de ta
famille.
Commenter  J’apprécie          40
— J’engage mon épée, mon corps et mon cœur…, commença-t-il avant de poursuivre en marquant une pause entre chacune de ses phrases :
au service de l’ange qui veille sur moi,
de la guérisseuse qui prend soin de moi,
de l’épouse qui s’occupe de ma maison,
de la voyante qui me prévient du danger,
de la compagne qui rend ma charge plus légère,
de la mère de mes futurs enfants,
de la fée qui rend magique chacune de mes nuits,
et de la femme qui fait de moi un homme complet.
Tu es tout ce que j’ai toujours voulu, et la seule femme dont j’aurai jamais besoin.
Commenter  J’apprécie          20
-Qu'est ce que c'est ? demanda-t-il. Une fille ou un garçon ?
Il espérait qu'il s'agissait d'un garçon, car la simple pensée d'avoir une fille le terrifiait au plus au point. Que faire si elle suivait les traces de sa mère et se fourrait dans tous les ennuis imaginables ? Il se ferait des cheveux blancs bien avant son heure.
-Prends donc ta fille, lui proposa Sileas.
Commenter  J’apprécie          20
- Et ne négligez pas les femmes, intervint sa mère. Ne prêtez pas attention à ceux que les femmes ne respectent pas.
Commenter  J’apprécie          30
Tu te marieras deux fois. La colère présidera à la première, l’amour à la seconde
Commenter  J’apprécie          30
J'engage mon épée, mon corps et mon coeur..., commença-t-il avant de poursuivre en marquant une pause entre chacune de ses phrases:
au service de l'ange qui veille sur moi,
de la guérisseuse qui prend soin de moi,
de l'épouse qui s'occupe de ma maison,
de la voyante qui me prévient du danger,
de la compagne qui rend ma charge plus légère,
de la mère de mes futurs enfants,
de la fée qui rend magique chacune de mes nuits,
et de la femme qui fait de moi un homme complet.
Tu es tout ce que j'ai toujours voulu, et la seule femme dont j'aurai jamais besoin.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Margaret Mallory (214)Voir plus

Quiz Voir plus

Contes

Le "Conte de Sinouhé" est l'une des plus anciennes œuvres littéraires jamais retrouvée. C'était dans quel pays ?

La Perse
L’Egypte
L’Inde
L’Arabie

10 questions
38 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..