AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3 /5 (sur 14 notes)

Nationalité : Portugal
Né(e) à : Lisbonne , 1965
Biographie :

Margarida Rebelo Pinto travaille pour la presse portugaise et internationale dont Elle ou Marie-Claire ainsi que pour la télévision.

En 1999, elle publie son premier roman, Les filles d'Estoril, qui s’inscrit immédiatement dans les listes des meilleures ventes.

Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (56) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaoui   29 décembre 2012
Les filles d'Estoril de Margarida Rebelo Pinto
Accidents, dérapages et erreurs font partie de la vie. Sans eux, l’existence serait moins palpitante. Ils sont le sel dans ce jardin planté au bord de la mer, fade et faux, dans lequel nous vivons.

Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   29 décembre 2012
Les filles d'Estoril de Margarida Rebelo Pinto
La censure étendait ses tentacules et interdisait tout ce qu’elle pouvait, y compris les nouvelles sans intérêt, l’important étant de maintenir le système, comme Salazar se maintenait au pouvoir, isolant le Portugal du reste de l’Europe en en faisant définitivement un pays arriéré.

Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   29 décembre 2012
Les filles d'Estoril de Margarida Rebelo Pinto
Le secret du bien-être et de la vertu consiste à aimer ce que nous sommes obligés d’accomplir.

Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   29 décembre 2012
Les filles d'Estoril de Margarida Rebelo Pinto
Lorsqu’un homme veut vraiment une femme, il se défonce pour la conquérir et la séduire, mais s’il ne tombe pas amoureux, il ne saura pas quoi en faire après. Il en cherche une autre, et une autre, et une autre, dans un processus répétitif et meurtrier, si monotone que les histoires que les femmes racontent à leur propos finissent par être invariablement les mêmes. C’est le vieux cliché de la proie dont la carcasse, après qu’elle a été avidement dévorée, est jetée à la voracité des hyènes et des vautours.

Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   29 décembre 2012
Les filles d'Estoril de Margarida Rebelo Pinto
Le temps est implacable, il efface tout, il transforme les souvenirs, trompe la réalité, détruit tout en nous et hors de nous. C’est le grand voleur de la vie. Les enfants sont notre revanche sur le temps et sur la mort, la seule façon de toucher l’éternité

Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   29 décembre 2012
Les filles d'Estoril de Margarida Rebelo Pinto
On ne choisit pas sa vocation : si c’était le cas, tout le monde serait riche et talentueux.

Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   29 décembre 2012
Les filles d'Estoril de Margarida Rebelo Pinto
La vie est une éternelle répétition. Les erreurs et les fautes se répètent, la peur de se tromper se répète, l’envie de faire justice se répète et l’inclémence des puissants se répète.

Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   29 décembre 2012
Les filles d'Estoril de Margarida Rebelo Pinto
Le remords tue, c’est un cancer qui se répand dans l’âme et ronge les tissus peu à peu, une pierre qui reste à tout jamais coincée dans la gorge jusqu’à étouffer la moindre parole.

Commenter  J’apprécie          20
sld09   01 octobre 2017
Les filles d'Estoril de Margarida Rebelo Pinto
Le temps est implacable, il efface tout, il transforme les souvenirs, trompe la réalité, détruit tout en nous et hors de nous. C’est le grand voleur de la vie. Les enfants sont notre revanche sur le temps et sur la mort, la seule façon de toucher l’éternité.

Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   29 décembre 2012
Les filles d'Estoril de Margarida Rebelo Pinto
Le temps est le meilleur juge pour les bonnes comme pour les mauvaises choses parce que lui aussi surmonte tout ; le monde change et le temps reste, nous mourons et le temps reste, le temps ne revient pas en arrière, ne nous rapporte jamais ce que nous avons perdu, n’a pas pitié de nous et ne nous rendra pas la vie telle qu’elle était, comme a été la mienne, recouverte d’un voile de perfection et de beauté rongé par les mites, sans que je m’aperçoive de rien, parce que je ne voyais pas ce qui se passait autour de moi.

Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Margarida Rebelo Pinto(1)Voir plus
Lecteurs de Margarida Rebelo Pinto (30)Voir plus


Quiz Voir plus

Petit quiz migrateur... 😉

"Les hirondelles de Kaboul" :

juliette sachs
yasmina khadra
denis núñez
evane hanska
amélie nothomb

5 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : saga familiale , espagne , Oiseaux migrateurs , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur