AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.91/5 (sur 94 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : San Biagio Saracinisco , 1963
Biographie :

Maria Rosaria Valentini est écrivain et poète.

Elle étudie à Rome la littérature et la civilisation allemandes puis s'installe en Suisse, où elle vit depuis les années 1980.

"Magnifica" (2016) est son premier roman traduit en français.

site officiel : http://www.mariarosariavalentini.ch/splash/

Ajouter des informations
Bibliographie de Maria Rosaria Valentini   (1)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Entretien avec Maria Rosaria Valentini à propos de Magnifica


Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
Dans sa tête elle se sentait mère et grand-mère, même si en réalité elle n'était ni l'une ni l'autre. Parfois il suffit d'aimer pour devenir quelqu'un ou quelque chose.
Commenter  J’apprécie          420
Parfois il suffit d’aimer pour devenir quelqu’un ou quelque chose.
Commenter  J’apprécie          410
Ce père, combien de fois l'avait-elle détesté ? Ada Maria essaya d'y penser, de faire un calcul. Elle atteignit un chiffre déconcertant. Combien de fois avait-elle souhaité ne plus jamais le voir ? Plein de fois. Elle aurait voulu le tenir à distance, peut-être même l'oublier. Elle aurait voulu lui dire ses quatre vérités, un jour.
Mais en le découvrant ainsi - fil de fer sans défense, avec d'autres pieds, d'autres mains - elle se surprit à effacer immédiatement tous ses torts.
Elle effaça les blessures, les imprudences, les absences.
Entre eux subsistait à présent - unique, solide - une ribambelle de papillons, d'ailes, d'envols.
Commenter  J’apprécie          340
Les jours pour Benedikt étaient des coquilles brisées, des lambeaux de tissu, des sacs troués. Les dates inexistantes, vaines, ridicules. Le temps pour lui s'allumait et s'éteignait facilement, comme avec l'interrupteur de la torche ; et il n'avait de sens, de corps et de souffle que quand Ada Maria venait à la Faggeta.
Commenter  J’apprécie          270
Elle ne comprit ni ses paroles ni ses gestes. Mais elle sut clairement - à cet instant et pour toujours - qu'il n'y a pas de mal, pas de honte, pas de danger, pas d'injonction ni de jugement quand on aime.
Commenter  J’apprécie          230
Le cœur humain qui s'extasie marche avec joie vers la vie.
Commenter  J’apprécie          221
Ils avaient le menton en forme de cerise, sans la queue, évidemment.
Commenter  J’apprécie          181
«  Ses yeux couraient pendant ce temps sur les maisons, qui, adossées les unes aux autres, trahissaient les signes évidents d’une reconstruction laborieuse , négligée .
Néanmoins les balcons débordaient de pétunias , de géraniums , de fuchsias, de jasmins et de rosiers qui étreignaient les murs décrépits .
Toutes ces fleurs la remplissaient d’espérance.Elle souriait alors—— sereine
——- devant gentianes , crocus, anémones , campanules et des îlots hirsutes de fers à cheval, sans oublier les papillons .
Elle suivait leurs vols , les capturait avec ruse » ….
Commenter  J’apprécie          130
«  Résille de chenille noire. Il pensa alors à sa maison . À son père déjà mort. À sa mère , depuis trop longtemps veuve et seule. Tout remontait en surface brutalement.
La chair et les os.
Les dettes et les créances . Les illusions et les mensonges . La réalité .

Bénédikt eut l’impression. d’avoir le crâne rempli d’épingles , d’explosions . de grondements répétés et incessants . Lui revint à l’esprit son premier jour de combat et le moment où on lui avait mis une mitraillette dans les mains . Il n’avait pas assez de force » ,…
Commenter  J’apprécie          130
La douleur n'accepte pas les subterfuges, les paravents, les avis, les conseils, les impressions; elle a besoin de circuler comme le sang.
Commenter  J’apprécie          130

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Maria Rosaria Valentini (136)Voir plus

¤¤

{* *} .._..