AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.09 /5 (sur 329 notes)

Nationalité : Arménie
Né(e) à : Erevan , 1969
Biographie :

À dix-huit ans, Mariam Petrosyan (née en 1969 à Erevan en Arménie) commence à ébaucher les personnages qui deviendront les héros d’un livre qu’elle écrira sans chercher à le faire publier pendant une dizaine d’années : La Maison dans laquelle. Elle finira par laisser un exemplaire du manuscrit à des amis qui, quinze ans plus tard, après être passé de lecteurs en lecteurs comme un trésor secret, arrive entre les mains d’un éditeur qui y jette un œil avant de le dévorer en quelques jours. À sa sortie en 2009, le livre est nominé et lauréat de nombreux prix, et devient un best-seller. Depuis, la communauté de ses fans ne cesse de grandir. La Maison dans laquelle est le seul roman de Mariam Petrosyan. Tout comme elle dit ne pas vraiment l’avoir écrit mais y avoir vécu, s’y être réfugiée soir après soir, elle ressent un grand vide depuis sa parution.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Mariam Petrosyan   (1)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Mariam Petrosyan. La maison dans laquelle.

Podcast (1)


Citations et extraits (142) Voir plus Ajouter une citation
michemuche   05 novembre 2019
La Maison dans laquelle de Mariam Petrosyan
" Un sourire, mon petit, avait expliqué Elan, c'est ce qu'il y a de meilleur chez l'homme. Tu n'es pas vraiment un homme tant que tu ne sais pas sourire.

- Montre moi" lui avait demandé l'aveugle….
Commenter  J’apprécie          536
Shan_Ze   28 février 2016
La Maison dans laquelle de Mariam Petrosyan
Un sourire, c'était une lumière. Pas chez tout le monde, mais chez la plupart des gens. A présent, il savait ce que ressentait Alice quand le sourire du chat de Cheshire planait au-dessus d'elle, sournois et dentu. Ainsi souriait la Forêt, avec dédain, d'une façon ineffable et moqueuse.
Commenter  J’apprécie          312
fredho   23 février 2016
La Maison dans laquelle de Mariam Petrosyan
Si les histoires m'ennuient, les instants m'éblouissent. Je préfère sans hésiter la nuit au matin, la lune au soleil, et mille fois mieux ce qui se passe ici et maintenant à ce qui aura lieu, ou a déjà eu lieu, ailleurs.
Commenter  J’apprécie          270
Shan_Ze   28 février 2016
La Maison dans laquelle de Mariam Petrosyan
Le turquoise du tissu faisait ressortir le vert de ses yeux. Lui qui d'habitude se tenait si droit était obligé de se voûter afin de poser sur moi ses prunelles couleur de rivière, comme s'il cherchait à s'emparer de mon âme pour la mettre à nu.
Commenter  J’apprécie          260
LaBiblidOnee   08 décembre 2021
La Maison dans laquelle de Mariam Petrosyan
La maison, c'est une succession de murs dont la peinture n'en finit pas de s'écailler. C'est aussi d'interminables volées de marches étroites. Des moucherons qui dansent sous les lanternes des balcons. L'aurore aux doigts de rose qui caresse les rideaux. Des pupitres recouverts de craie et débordant de bric-à-brac. Le soleil qui s'étire dans la poussière rouge de la cour. Des chiens couverts de puces qui sommeillent sous les bancs. Des spirales de tuyaux rouillés qui se croisent et s'entremêlent sous la peau craquelée des murs. Des rangées irrégulières de bottes d'enfants qui se glissent le long des lits. La maison, c'est un petit garçon qui s'enfuit, couvert de bleus, qui s'endort pendant les cours et se voit affublé d'une multitude de surnoms : Céphalopode, Destrier, Sauterelle ou bien Trace d'Aveugle - vu qu'il ne le quitte pas d'une semelle et marche dans ses pas. Lorsque quelqu'un pénètre dans la maison, celle-ci commence par braquer sur lui un angle de mur, tranchant comme une lame. Ensuite seulement, le visiteur peut en franchir le seuil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2412
Ambages   01 mars 2016
La Maison dans laquelle de Mariam Petrosyan
Un sourire, c'était une lumière.
Commenter  J’apprécie          270
LaBiblidOnee   10 décembre 2021
La Maison dans laquelle de Mariam Petrosyan
Pour mériter son titre, la Meute devait régulièrement se rappeler au bon souvenir de son entourage. Par des vitres cassées, des graffitis, des souris glissées dans les tiroirs des professeurs, des cigarettes fumées dans les toilettes, ils faisaient tout pour entretenir leur mauvaise réputation, car elle les distinguait de leurs ennemis jurés, les roulants. Mais les victimes préférées de la Meutes, c'étaient les nouveaux, les petits chéris à leur maman qui sentaient encore l'Extérieur : un ramassis de chochottes et de geignards, même pas dignes d'avoir un surnom. Les nouveaux constituaient une source inépuisable de divertissement. On pouvait leur faire peur avec des araignées et des chenilles, les étouffer sous des oreillers, les enfermer dans des armoires... On pouvait aussi se tapir dans un coin pour leur bondir dessus en hurlant, assaisonner leur dîner de poivre, coller leurs vêtements aux chaises et en découper les boutons... Ou alors, on pouvait tout simplement les tabasser.
Commenter  J’apprécie          226
LaBiblidOnee   23 novembre 2021
La Maison dans laquelle de Mariam Petrosyan
- Arrête de parler avec le miroir ! m'exclamai-je, n'y tenant plus. Ce que tu vois là-dedans, ce n'est pas moi !

- Tiens, tu t'es rendu compte de ça, toi aussi ?

Il se tourna alors vers moi, l'air ailleurs, comme si je venais effectivement d'interrompre sa conversation avec quelqu'un d'autre. Puis ses yeux se posèrent enfin sur mon visage ; loin de me réconforter, cela me parut si désagréable que mon mal de tête se réveilla.

- Ok, concéda-t-il. Oublions cet autre toi qui vit dans le miroir.

- Tu penses que ce n'est pas moi ?

- C'est bien toi, mais en partie seulement, pas complètement. Disons que c'est toi, déformé par ta propre perception. Dans les miroirs, nous sommes moins bien qu'en réalité, tu n'as pas remarqué ?
Commenter  J’apprécie          2111
Mariam Petrosyan
michfred   11 août 2017
Mariam Petrosyan
Ils se trouvaient au sommet de la Maison.plus haut encore que le toit. De là, ils pouvaient voir l'Extérieur, teinté de rose, lavé par les pluies, se préparant à l'été.
Commenter  J’apprécie          210
Ambages   29 février 2016
La Maison dans laquelle de Mariam Petrosyan
« Ok, concéda-t-il. Oublions cet autre toi qui vit dans le miroir.

— Tu penses que ce n'est pas moi ?

— C'est bien toi, mais en partie seulement, pas complètement. Disons que c'est toi, déformé par ta propre perception. Dans les miroirs, nous sommes toujours moins bien qu'en réalité, tu n'as pas remarqué ? »
Commenter  J’apprécie          200

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

la mythologie grecque

Qu i sont les premiers enfants d'Ouranous et de Gaia ?

les titans
les cyclopes
les titans et les titanides
les titanides

50 questions
525 lecteurs ont répondu
Thèmes : mythologie grecqueCréer un quiz sur cet auteur