AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.76 /5 (sur 21 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bouïra (Kabylie) , 1962
Biographie :


Marie-Aimée Lebreton est née en 1962 à Bouïra, en Kabylie. Docteur en philosophie de l’art et diplômée du conservatoire national supérieur de musique de Paris, elle est maître de conférences à l’université de Lorraine et vit à Paris. Elle a publié un premier ouvrage en 2005 aux éditions Pleins Feux : Comment Clémentine, sourde, devint musicienne, préfacé par Sylviane Agacinski.

Cent sept ans est son premier roman.


Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Marie-Aimée Lebreton - Cent sept ans .
Marie-Aimée Lebreton vous présente son ouvrage "Cent sept ans" aux éditions Buchet Chastel. Rentrée littéraire 2014. http://www.mollat.com/livres/lebreton-marie-aimee-cent-sept-ans-9782283028186.html Notes de Musique : Various Artists [Cervello Meccanico]/Canzoni per i Natali del Futuro/01 Elatan. Free Music Archives.
Podcasts (1)


Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
BurjBabil   01 mai 2020
Jacques et la corvée de bois de Marie-Aimée Lebreton
La corvée de bois était le nom donné aux exécutions sommaires. On emmenait en pleine campagne un groupe de prisonniers ou de simples suspects pour effectuer une corvée de bois, et là on faisait mine de leur rendre leur liberté et on les abattait comme les lapins. Et comme on ne pouvait pas obliger les appelés à commettre des assassinats, Rolles choisissait parmi eux des volontaires. Il arrivait souvent que ceux-là se rétractent au dernier moment.
Commenter  J’apprécie          110
BurjBabil   30 avril 2020
Jacques et la corvée de bois de Marie-Aimée Lebreton
François était sûr de lui et passionné de philosophie. Tout le contraire de Jacques qui ne comprenait pas toujours que l’on puisse s’émouvoir d’un auteur ou d’une poésie. Leurs caractères opposés ne les empêchaient pas d’aimer se retrouver, ce qui n’était pas toujours du goût des parents de François.

Choisir ses amis, c’était choisir son avenir.
Commenter  J’apprécie          90
zazy   09 octobre 2014
Cent sept ans de Marie-Aimée Lebreton
Oh ! Ma fille, tu es née à présent et je t’aime. Je dis que mon ventre est triste mais tu es là et je te regarde. Mes yeux sont noirs mais tendre à l’intérieur. Tu es née aux premiers chants de l’aube et je t’appellerai toujours l’enfant de l’aube. Je sais que tu as déjà tes souffrances. Mon enfant, mon amour ! Mais c’est comme ça ! Une vieille loi du monde ! Mes seins tout gorgés d’amour cherchent ta bouche pour téter eux aussi. Mais de lait, je n’ai pas assez. Mon enfant, mon amour. La faim muette laisse des marques tout autour de ma bouche. Les chagrins attroupés dans l’assiette ne suffisent pas à me nourrir.
Commenter  J’apprécie          50
MurielT   14 novembre 2014
Cent sept ans de Marie-Aimée Lebreton
Après la mort du père, Madame Plume était descendue à la rivière où les femmes nageaient autrefois parmi les nénuphars et les oléastres. Elle savait que son corps ne lui donnerait pas d'autres enfants.



Lourd son cœur dans la chaleur incendiaire.

Énorme la respiration stupéfaite.

Mais toujours pareil l'amour.

Sonore comme le vent dans les arbres.

Rond comme le monde en veille, près de l'enfant endormi.
Commenter  J’apprécie          50
zazy   09 octobre 2014
Cent sept ans de Marie-Aimée Lebreton
Nine savait qu’elle n’avait jamais oublié la terre qui l’avait enfantée. Nous sommes ainsi faits, nous cherchons toute notre vie à nous glisser dans le lit du temps pour retrouver le pays natal, fascinés que nous sommes par les femmes qui, au premier matin du monde, nous ont donné la vie
Commenter  J’apprécie          40
zazy   09 octobre 2014
Cent sept ans de Marie-Aimée Lebreton
C’était une fin d’après-midi ordinaire. La lumière se diffusait comme du lait. Pourrait-on faire passer toute la beauté du monde dans la simplicité des jours sans histoire ? A quel mystère se raccrocher lorsque les élans du cœur sont ralentis par les mots qui ne veulent pas venir ?
Commenter  J’apprécie          40
zazy   09 octobre 2014
Cent sept ans de Marie-Aimée Lebreton
Je suis née au creux des montagnes, là où le ciel change de couleur dans la courbure du vent. Derrière le vent, en contrebas de la colline, se dressait le minaret du village. A heures régulières, la voix du muezzin annonçait le nom des dernières victimes tombées sous les bombes.
Commenter  J’apprécie          40
zazy   09 octobre 2014
Cent sept ans de Marie-Aimée Lebreton
Le vent du désert accompagnait leurs figures ensablées de sang et de larmes. Leurs yeux vides portaient la marque d’un destin aussi lourd que les cadavres empilés au fond des charniers.
Commenter  J’apprécie          40
zazy   09 octobre 2014
Cent sept ans de Marie-Aimée Lebreton
C’était le début de l’été. Le père avait vingt ans, il riait parce qu’il était vivant… Il était algérien, Madame Plume était française, de cela ils ne parlaient pas.
Commenter  J’apprécie          40
zazy   09 octobre 2014
Cent sept ans de Marie-Aimée Lebreton
Au village, on a dit qu’ils t’avaient jeté sur le bord de la route, comme un chien. Tu es mort trop tôt et de toi je n’ai rien, pas même les mots de la mère.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Marie-Aimée Lebreton (27)Voir plus


Quiz Voir plus

LNHI-50171

Madame de Chaville appela : – Placide ! – Madame ? – Vous pouvez desservir. – Bien, madame. Et Mme de Chaville alla rejoindre ses invités. Resté seul, le fidèle serviteur Placide grommela l’inévitable « Ça n’est pas trop tôt, j’ai cru qu’ils n’en finiraient pas ! ». Puis il parut hésiter entre un verre de fine champagne et un autre de chartreuse.

Alphonse Allais
Amédée Achard

10 questions
11 lecteurs ont répondu
Thèmes : couple , littérature française , guerreCréer un quiz sur cet auteur

.. ..