AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Citations de Marie-Ange Guillaume (101)


milado   16 novembre 2012
Tout le cimetière en parle de Marie-Ange Guillaume
...de nobles âmes préconisent de savourer chaque jour comme si c'était le dernier. Chouette idée, j'ai essayé. Se lever à l'aube et contempler le dernier soleil de juin sur la dernière fleur en mâchant intensément la dernière tartine plongée dans le dernier café, c'est carrément crispant. On ne tient même pas jusqu'à la sieste (la dernière) et, vers 13 h 30, on décide de vivre dorénavant dans la futilité la plus venteuse.
Commenter  J’apprécie          210
Jolap   07 février 2019
Pars, s'il le faut de Marie-Ange Guillaume
On ne raconte pas à un enfant que "c'est mieux comme çà" quand c'est pire que tout. .Dans un livre précédent, elle a raconté ça. "J'attends le retour de Friski (son chien que le garde chasse est venu chercher). J'attends furieusement, en larmes, que quelque chose ou quelqu'un veuille bien rallumer la lumière." Elle dit se méfier du bonheur parce que c'est quelque chose qu'on vous reprend."
Commenter  J’apprécie          170
Jolap   07 février 2019
Pars, s'il le faut de Marie-Ange Guillaume
Picasso était réaliste quand il disait à peu près :'l'inspiration existe mais il vaut mieux qu'elle vous trouve au travail."
Commenter  J’apprécie          170
Jolap   07 février 2019
Pars, s'il le faut de Marie-Ange Guillaume
Argumenter avec des imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon. Peu importe votre niveau, le pigeon va juste renverser toutes les pièces, chier sur le plateau et se pavaner fièrement comme s'il avait gagné.
Commenter  J’apprécie          162
milado   17 novembre 2012
Tout le cimetière en parle de Marie-Ange Guillaume
Mon pauvre papa, tu étais si beau quand j'étais petite. Là, tu ressembles à un oeuf de Pâques, avec cette espèce de lanière autour de la tête - ça s'appelle un bâillon de contention, je le sais maintenant, c'est pour tenir ta mâchoire fermée. Tes yeux sont creusés et ta bouche aussi, comme aspirée de l'intérieur par un vent glacé - ça, c'est parce que tu as enlevé ton dentier pour dormir et que tu ne l'as pas remis pour mourir. Je caresse ton épaule , un tout petit peu, très vite, et je retire ma main terrifiée.
...
Ma main séparée de la tienne depuis bien longtemps, et cette nuit, ma main terrifiée parce que tu ne réponds plus, tu n'es plus personne - et ce que je touche, c'est seulement la mort.
Commenter  J’apprécie          160
milado   17 novembre 2012
Tout le cimetière en parle de Marie-Ange Guillaume
J'aurais voulu savoir si , toi , tu étais heureuse. Et si tu avais peur de partir, ou si tu avais trouvé le moyen d'aborder le néant sans colère. Mais on ne peut pas demander à un mourant s'il a peur du noir. On ne peut rien lui demander. Alors tu emportes tout avec toi, et c'est fini.
Commenter  J’apprécie          150
milado   17 novembre 2012
Tout le cimetière en parle de Marie-Ange Guillaume
- aux pompes funèbres, ils m'ont dit que c'était 10 132 euros le tarif bordure et 5 795 euros pour l'intérieur des divisions. J'ai pris le tarif bordure, Jean-Charles il aimait bien être au bout de la rangée au théâtre, pour pouvoir sortir quand il se barbait.
- là, c'est pas pareil...
- quand même, ça fait plaisir, ce genre de petites attentions.
Commenter  J’apprécie          150
milado   16 novembre 2012
Tout le cimetière en parle de Marie-Ange Guillaume
Je suis sur le mauvais versant de la montagne et je descend tout schuss comme un skieur sans freins qui va finir par s'éclater contre un sapin. Le matériel commence à merder plus ou moins discrètement - faiblesses diverses, douleurs variées, trucs qui calent, machins qui coincent, rides et flapissures des chairs - mais on tente de me convaincre que cette décrépitude, ressentie chaque jour comme une offense à ce que j'ai été, n'est qu'une broutille aisément réparable, youpi.
Commenter  J’apprécie          150
Juin   26 janvier 2014
Ça m'énerve de Marie-Ange Guillaume
Nous sommes le 31 mai, je fume tranquillement ma cigarette en baladant mon chien, quand une vieille taupe à voix de crécelle me saute dessus :
- Je croyais que c'était la journée mondiale sans tabac !!
- Et la journée sans casse-couilles, c'est demain ?
Commenter  J’apprécie          121
milado   18 novembre 2012
Tout le cimetière en parle de Marie-Ange Guillaume
Non, je ne veux pas. Non, je n'irai pas me décomposer toute seule dans une boîte, la tête sur un oreiller de satin blanc.
...
Je ne veux pas de ces regards détournés, de ces larmes que vous refoulez pour ne pas me faire peur. Je suis terrifiée, alors vous pouvez pleurer.
Commenter  J’apprécie          120
natali33   23 avril 2012
Monsieur de Marie-Ange Guillaume
J'habite chez mon chat. Monsieur me sous-loue un oreiller mais tout le reste lui appartient : les plantes vertes, la poubelle, les piles de pulls dans l'armoire, les radiateurs, le canapé, les parties dodues des copains assis sur le canapé, le frigo, la gamelle du chien, l'ordinateur - et la souris bien sûr. En échange de quelques menus services (transport de litière, ouverture de boîtes, manucure, pédicure), Monsieur accepte de me tenir chaud l'hiver et aussi l'été.
Commenter  J’apprécie          110
photonoxx   28 décembre 2012
Monsieur de Marie-Ange Guillaume
Quand il était petit (15 cm sans la queue), Monsieur faisait la foire toutes les nuits de deux heures à cinq heures du matin. C'est fou, l'énergie que peut déployer un truc de 15 cm quand il a décidé de pulvériser un appartement.
Maintenant, il fait ses nuits jusqu'à six heures vingt - heure à laquelle, s'inquiétant de me voir gésir comme une chose, il me saute dessus et me plonge le nez dans l'œil.
Après, il vient s'aplatir sur ce qui me sert normalement de visage - qu'il prend pour un pouf - et se met à ronronner comme une bourrique.
J'asphyxie un peu mais je me tais : je sais qu'un chat peut changer de maison s'il est mécontent du service. Et je ne voudrais surtout pas que Monsieur s'en aille.
Commenter  J’apprécie          100
SZRAMOWO   23 mai 2017
C'était dans Libé de Marie-Ange Guillaume
Il meurt étouffé en avalant une tranche de rôti
Louis (40 ans) dîne avec sa femme et ses trois enfants. C’est la fête : il a eu une augmentation. Alors il raconte comment il a tenu tête à Chapron (le chef du personnel) et comment il a arrosé l’événement avec Trochet (son pote, 28 ans de maison). Louis ne sait pas raconter les histoires, c’est long et tout le monde s’emmerde. L’aîné (13 ans) fait du Rock’n’roll avec sa fourchette, la puînée (12ans) ricane sottement, le cadet (un an et deux mois) essaie de rentrer sa batmobile dans son petit pot d’épinards.
Maintenant, Louis s’embourbe dans la dernière blague de Trochet (...) il l’a commencé à l’envers (...) La maman a pitié de lui. Elle pose le rôti sur la table (...) en rappelant le jour où papa avait avalé neuf oeufs dur à la file, et Trochet sept seulement. Papa avait gagné.
(...) Germain découpe une tranche et Louis déclare qu’il va l’avaler d’un coup, sans mâcher, sans boire. (...) Tout le monde se concentre (...) Le héros saisit la tranche entre le pouce et l’index (...) se l'enfourne (...) dans le gosier, s’en coince un morceau dans la trachée artère et meurt étouffé, malgré l'intervention rapide des secours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
crapette   27 novembre 2012
Ça m'énerve de Marie-Ange Guillaume
Je ne suis pas à la mode et j'emmerde cette dictature. *Phrase piquée à un magazine féminin qui vole nettement plus haut que les autres dont le titre évoque l'héroïne des Misérables... (p.74)
Commenter  J’apprécie          80
crapette   06 janvier 2013
Tout le cimetière en parle de Marie-Ange Guillaume
Le meilleur, dans l'oeuf, c'est le jaune. Alors maintenant que j'ai quatre-vingt sept ans ils ne vont pas m'emmerder avec leur cholesterol. C'est comme ça ici, ils veulent ton bien, de gré ou de force. Ils veulent que tu claques avec un cholestérol de moins de 2 grammes. En pleine forme et d'attaque pour conquérir le monde.
Commenter  J’apprécie          60
Laetirature   06 mai 2011
L'odeur de l'homme de Marie-Ange Guillaume
A ce qu'il paraît, on peut aussi pardonner. D'un point de vue chrétien, le pardon est même une vertu très cotée. De mon point de vue, c'est une arnaque.
Commenter  J’apprécie          60
Croquignolle   15 décembre 2014
L'odeur de l'homme de Marie-Ange Guillaume
Les ébats trop compliqués me barbent. Forniquer dans les ascenseurs, voitures et autres lave-vaisselle, me rebute. Dans les cimetières et à cheval, aussi. Au cinéma, les protagonistes, encastrés de guingois dans les endroits et positions les plus irréalistes, gardent toujours un air extatique. Mais dans la vraie vie, l'acrobatie déconcentre et, pire, tourne vite au ridicule. Surtout si on est toute une tribu. Prenez les façades nord des temples hindous Viswanatha et Kandarya-Mahadeva, par exemple. De loin, c'est très joli, ces entrelacs humains tarabiscotés. De près, c'est une vraie pétaudière. Chacun met la main dans le truc de sa voisine, qui est elle-même empilée la tête en bas sous un voisin, la zigounette dans le pilou-pilou comme disait Desproges - lequel voisin, ne sachant plus comment il s'appelle, se dévisse le cou pour aspirer on ne sait trop quoi entre les cuisses d'une personne elle-même entortillée autour d'un parfait inconnu. Ca fait fouillis.
Commenter  J’apprécie          50
ladesiderienne   16 janvier 2013
Le Voleur de dentelles de Marie-Ange Guillaume
Les Kawak posèrent le corps sur une natte d'herbes fraiches, apportèrent les plumes, les colliers de coquillages et les dents de jaguar, et tout le corps de Iacuma resta exposé au soleil. Cherezikawe traça sur le corps les dessins sacrés, avec l'urucu pilé dans la graisse. A midi, Iacuma semblait dormir, paré comme pour une fête, entouré de l'arc et des flèches, et des matraques de chasse et de pêche. Les hommes se relayèrent pour creuser la terre. Ils ouvrirent une fosse peu profonde, mais nette et parfaitement lisse. Les enfants et les femmes broyèrent de leurs mains la terre enlevée, pour la réduire en fine poussière, et on attendit le soir.
Quand le soleil rougit, Cherezikawe retoucha les peintures de la pointe de son bambou. Puis Iacuma fut couché au fond de la fosse avec ses armes de chasseur, et, au moment précis où le soleil toucha l'horizon vert, les enfants jetèrent sur le corps les premières poignées de poussière. Quand toute la terre recouvrit Iacuma, les femmes versèrent de l'eau et la poussière se transforma en boue et s'aplanit. Il fallait maintenant attendre la véritable mort de Iacuma.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
photonoxx   28 décembre 2012
Monsieur de Marie-Ange Guillaume
Monsieur a des goûts artistiques. Chaque jour, il met tous les cadres de travers sur les murs. Au début, je les remettais droits, mais j'ai fini par renoncer.
Par contre, sur le problème du fromage blanc, je suis restée très ferme. Avant, il sautait dedans et m'engueulait parce qu'il s'en fichait partout. Maintenant, il m'engueule d'abord et je lui cède ma part de mon plein gré.
Commenter  J’apprécie          50
crapette   27 novembre 2012
Ça m'énerve de Marie-Ange Guillaume
Aujourd'hui je procrastine, demain aussi.
Commenter  J’apprécie          50



Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Marie-Ange Guillaume (266)Voir plus


Quiz Voir plus

Quel est le bon titre des livres de Jules Verne ?

Le tour du monde en … jours ?

Cinquante
Soixante-dix
Quatre-vingts
Quatre-vingt-dix

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Jules VerneCréer un quiz sur cet auteur