AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.38 /5 (sur 8 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1971
Biographie :

Marie-Anne Bruch est née en 1971. Elle a commencé à écrire des poèmes en 1989 et a obtenu le Prix Arthur Rimbaud en 1996. Après des études en histoire de l'art à la Sorbonne, elle se consacre entièrement à l’écriture depuis 2008.

Publications depuis 2010 :

En Revues :
Décharge, Les Cahiers du Sens, Arpa, Friches, Le Coin de Table, A l’Index, Traction-Brabant, Verso, Diérèse, Le Journal des Poètes, Trilles, revue Cabaret, Le Capital des Mots, etc.

En Anthologie :
Trois poèmes parus dans « La Poésie 100 ans après Apollinaire » aux éditions Proverbe en 2018.

En Recueils :

2020 : La Portée de l'Ombre, éditions Rafael de Surtis
2019 : Buées dans l’Hiver, éditions du Contentieux
2017 : Haïkus des Quatre Saisons, éditions Encres Vives
2015 : Triptyque, chez 5 Sens Editions
2014 : Ecrits la nuit, éditions Gros Textes et Polder.
+ Voir plus
Source : https://laboucheaoreilles.wordpress.com/about/
Ajouter des informations
Bibliographie de Marie-Anne Bruch   (5)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Malwenna   22 décembre 2020
La Portée de l'Ombre de Marie-Anne Bruch
Quelques temps après ma première hospitalisation – il y a quinze ans – j’avais croisé par hasard dans la rue une jeune femme que j’avais connue à l’hôpital.

Au moment où je l’ai croisée, je ne délirais plus mais j’étais très tracassée par le contenu de mon ancien délire et très mortifiée d’avoir été enfermée.

Cette rencontre dans la rue avait été pour moi l’occasion de parler de mon expérience délirante à cette jeune femme, et de lui demander ses impressions sur le délire qu’elle avait traversé de son côté.

Elle avait répondu à mes questions avec beaucoup de réticence et je la sentais gênée d’être amenée sur ce sujet.

Elle m’avait tout de même confié que, dans son expérience, elle avait sauvé le monde et que son délire ressemblait à un film fantastique américain.

Au bout de quelques minutes, elle avait écourté notre entrevue et m’avait dit qu’elle espérait que nous parlerions d’autre chose si nous devions nous recroiser un jour.

Je m’étais aperçue, avec surprise, que le contenu d’un délire était une chose intime et honteuse qu’il fallait garder pour soi.

Pourtant, dans mon idée, cette sorte d’expérience était quelque chose de rare qui pouvait nous apprendre quelque chose sur notre esprit, voire même sur le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Malwenna   22 décembre 2020
La Portée de l'Ombre de Marie-Anne Bruch
Fauré – Quartet n°1 – Allegro (1er mouvement) – 1879



C’est une musique qui allie exaltation et humeur plaintive : on sent un grand chagrin, ou plutôt des envolées successives de chagrin, comme un sanglot qui n’accepte pas de se laisser consoler et qui se force à aller crescendo.

Cette musique possède une grande unité de ton, elle garde son caractère sophistiqué et son raffinement quelles que soient les circonstances.

Quelque chose d’élitiste, de précieux, de hautain, dans ces circonvolutions mélodiques : on sent que ce quartet a pu être joué par des dandys à monocles et des élégantes à éventails, du temps de la Belle Epoque, dans des salons du boulevard Saint-Germain, en revenant d’une promenade en calèche au Bois de Boulogne.

On pense à Proust, on voit des jeunes filles en robes blanches rire sous les tonnelles, observées à distance respectueuse par des hommes du monde neurasthéniques et rongés par des accès de jalousie morose.
Commenter  J’apprécie          10
Malwenna   22 décembre 2020
La Portée de l'Ombre de Marie-Anne Bruch
Stabat Mater

Pergolesi - 1736



C'est une musique très intériorisée, qui semble imiter avec exactitude le surgissement dans le coeur d'une envie de pleurer, et qui s'introduit en vous par glissements progressifs, et vous fait dériver au gré de ses méandres.

Quand j'écoute ce morceau, je n'ai aucune vision religieuse ou même aucune image visuelle qui s'impose à moi, aussi pourrais-je dire que cette musique est purement idéale, purement musicale.

Les deux voix, de l'alto et de la soprano, se relayent et se mélangent d'une manière infiniment sensuelle, avec des inflexions d'une tendresse presque irréelle.

Alliance d'humanité et de transcendance, de pitié et de vénération, de chair et d'esprit, cette musique nous emplit d'une affliction heureuse.
Commenter  J’apprécie          10
coco4649   25 décembre 2020
Haïkus des quatre saisons de Marie-Anne Bruch




Grâce à notre amour

je pense moins à la mort

et plus à la vieillesse.
Commenter  J’apprécie          31
Malwenna   22 décembre 2020
Buées dans l'hiver de Marie-Anne Bruch
Bon Matin



Le silence ouvre sur l'esprit,

la lumière de l'aube

donne sur l'espérance,

dans un monde où préscience

et réminiscences

se confondent.

Les arbres dodelinent

et saluent doucement les passants

qui marchent

de leurs anciennes fatigues

vers de nouveaux tourments.

On essaye de s'appuyer

sur l'instant présent

mais on retombe toujours

sur l'intermittence

de son propre pouls.

Depuis que je t'ai rencontré

- depuis que je t'aime -

mes désirs regardent le monde

comme un étrange matou

qu'il ne vaut mieux

pas réveiller.
Commenter  J’apprécie          10
coco4649   25 décembre 2020
Haïkus des quatre saisons de Marie-Anne Bruch




Pour la Saint-Sylvestre

La forêt a les cheveux blancs,

et de longs bas noirs.
Commenter  J’apprécie          20
Marie-Anne Bruch
coco4649   10 novembre 2019
Marie-Anne Bruch
La nuit aux senteurs d’animal aux aguets…





La nuit aux senteurs d’animal aux aguets

– tantôt proie tantôt chasseresse –

la nuit subtilise nos corps

pour mieux illuminer nos rêves.



La nuit au front de taureau,

aux mille banderilles scintillantes,

déploie sa cape aveugle devant nos yeux

pour mieux y planter la dague

des sommeils sans retours.



Dans mon rêve,

à la fois rêveuse et rêvée,

contenu et contenant,

je me transporte toute entière

dans un paysage sans ombre ni soleil.





//Marie-Anne Bruch Les Cahiers du Sens
Commenter  J’apprécie          00
coco4649   25 décembre 2020
Haïkus des quatre saisons de Marie-Anne Bruch




Selon Beigbeder

l'amour dure trois ans

- grand rire à deux.
Commenter  J’apprécie          00
Marie-Anne Bruch
coco4649   26 décembre 2020
Marie-Anne Bruch




Noël au jardin :

les escargots font leur

petit réveillon.
Commenter  J’apprécie          00
coco4649   25 décembre 2020
Haïkus des quatre saisons de Marie-Anne Bruch






La voix chaleureuse

rit au bout du fil

– erreur de numéro.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Marie-Anne Bruch (4)Voir plus


Quiz Voir plus

la guerre des clans

Comment s'appelle Rusty quand il entre dans le clan du tonnerre ?

nuage cendré
nuage de feu
nuage de fougère
nuage de poussière

7 questions
88 lecteurs ont répondu
Thème : Erin HunterCréer un quiz sur cet auteur