AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.88 /5 (sur 12 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Montréal
Biographie :

Marie-Christine Arbour a publié des nouvelles dans plusieurs revues ainsi qu’un premier roman intitulé Deux et Deux, en 2000. Elle vit présentement à Montréal, sa ville natale, après avoir passé plusieurs années en Colombie-Britannique où elle était traductrice.

Source : Pleine lune
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
Lucie16   11 juin 2012
UTOP de Marie-Christine Arbour
Nous nous sommes connus, oui, un peu comme des gouttes d’eau qui roulent sur une feuille avant de fusionner.
Commenter  J’apprécie          50
Lucie16   02 mai 2011
Une mère de Marie-Christine Arbour
Et elle alla d’un chaudron à l’autre, méthodiquement, comme pour trouver dans la mathématique secrète des proportions et des mesures, la réponse au manque d’amour.
Commenter  J’apprécie          30
Lucie16   02 mai 2011
Une mère de Marie-Christine Arbour
Elle cherchait à faire de son corps un instrument. Mièvre et sardonique, elle espérait être ravie, ne fût-ce qu’une seconde, par un homme qui s’acharnerait sur elle pour qu’une à une, dans un effeuillement quasi didactique, se révélassent les parties du tout, dans un élan paroxystique appelé passion.
Commenter  J’apprécie          20
marinos22898   13 juillet 2016
Psychoze de Marie-Christine Arbour
Elle verrouille la porte, puis va s’étendre sur son futon. Voilà que le Grand Zorg apparaît à nouveau. Elle entend sa voix amène.

— Tu dois combattre le Mal.

Elle décide de répondre. Tant pis si je déraille, se dit-elle.

— Mais le Mal ne nous pousse-t-il pas à faire le bien ?

— Le Mal, c’est la dénaturation.

Elle hésite à poursuivre cette conversation.

— Qu’est-ce que la nature, Grand Zorg ? N’est-ce pas le chaos qu’on ne peut dominer ? dit-elle après un long moment.

— C’est le respect d’une norme.

— La norme est bien relative.

— Elle est pourtant nécessaire. Et les NaZ essaient de détruire le monde tel que nous le connaissons.

— Et si je refuse de me battre ?

— Tu te battras.

Elle regarde le vieil homme à barbe blanche. Elle comprend qu’il ne parlera plus pour le moment.

Elle se lève et va devant son unique miroir, dans la salle de bains. Voilà qu’apparaissent des petits personnages qui entourent son visage. Elle croit ressembler à une vierge médiévale entourée d’angelots.

— Qui êtes-vous ? crie-t-elle.

Il n’y a que le silence.

C’est alors qu’elle ressent une grande lourdeur. Elle va s’étendre. Elle a l’impression d’être prisonnière d’une tornade.

Et elle s’endort la main sur la poitrine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lucie16   11 juin 2012
UTOP de Marie-Christine Arbour
Le temps domestiqué ne correspond pas à lui-même. Le fil chantant du monde casse quand naît l’heure, quand meurt le hasard. Sur un sourcil de fille, l’avenir repose un moment. Puis tout se défait lorsque sonne minuit.
Commenter  J’apprécie          10
Lucie16   30 avril 2013
Chinetoque de Marie-Christine Arbour
Avec sa corpulence, Yvette ressemblait à une Marie de Médicis. Ce corps appartenait à l’art : avec une aisance obscène, elle existait, débordant du cadre prescrit.
Commenter  J’apprécie          10
Lucie16   12 avril 2011
Drag de Marie-Christine Arbour
l faut savoir nier la vie, ma Clara. Car la musique est l’impossible fixation du son sur le néant. Comme le ressac emporte le sable, les mélodies défont l’âme.
Commenter  J’apprécie          10
Lucie16   30 avril 2013
Chinetoque de Marie-Christine Arbour
Alice se dit que les enfants, les vrais, souffrent d’une admirable cyclothymie. Ils vont dans le bonheur par à-coups, et louvoient autour du malheur.
Commenter  J’apprécie          10
Lucie16   11 juin 2012
UTOP de Marie-Christine Arbour
À sa manière, Michel sait que la vie est théâtre, que le théâtre est un rêve, que le rêve est l’envers de la vie.
Commenter  J’apprécie          10
Lucie16   11 juin 2012
UTOP de Marie-Christine Arbour
Mes lèvres forment des mots que la musique efface. C’est comme si j’embrassais la nuit.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Marie-Christine Arbour (14)Voir plus


Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
162 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur cet auteur

.. ..