AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.01/5 (sur 442 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 05/05/1895
Mort(e) à : Paris , le 06/12/1948
Biographie :

Marie Colmont, de son vrai nom Marie Moréal de Brévans, est une auteure française d'œuvres pour la jeunesse.

Orpheline à dix ans, elle est recueillie par la famille Collin-Dalvaud dont elle épousera le fils aîné, Henri Collin Delavaud. Elle accompagne son mari aux Etats-Unis lorsqu'il y sera appelé par sa profession. De ce séjour, elle conservera toute sa vie des impressions très vives sur la vie américaine. Ils vivront aussi à Londres, avant de rentrer en France en 1926.
Son décès prématuré est dû à la tuberculose, dont étaient mortes sa mère et sa sœur. Elle a eu deux filles, Michelle, née en 1918, et Janine, en 1926
C'est pour dénoncer les injustices et les souffrances dont elle est le témoin, qu'elle décide de s'adresser directement aux enfants en écrivant pour eux.
Elle est connue pour des contes tels que l'histoire de Marlaguette ou de Perlette goutte d'eau, ou encore de l'ourson Michka, et plusieurs de ses œuvres ont été régulièrement rééditées dans la collection du Père Castor (Flammarion).
On retrouve son nom dans divers manuels scolaires du milieu du XXe siècle, comme par exemple Toute une année de lecture au Cours élémentaire, ou la série Lectures actives de G. et M. Duru.
Elle a également participé au mouvement de rénovation des Auberges de jeunesse.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Marie Colmont   (22)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Les chemins de Marie Colmont.


Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Quel drôle de goût ! pense-t-elle tout haut. Suis-je arrivée à la mer ? Elle est si vaste, si agitée, si inquiétante !
Je me sens toute triste et perdue ! Comment revoir mon joli nuage ?
- Attends, aujourd’hui il va faire très chaud ! lui répondent les autres gouttes d’eau.
Commenter  J’apprécie          200
Michka s'en allait dans la neige en tapant des talons.
Il était parti de chez lui ce matin-là, comme le jour commençait de blanchir la fenêtre ; de chez lui, c'est-à-dire de la maison d'Elisabeth, sa jeune maîtresse, qui était une petite fille impérieuse et maussade.
Lui, c'était un petit ours.
En peluche.
Avec le dessous des pattes en velours rose, deux boutons de bottine à la place des yeux, trois points de laine à la place du nez.
Commenter  J’apprécie          140
C'est ce soir que chacun doit faire une bonne action, c'est ce soir que chacun doit aider son semblable, secourir les malheureux, réparer les injustices...
Commenter  J’apprécie          92
Voilà Pauv' Coco dans les herbes, qui pleure et qui se lamente.
S'il avait des bras, il se donnerait bien des gifles, pour s'apprendre à être si bête, si nul, si... Mais il n'a pas de bras, et doit se contenter de pleurer en dedans, avec son pauvre petit cœur tout gros d’œuf qui ne sert à rien.
Commenter  J’apprécie          70
Et Marlaguette regardait souvent vers le fond des bois, avec son doux sourire, songeant à cette grande bête de loup, qui, pour l'amour d'elle, avait accepté pendant des jours de mourir de faim...
Commenter  J’apprécie          70
Il était parti de chez lui ce matin-là, comme le jour commençait de blanchir la fenêtre ; de chez lui, c'est-à-dire de la maison d'Elisabeth, sa jeune maîtresse, qui était une petite fille impérieuse et maussade.
Lui, c'était un petit ours.
En peluche.
Commenter  J’apprécie          60
Et Marlaguette regardait souvent vers le fond des bois, avec son doux sourire, songeant à cette grande bête de loup qui, pour l'amour d'elle, avait accepté pendant des jours de mourir de faim...
Commenter  J’apprécie          50
En peu de temps, le loup redevint fort et beau. Mais il ne tuait maintenant que lorsqu'il avait faim et jamais plus il ne mangea de petit enfant. Parfois, de loin, entre les branches, il voyait passer la robe claire de Marlaguette et cela lui faisait à la fois plaisir et tristesse. Et Marlaguette regardait souvent vers le fond des bois, avec son doux sourire, songeant à cette grande bête de loup qui, pour l'amour d'elle, avait accepté pendant des jours de mourir de faim...
Commenter  J’apprécie          30
Michka s'amusait comme un fou ; s'il était resté, sage petit joujou, dans la maison d'Elisabeth, aurait-il jamais connu une nuit pareille ?
Commenter  J’apprécie          40
Elle s'appelait Marie-Olga, mais on disait Marlaguette pour faire plus court et aussi plus gentil.
Un jour qu'elle était allée cueillir des champignons dans les bois, une grosse bête sauta sur elle et l'emporta pour la manger...
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Marie Colmont (1426)Voir plus

Quiz Voir plus

Quiz sur l´Etranger par Albert Camus

L´Etranger s´ouvre sur cet incipit célèbre : "Aujourd´hui maman est morte...

Et je n´ai pas versé de larmes
Un testament sans héritage
Tant pis
Ou peut-être hier je ne sais pas

9 questions
4635 lecteurs ont répondu
Thème : L'étranger de Albert CamusCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..