AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.37 /5 (sur 63 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Outaouais (Canada) , 1982
Biographie :

Marie-Eve Lacasse est née en 1982 en Outaouais, au Canada, sur la frontière entre le Québec et l’Ontario. A quatorze ans, elle publie un recueil de nouvelles, Masques, chez un éditeur régional. Le livre est plusieurs fois primé. La même année, elle remporte un concours littéraire et découvre le sud de la France où elle fera ses études.

Marie-Eve Lacasse est diplômée de Master 2 de lettres modernes à l’université Paris VII-Denis Diderot. Elle travaille ensuite en tant que pigiste pour Tsugi, TRAX, VICE, Le Bonbon Nuit, Please !, Paulette Magazine, Technikart, WAD et Les Inrockuptibles. Elle est spécialisée en art contemporain et a été responsable des pages "Cinéma" et "Art" pour TRAX Magazine.

En septembre 2013, elle est naturalisée Française.

Son quatrième roman, Peggy dans les phares, paraît chez Flammarion en 2017. Par ce livre, elle revient sur ses grands thèmes de recherche : les vérités cachées, le secret comme socle de la personnalité et, plus largement, le fait de se vivre comme « étranger » au monde.

En 2018, elle obtient une Bourse Stendhal Hors les Murs de l’Institut Français et retourne pour la première fois à Ottawa où elle est née, vingt ans après son départ.

http://www.marie-eve-lacasse.net
+ Voir plus
Source : Meta,la maison des écrivains et de la littérature
Ajouter des informations
Bibliographie de Marie-Eve Lacasse   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 12 janvier 2018 : - Vie de David Hockney de Catherine Cusset aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/103782-divers-litterature-vie-de-david-hockney.html - Traité de savoir-rire à l'usage des embryons4 janvier 2018 de Anne AKRICH aux éditions Julliard https://www.lagriffenoire.com/102855-romans-traite-de-savoir-rire-a-l-usage-des-embryons.html - Par amour de Valérie Tong Cuong aux éditions du Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=100958&id_rubrique=368 - Deux remords de Claude Monet de Michel Bernard aux éditions La Table Ronde https://www.lagriffenoire.com/49683-divers-litterature-deux-remords-de-claude-monet.html - Romain Gary s'en va-t-en guerre de Laurent Seksik aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/67180-divers-litterature-romain-gary-s-en-va-t-en-guerre.html - Peggy dans les phares de Marie-Eve Lacasse aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/103270-divers-litterature-peggy-dans-les-phares.html - Les enfants du dernier salut de Brull-Ullmann Colette et Jean-Christophe Portes aux éditions City https://www.lagriffenoire.com/99913-divers-histoire-les-enfants-du-dernier-salut.html Vous pouvez commander cette sélection sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com

+ Lire la suite

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
Marie-Eve Lacasse
som   20 mars 2017
Marie-Eve Lacasse
p. 89 Tu as souvent dit avoir envie d’écouter parler les gens dans la nuit car au bout d’un certain temps, d’où qu’ils soient, et peu importe ce qu’ils font, ils en arrivent toujours à l’essentiel, c’est-à-dire parler de la solitude.
Commenter  J’apprécie          90
som   20 mars 2017
Peggy dans les phares de Marie-Eve Lacasse
p. 29 Il y a toujours une forme de résignation dans le travail, quel qu’il soit, où l’on accepte de se fondre, de se taire, contre de l’argent, contre de la reconnaissance.
Commenter  J’apprécie          90
JIEMDE   12 avril 2017
Peggy dans les phares de Marie-Eve Lacasse
Il y a un monde qui s'appelle la littérature et qui emmène ceux qui l'aiment assez loin, avec ce sentiment à la fois noble et condescendant d'appartenir à une communauté invisible, capable d'exercer une résistance enchantée.

C'est complètement faux, mais cela permet de s'arranger avec la réalité - ça et l'alcool, l'amour et le maquillage.
Commenter  J’apprécie          50
DOMS   04 février 2017
Peggy dans les phares de Marie-Eve Lacasse
New York est une ville de plein air, coupée au cordeau, venteuse et saine, ou s'allongent deux fleuves étincelants : l'Hudson et l'East River. New York vibre nuit et jour sous des coups de vents marins, odorants, chargés de sel et d'essence -le jour-, et d'alcool renversé -la nuit.
Commenter  J’apprécie          30
sweetie   06 août 2018
Peggy dans les phares de Marie-Eve Lacasse
Ce n'est pas étonnant que la littérature ait sauvé autant de gens, qu'elle les ait sortis de leur solitude, que même vraiment démunis, ils aient eu le sentiment de rencontrer, à travers le récit de quelqu'un écrivant plusieurs siècles auparavant, un esprit ami.
Commenter  J’apprécie          30
Marie-Eve Lacasse
Partemps   09 novembre 2020
Marie-Eve Lacasse
L'ère du Salut

Marie-Eve Lacasse

07 juin 2009

J'ai rencontré Sollers dans son bureau chez

Gallimard en février 2006 pour la sortie de son

roman Une Vie Divine. Ce fut une des

interviews les plus exigentes et intenses de ma

vie. Très nerveuse, j'avais omis d'appuyer sur le

bouton d'enregistrement de mon dictaphone. J'ai

retravaillé mes notes comme j'ai pu, mais le

résultat était loin d'être satisfaisant et le papier

n'a jamais été publié. Enfin, pour ajouter au

romanesque de cette interview, je croyais en

avoir perdu toute trace lors d'un bogue intégral

de mon disque dur en septembre 2007 jusqu'à ce

que je reçoive la semaine dernière un message

d'un ami montréalais qui avait retrouvé mon interview dans son vieux Mac resté dans sa cave

! Voici ce qui en reste.

Merci à David Boeno pour la photo et à J.F.N., aussi.

*

«Je n'aurais jamais pu écrire Paradis, Femmes, Portrait du Joueur, Le Cœur Absolu, Les

Folies Françaises, Le Lys d'Or, La Fête à Venise, Le Secret, si je n'avais senti en permanence

planer près de moi la main dégagée, cruelle et indulgente de Nietzsche», écrit Philippe Sollers

dans La Guerre du Goût. Depuis les débuts de Sollers écrivain, le philosophe allemand surgit

ici et là dans ses romans et ses essais. Une Vie Divine lui rend un hommage absolu en 525

pages. Y sont racontées les aventures du narrateur, ce «philosophe masqué» qui revêt la vie

d'un Nietzsche errant à Paris et à notre époque.

« Au début du roman, il y a un rêve : je me vois dans la glace de la salle de bains, tête ouverte,

ayant perdu ma calotte, le cerveau à l'air. Ce rêve reviendra tout au long du récit, hommage à

Hamlet bien sûr, au crâne dans le cimetière » ainsi qu'aux crânes peints par Cézanne, ou

sculptés par Picasso... « Tout se joue sur fond tragique, mortifère », m'explique Sollers. « Le

narrateur se présente d'une manière humoristique comme un philosophe clandestin qui n'est

pas un universitaire, ce qui est très important. On sait seulement qu'il doit écrire un

mystérieux rapport sur la « philosophie mondiale ». L'idée est la suivante : à quel prix peut-on

acquérir une autonomie, une indépendance complète ? À quel prix la liberté peut-elle

s'acquérir ?

Une fée brune à l'âme blonde

Sollers se venge, il veut parler d'autre chose que de la mort et de ses prédicateurs. Pour cela,

quelques stratégies guerrières : la clandestinité, la musique, Mozart bien sûr, et l'érotisme

éclairé, non pas le libertinage vécu comme « n'importe quoi ». « Il y a un embarras sexuel de

l'humanité. Sur fond de morale constante, les couples vivent dans le ressentiment et l'esprit de

vengeance. C'est ce que j'appelle la guerre des sexes : il n'y a pas d'entente possible. Sachant

que toute femme est prête à embrasser une croyance religieuse, spiritualiste, il s'agit de savoir

comment la rallier à une autorité de pensée. Audacieux pour notre époque... Cause toujours,

comme on dit ! Tout simplement, il faut de l'autorité, de l'autorité métaphysique. Pas de la

charlatanerie. »

Dans Une Vie Divine, le narrateur choisit de vivre cela avec deux femmes qui lui permettent

de connaître «des relations différentes au Temps.» D'abord, la blonde Ludivine, une petite

vendeuse «merveilleuse menteuse» qui travaille dans une boutique du côté des ChampsÉlysées. «Le monde de la mode entretient un rapport au temps très rapide, extrêmement

factice.» L'autre femme, c'est Nelly, « fée brune à l'âme blonde», philosophe réfractaire avec

qui le narrateur vivra ce qu'il appelle des «séances de temps.» Sur fond de lectures

philosophiques, théologiques et littéraires, traversant toute la bibliothèque de Kant à

Baudelaire en passant par Sappho, il s'agira non pas «d'introduire la philosophie dans le

boudoir mais le bordel dans la philosophie. Il le mérite.»

Calendrier nietzschéen

De temps, il en sera beaucoup question dans ce volumineux roman. L'histoire se déroule en

«l'an 118». Il faut aller chercher à la dernière page de L'Antéchrist où Nietzsche proclame sa

«Loi contre le christianisme» pour résoudre l'énigme de ce nouveau calendrier : les temps

nouveaux commenceraient, selon la chronologie nietzschéenne, à partir de l'an 1 au 30

septembre 1888. Contre le calendrier grégorien débutant à la naissance du Christ (enfin, à sa

circoncision, 8 jours plus tard) et déterminant la date et l'heure de tous les coins de la planète

économique, Nietzsche, en antéchrist qu'il estime être (?), détermine un nouvel an 1.

« Le vent a cessé de souffler, et je suis aussi sensible qu'un gros galet sur la plage. Je le

ramasse, je le jette, je le reprends. Il est blanc-jeune strié de bleu, combien de milliers

d'années de polissage ? » écrivait Sollers quelque part. Et lui de conclure :

« Je dis que l'acte révolutionnaire consiste à poser la question si quelqu'un ose, ou non, se

vivre en 118 aujourd'hui». C'est fait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Generationdisco   14 mars 2019
Peggy dans les phares de Marie-Eve Lacasse
Page 57 :

Il y a quelque chose qu'on oublie vite, avec les années , avec les disputes et les déceptions, avec ce que l'on préfère ne pas voir : c'est l'énergie initiale qui nous fait nous arrêter sur quelqu'un.
Commenter  J’apprécie          30
Carjo   03 janvier 2021
Autobiographie de l'étranger de Marie-Eve Lacasse
Près des lecteurs sans l'être. Ils connaissent quelque chose de si intime de vous que quelque chose nous lie... Lire, lier. Livre, livrer. p. 48



Les moufles sont des mitaines, les casseroles sont des chaudrons, le dîner est un souper, les chaussures sont des souliers, le pain grillé est une rôtie, le 'du coup' est un faque, le 'pas du tout' est un pantoute, ... le maintenant est un astheure, le seau est une chaudière, ... les Français trouvent apparemment hilarant cet accent - au point où le plus dramatique des films de Xavier Dolan peut faire pouffer une salle entière. p. 82



Je lis parce que je cherche, dans le secret d'une pensée autre que la mienne, des réponses dans la nuit des questions. p. 98



J'ai toujours pensé que l'obsession des écrans était une manière de s'abrutir durablement, le temps d'un film, et de longues soirées, pour ne pas penser. Pour se couper de la vie intérieure, là où grouillent les fantômes. p. 109



Je ne connais pas une seule personne dont l'existence ne soit pas digne d'un roman. p.130



Je me demande en quoi l'art a pu me servir de consolation. Un livre ne peut pas me prendre dans ses bras. p. 167
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lehibook   25 juillet 2020
Autobiographie de l'étranger de Marie-Eve Lacasse
Ecrire occupe toute la vie et implique celle des autres .C'est un travail long et périlleux qui ne rapporte aucun argent .A chaque livre on risque l'humiliation totale de la critique, le jugement de ses proches ,la déconsidération de ceux qu'on admire,la zizanie familiale, les gémonies, le divorce , ou , pire, l'indifférence totale .
Commenter  J’apprécie          20
Marie-Eve Lacasse
som   20 mars 2017
Marie-Eve Lacasse
p. 89 Combien de gens tiennent grâce à la seule idée qu’ils se font de l’amour et supportent, au nom de cette seule image, une souffrance très grande ?
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Dostoïevski, mot manquant dans les titres

Crime et

punition
mensonge
condamnation
châtiment

10 questions
107 lecteurs ont répondu
Thème : Fédor Mikhaïlovitch DostoïevskiCréer un quiz sur cet auteur

.. ..