AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.5 /5 (sur 36 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Deauville , 1949
Biographie :

Marie-Josèphe Bonnet, dite Marie-Jo Bonnet, née à Deauville (Calvados) en 1949, est une historienne française, universitaire spécialiste de l'histoire des femmes, l'histoire de l'art, l'homosexualité féminine. Depuis peu elle publie des ouvrages sur l'histoire de la résistance et de l'occupation.
Marie-Jo Bonnet a suivi ses études en Normandie puis au lycée Romain Rolland d'Ivry (94) et en classes préparatoires à l'Ecole Normale Supérieure au lycée Claude Monet. Licence d'Histoire à l'université Paris 1, puis maitrise à Paris VII. Elle fut la première à soutenir une thèse d'histoire sur l'amour entre femmes en 1979, sous la direction de Michelle Perrot. Sa thèse, publiée une première fois en 1981, a été rééditée sous le titre Les Relations amoureuses entre les femmes du XVIe au XXe siècle en 1995 (Odile Jacob, réédité en poche en 2001).
Docteure en histoire, Marie-Jo Bonnet a enseigné l'histoire de l'art à l'université Columbia à Paris (Les femmes artistes à Paris au XXe siècle, Amour et art au XXe siècle) et au Carleton College.
Historienne d'art, elle a aussi écrit plusieurs livres et de nombreux articles, participé à de nombreuses conférences et colloques sur le thème de l'art, des artistes femmes, les questions de représentation du couple de femmes en art et de l'inscription d'une symbolique nouvelle dans la cité.
Depuis quelques années, elle travaille sur l'histoire de la Résistance et de l'Occupation en Normandie et en zone occupée.
En 1971, elle participe au Mouvement de libération des femmes (MLF) et à la fondation du Front homosexuel d'action révolutionnaire (FHAR) et des Gouines rouges. Membre du groupe musique (guitare), elle a participé à l'enregistrement de 5 chants du MLF, dont "L'hymne des femmes".
Co-fondatrice de l'Association Charlotte Calmis en 1984. Réalisation d'une exposition-hommage à la peintre disparue en 1982 au Ministère des droits des femmes (1984).
Elle est présidente fondatrice de l'association Souffles d'Elles qui organise le premier Café des femmes à la Coupole depuis 2005. Depuis février 2010 le Café des femmes a lieu au café l'Hélicon, Paris 12é, le dernier dimanche du mois sur "Le MLF par celles qui l'ont vécu".Membre de l'association Artemisia pour la promotion de la bande dessinée de création féminine.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Rencontre avec Marie-Josèphe Bonnet

Podcasts (1)


Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaoui   26 mai 2016
Simone de Beauvoir et les femmes de Marie-Josèphe Bonnet
Il est clair que ce qui est le plus intéressant chez les êtres est précisément ce qu’ils cachent. Cela constitue une sorte de jardin secret qui donne la clé de bien des énigmes. Je parle d’énigmes au pluriel car il n’y a pas de raison qu’elle cache une seule dimension de sa vie. Les rêves qu’elle rapporte dans ses Mémoires – elle ne s’intéresse pas à l’inconscient, mais elle rêve – sont là pour le prouver. Et elle les écrit comme des textes énigmatiques qu’elle fait mine de ne pas comprendre. Il serait étonnant, en effet, qu’une femme aussi intelligente ne soit pas capable de déchiffrer les récits de rêves qu’elle nous livre, comme un aiguillon pour aller plus loin.
Commenter  J’apprécie          80
rkhettaoui   26 mai 2016
Simone de Beauvoir et les femmes de Marie-Josèphe Bonnet
On remarquera qu’elle emploie le mot « translucide », et non transparent, comme si l’inconscient lui avait soufflé que le plus important est de deviner ce qui se passe chez l’autre, d’être lucide et mieux encore clairvoyant, plutôt que transparent. La translucidité suppose une certaine opacité des objets, tout en laissant passer la lumière. Elle se réserve des zones floues, diaphanes, de libertés à libertés. Car la liberté n’existe pas en soi. Elle suppose des règles, un contexte d’obligations envers l’autre qui fondent l’échange amoureux et le justifient. C’est la façon de reconnaître l’autre comme sujet.
Commenter  J’apprécie          80
rkhettaoui   26 mai 2016
Simone de Beauvoir et les femmes de Marie-Josèphe Bonnet
« On ne naît pas femme, on le devient. » Toute sa vie, elle fera en sorte de ne pas « devenir femme ». Officiellement du moins. Car si elle refuse le mariage et les enfants, elle n’en désire pas moins des femmes, paradoxe qui explique probablement l’étrange fascination qu’exerce son œuvre. Derrière la clarté de l’énoncé philosophique grouille une vie aux multiples désirs et aux appétits insatiables. La féminité est peut-être un mythe, mais elle a aussi du bon.
Commenter  J’apprécie          80
rkhettaoui   26 mai 2016
Simone de Beauvoir et les femmes de Marie-Josèphe Bonnet
Zaza est ce qu’on appelle un tempérament sensible. Profondément artiste, capable de reconnaître son « paysage intérieur » dans une petite huile de Matisse découverte à la galerie de peinture moderne à Berlin, lors du séjour qu’elle y fait durant l’hiver 1928-1929 ; émue devant « la profondeur de pensée » des paysages de Cézanne exposés à la galerie du Luxembourg, à Paris ; musicienne accomplie. Âme loyale, pure et délicate, Zaza est également quelqu’un qui ne sait pas mentir, ni cacher la vérité, même à sa mère, à qui elle voue un véritable culte.
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaoui   26 mai 2016
Simone de Beauvoir et les femmes de Marie-Josèphe Bonnet
La jalousie nourrit-elle la tendresse ou le dégoût ? Voilà qui n’est pas simple à démêler. Il est certain en tout cas que cette constellation amoureuse complexe éveille chez Beauvoir des pulsions destructrices qui se donneront libre cours pas seulement dans ses romans, mais aussi dans sa façon de nier officiellement toute relation sexuelle avec des femmes, comme si cela pouvait mettre en danger le couple d’intellectuels.
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaoui   26 mai 2016
Simone de Beauvoir et les femmes de Marie-Josèphe Bonnet
« L’horreur, c’est pire que le passionnel, mais la tristesse, la morosité, c’est clément à côté de cette tension, de ces refus, de ces obstinations de la passion »
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   26 mai 2016
Simone de Beauvoir et les femmes de Marie-Josèphe Bonnet
Si j’étais née homme, peut-être aurais-je été un grand pervers, ça doit sûrement procurer de vifs plaisirs de coucher avec des femmes très jeunes et d’être aimé d’elles, mais à la vérité je les aurais vite laissées tomber, […].
Commenter  J’apprécie          50
rosacalifronia   04 août 2018
Liberté, égalité, exclusion : Femmes peintres en Révolution (1770-1804) de Marie-Josèphe Bonnet
Le XIXe siècle est passé par là. Contribuant à l'oubli étonnant de la participation des femmes artistes à ce grand élan révolutionnaire, porteur de valeurs émancipatrices, telles la création artistique féminine et la quête identitaire d'un nouveau statut professionnel.
Commenter  J’apprécie          40
SophieLaure   31 juillet 2015
Plus forte que la mort de Marie-Josèphe Bonnet
"Si ces gestes gratuits, donnés par des inconnues comme par des amies, deviennent inoubliables au regard des violences gratuites qui structurent le monde totalitaire du camp de concentration, c'est peut-être parce qu'ils revigorent la pulsion de vie. Indéniablement, c'est dans la tendresse que les femmes vont chercher la force de survivre. Que celle-ci soit maternelle, sororale, érotique ou provenant de l'amie de cœur, elle est un atome agissant de la puissance d'amour dont parle Odette Abadi."
Commenter  J’apprécie          30
Pixie-Flore   06 mai 2016
Les voix de la Normandie combattante, été 44 de Marie-Josèphe Bonnet
Car l'armée est un élément essentiel de la souveraineté nationale. De Gaulle en a tellement conscience que tout son effort vise à introduire des divisions françaises dans l'armée alliée, comme en Italie, où la victoire du général Juin redonne une crédibilité militaire à un pays vaincu quatre ans plus tôt par les Allemands et qui, comble de l'opprobre, a signé l'armistice avec Hitler dans des conditions honteuses.



[p20-21]
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Historiettes historiques ...

"Souviens-toi du vase de Soissons !" aurait dit Clovis, à l’un de ses soldats qui n’avait pas voulu rendre un vase précieux. En représailles, Clovis aurait ...

fendu le crâne du soldat avec une hache
fait enfermer le soldat dans un vase à sa taille
condamné le soldat à faire de la poterie

10 questions
51 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , historique , anecdotesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..