AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.28 /5 (sur 16 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Ciudad Rodrigo (Salamanca, Espagne) , le 22/09/1961
Biographie :

Professeur des Universités – Paris (France) Chef de service de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent Dirige le Centre de recherches universitaires Serge Lebovici
Psychiatre d'enfants et d'adolescents, Docteur en médecine et en sciences humaines, formée en philosophie et en anthropologie. Pionnière dans le domaine de la psychiatrie du bébé, de l'enfant et de l'adolescent, fils de migrants? « la seconde génération ». Elle défend une clinique engagée auprès de ces enfants et milite pour une modification de notre regard sur cette génération métissée, d'ici mais venue d'ailleurs. Elève de Serge Lebovici, inventeur de la psychopathologie du bébé en France, elle développe les soins psychologiques aux bébés et à leurs parents de par le monde en tenant compte des représentations culturelles des parents. A travaillé avec Tobie Nathan avant de créer sa propre équipe de recherche et de soins en 1989 à Avicenne.
+ Voir plus
Source : http://www.clinique-transculturelle.org/AIEPbase_bio_biographie_mrm.html
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

L'adolescent créatif face aux malaises de la société http://bit.ly/1LBS52c Plus la société est en crise, plus la contrainte qui pèse sur les adolescents est grande : on ne pourrait plus se permettre de rêver, d?essayer, de croire en ses capacités, d?inventer d?autres mondes possibles. Et si c?était le contraire, à savoir que plus le monde est difficile, plus il faut miser sur cette période de transition adolescente où la créativité est telle qu?effectivement, tout est possible, tout peut se transformer? tout peut advenir ? Sous l?égide de la Maison de Solenn (Paris), des spécialistes de l?adolescence partagent leurs savoirs cliniques et leurs expériences. Ils analysent les malaises de nos sociétés et en montrent les effets sur les adolescents et sur nos manières de les éduquer, de les soigner, de les aimer. L?adolescence en quête d?idéal reste une réalité d?aujourd?hui qu?il faut entendre comme telle. Il nous faut faire le pari de la créativité. C?est le parti pris contemporain et fraternel de cet ouvrage collectif. Marie Rose Moro, professeur de psychiatrie de l?enfant et de l?adolescent (Université Sorbonne Paris Cité), directrice de la Maison de Solenn, Maison des adolescents de Cochin (APHP, Paris), a coordonné cet ouvrage.

+ Lire la suite

Citations et extraits (8) Ajouter une citation
Apoapo   12 décembre 2019
Avicenne l'andalouse de Marie-Rose Moro
« Les rigidifications politiques avant tout, mais pas seulement, elles sont aussi psychologiques, culturelles, économiques et sociales, prennent souvent des formes religieuses, car la religion se prête volontiers à cela par ses textes, ses interprétations, ses prétentions morales et éthiques. La religion est plus prompte à se raidir que la culture, plus mobile, dynamique, constamment retravaillée par les êtres humains qui la portent, la font voyager et se transformer au contact d'autres sociétés, d'autres cultures, d'autres logiques. Ces formes religieuses, prétendues originelles alors que l'origine n'est que métissages et impuretés, viennent prendre la place de tout ce qui manque, des doutes, des trous d'identité, des béances de transmission, des démissions parentales et sociétales. » (p. 28)
Commenter  J’apprécie          30
Apoapo   12 décembre 2019
Avicenne l'andalouse de Marie-Rose Moro
« [Dans un sous-chapitre intitulé : « Quand proposer une approche transculturelle ? »]

[…] on peut proposer une telle psychothérapie aux patients dont la symptomatologie apparaît comme une conséquence directe de la migration à court, moyen ou long terme ; aux patients qui présentent une symptomatologie codée culturellement […] ; aux patients, enfin, qui demandent explicitement un décentrage culturel : ils évoquent la nécessité de repasser par leur langue, de s'occuper des "choses du pays"... Ces indications concernent aussi bien les premières que les secondes générations, pourvu qu'un des paramètres cités existe.

[…]

On propose un dispositif transculturel aux patients qui errent d'un système occidental de soins (médecins, psychiatres, psychothérapeutes...) à un système traditionnel (consultation de guérisseurs au pays et ici) sans pouvoir faire de liens entre ces lieux et sans qu'aucun ne déclenche un véritable travail d'élaboration et de transformation de la situation. » (pp. 255-256)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Apoapo   12 décembre 2019
Avicenne l'andalouse de Marie-Rose Moro
« Les travaux actuels en ethnopsychanalyse montrent la bonne adaptation de cette technique à la clinique des migrants : elle obtient des résultats thérapeutiques profonds et durables. L'existence d'un dispositif thérapeutique complexe qui s'adapte à chaque situation, le décentrage culturel qui nous contraint à suspendre un diagnostic souvent trop prompt lorsqu'il est fait à partir de nos catégories diagnostiques occidentales – confusion entre du matériel culturel comme l'envoûtement et un délire, non perception d'un affect mélancolique sous un discours culturel centré par la sorcellerie... – et l'utilisation de l'outil complémentariste condui[sen]t à une multiplicité des hypothèses étiologiques, ce qui est sans doute un facteur efficient de ce dispositif. » (p. 252)
Commenter  J’apprécie          10
Apoapo   12 décembre 2019
Avicenne l'andalouse de Marie-Rose Moro
« Ainsi, Mathieu [enfant métisse de 11 ans] dessinera un robot, invincible, avec une cuirasse en damier noir et blanc. Le robot était le plus fort parce qu'il a pris la force des Noirs et celle des Blancs, me dira-t-il, c'est une fiction précise-t-il (c'est son mot) mais ce qui est vrai c'est que pour être fort, il faut prendre ce qui est bien dans les deux mondes, dit-il, et il précise, c'est comme vous ici, en s'adressant aux thérapeutes, certains sont blancs dehors et noirs sous la peau et d'autres sont noirs dehors et blancs sous la peau, c'est pour cela que vous pouvez soigner mon père. » (pp. 168-169)
Commenter  J’apprécie          10
chadik   02 avril 2019
Enfants d'ici venus d'ailleurs de Marie-Rose Moro
L’enfant naît avec un berceau culturel, il engage alors des interactions comportementales, affectives et fantasmatiques avec sa mère, avec son père, avec ses frères et sœurs, et progressivement avec le monde. Grandir est un mouvement complexe qui présuppose que se fasse simultanément l’inscription dans sa propre filiation et dans ses affiliations, ici plurielles et métissées. C’est ce processus qui est complexifié en situation migratoire et dont on va suivre le destin. Partons pour cela de l’importance de notre manière de penser les enfants et de la pluralité de ces pensées.
Commenter  J’apprécie          10
Apoapo   12 décembre 2019
Avicenne l'andalouse de Marie-Rose Moro
« En plus de ces fonctions – modalité culturelle de l'échange et du soin, co-construction d'un sens culturel, étayage du patient –, le groupe permet aussi une matérialisation de l'altérité (chacun des thérapeutes étant d'origine culturelle différente) et une transformation de cette altérité en levier thérapeutique […] c'est-à-dire de support de l'élaboration psychique. Le métissage des hommes et des femmes, des théories, des manières de faire est un facteur implicite du dispositif. » (p. 245)
Commenter  J’apprécie          10
Ma_vie_en_livres   26 mars 2018
Et si nous aimions nos ados ? de Marie-Rose Moro
Mobilisons-nous pour donner à tous le désir de vivre, l'envie d'entrer dans le monde et de le changer. Mobilisons-nous car aujourd'hui, ils doutent, ils ont mal, ils retournent leur énergie contre eux ou l'endorment à coup de consommations excessives, ils se demandent où est leur place, s'ils ont une place, dans le monde.
Commenter  J’apprécie          10
Apoapo   12 décembre 2019
Avicenne l'andalouse de Marie-Rose Moro
« Je suis passionnée par ces théories de vie que chacun d'entre nous cherche à mettre en forme et qui est le centre de notre subjectivité et de notre créativité. Je la cherche chez mes patients aussi, comme objet essentiel de toute rencontre thérapeutique. » (p. 100)
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur