AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.71 /5 (sur 200 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Marie de France est une poétesse et une auteure du Moyen-Âge qui vécut pendant la seconde moitié du XIIe siècle, en France et surtout en Angleterre. Ses fables adaptées d'Ésope furent lues et imitées du XIIe au XVIIIe siècle. Le romantisme au XIXe siècle redécouvrit ses lais, contes en vers rédigés en ancien français dans la scripta anglo-normande. Marie de France appartient à la génération des auteurs qui illustrèrent l'amour courtois en littérature, entre autres par l'adaptation des légendes bretonnes ou matière de Bretagne.

Elle est la première femme écrivain d'expression française connue. On ne sait rien d'elle, si ce n'est ce qu'elle écrit elle-même dans l'épilogue de ses Fables : « Marie ai num, si sui de France » (J'ai pour nom Marie et je suis de France), c'est-à-dire, à cette époque, de l'Île-de-France. Vivant en Angleterre, liée à la cour d'Henri II Plantagenêt et d'Aliénor d'Aquitaine – ses Lais sont dédiés à un roi, sans doute Henri II –, elle fut peut-être abbesse du monastère de Reading ou de Barking. Poétesse, elle adapte en français, ou plus précisément en dialecte anglo-normand[ et en vers des légendes bretonnes, auxquelles elle donne le nom de Lais. Les Lais (1160-1175) se composent de douze courts récits en octosyllabes à rimes plates, de dimensions variables (118 vers pour le Lai du Chèvrefeuille et 1184 vers pour Eliaduc). Ils sont aux romans bretons ce que seront plus tard les nouvelles par rapport aux romans. Marie dit avoir écrit et « assemblé » ses textes à partir de « lais bretons ». Un seul de ces contes, le Lai de Lanval, est à proprement parler arthurien. L'amour, le plus souvent en marge de la société (neuf des douze lais racontent des amours adultères), est le sujet principal du recueil : le plus court mais peut-être le plus beau de ces textes, le Lai du chèvrefeuille, se rapporte ainsi à l'histoire de Tristan et Iseut. Plusieurs lais font intervenir le merveilleux, mais tous ont néanmoins le monde réel pour toile de fond, avec une conclusion plutôt pessimiste où douleur et l'épreuve succèdent à la joie et au bonheur initial.

Outre les Lais, Marie de France est l'auteur de l'Ysopet, première adaptation en français des fables d'Ésope, composé entre 1167 et 1189, et de L'Espurgatoire de saint Patrice, roman qui propose une évocation détaillée des souffrances du Purgatoire, et s'inscrit dans la tradition du voyage dans l'Au-delà.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Marie de France   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

« Une anthologie de femmes-poètes ! - Eh oui, pourquoi pas ? […] On a dit du XIXe siècle que ce fut le siècle de la vapeur. le XXe siècle sera le siècle de la femme. - Dans les sciences, dans les arts, dans les affaires et jusque dans la politique, la femme jouera un rôle de plus en plus important. Mais c'est dans les lettres surtout, - et particulièrement dans la poésie, - qu'elle est appelée à tenir une place considérable. En nos temps d'émancipation féminine, alors que, pour conquérir sa liberté, la femme accepte résolument de travailler, - quel travail saurait mieux lui convenir que le travail littéraire ?! […] Poète par essence, elle s'exprimera aussi facilement en vers qu'en prose. Plus facilement même, car elle n'aura point à se préoccuper d'inventer des intrigues, de se créer un genre, de se faire le champion d'une idée quelconque ; - non, il lui suffira d'aimer, de souffrir, de vivre. Sa sensibilité, voilà le meilleur de son imagination. Elle chantera ses joies et ses peines, elle écoutera battre son coeur, et tout ce qu'elle sentira, elle saura le dire avec facilité qui est bien une des caractéristiques du talent féminin. […] Et puis, au moment où la femme va devenir, dans les lettres comme dans la vie sociale, la rivale de l'homme, ne convient-il pas de dresser le bilan, d'inventorier - si l'on peut dire, - son trésor poétique. Les temps sont arrivés où chacun va réclamer le bénéfice de son apport personnel. […] » (Alphonse Séché [1876-1964]) « Il n'y a pas de poésie féminine. Il y a la poésie. Certains et certaines y excellent, d'autres non. On ne peut donc parler d'un avenir spécial de telle poésie, masculine ou féminine. La poésie a toujours tout l'avenir. Il naîtra toujours de grands poètes, hommes ou femmes […]. Où ? Quand ? Cela gît sur les genoux des dieux, et nul ne peut prophétiser là-dessus. […]. » (Fernand Gregh [1873-1960]) 0:00 - Béatriz de Die 1:03 - Marie de France 1:34 - Dame Castelosa 2:51 - Marguerite de Champagne 3:39 - Christine de Pisan 4:14 - Marguerite de Navarre 5:18 - Pernette du Guillet 5:47 - Générique Références bibliographiques : Alphonse Séché, Les muses françaises, anthologie des femmes-poètes (1200 à 1891), Éditions Louis-Michaud, 1908 Françoise Chandernagor, Quand les femmes parlent d'amour, Éditions du Cherche midi, 2016 Images d'illustration : Béatriz de Die : https://mediascitoyens-diois.blogspot.com/2014/03/?view=magazine Marie de France : https://www.amazon.fr/Lais-Marie-France/dp/2070405435 Dame Castelosa : https://fr.wikipedia.org/wiki/Na_de_Casteldoza#/media/Fichier:BnF_ms._854_fol._125_-_Na_Castelloza_(2).jpg Christine de Pisan : https://www.britannica.com/biography/Christine-de-PisanMarguerite de Navarre : https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/3b/Hinchliff_-_Marguerite_Queen_of_Navarre_crop.jpg Pernette du Guillet : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pernette_du_Guillet#/media/Fichier:Pernette_du_Guillet_par_Jean-Louis_Pivot.jpg Bande sonore originale : Arthur Vyncke - Uncertainty Uncertainty by Arthur Vyncke is licensed under a CC BY-SA 3.0 Attribution-ShareAlike 3.0 license. Site : https://www.free-stock-music.com/arthur-vyncke-uncertainty.html #PoétessesFrançaises #PoèmesDeFemmes #LittératureFrançaise

+ Lire la suite
Podcasts (5) Voir tous


Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Elvira   04 février 2012
Lais de Marie de France
« L’amour est une plaie intérieure

Qui ne transparaît pas au-dehors.

C’est un mal qui résiste longtemps

parce qu’il vient de Nature.

Beaucoup s’en moquent,

comme ces ignobles galants

qui font les jolis cœurs partout

et qui se vantent de leur succès.

Ceci n’est pas de l’amour, mais de la folie,

de la perversité et de la débauche.

Quand on peut trouver un amant loyal,

il faut le servir, l’aimer

et lui obéir. »
Commenter  J’apprécie          391
Marie de France
mytivan   10 septembre 2020
Marie de France
Lai du chèvrefeuille



Et lors tous deux sont-ils unis

Tel le chèvrefeuille enlacé

Avec le tendre coudrier:

Tant qu'il est étroitement pris

Autour du fût où il se lie,

Ensemble peuvent-ils durer,

Mais qu'on vienne à les séparer,

Le coudrier mourra bientôt

Et le chèvrefeuille aussitôt.

- Or belle amie, ainsi de nous:

Ni vous sans moi, ni moi sans vous.



Commenter  J’apprécie          230
MllePeregrine   21 février 2015
Lais de Marie de France
On doit faire l'éloge

De celui qui a une bonne réputation.

Pourtant quand un pays possède

Un homme ou une femme de grand mérite,

Les envieux

Se répandent en calomnies

Pour diminuer sa gloire.
Commenter  J’apprécie          220
hesperie   18 août 2013
Lais de Marie de France
D'eux deux il en fut ainsi

Comme il en va du chévrefeuille

Qui au coudrier s'y prend :

Quand il est enlacé et pris

Et tout amour du fût s'est mis

Ensemble ils peuvent bien durer;

Qui les veut ensuite désunir

Fait tôt le coudrier mourir

Et le chévrefeuille avec lui.

- Belle amie, ainsi est de nous :

Ni vous sans moi, ni moi sans vous
Commenter  J’apprécie          170
LydiaB   27 octobre 2010
Lais de Marie de France
En ce temps-là, Hoël régnait sur le pays qui était aussi souvent en paix qu'en guerre. Le roi avait parmi ses barons le seigneur du pays de Léon qui se nommait Oridial. Ce dernier était un de ses intimes, plein de valeur et de courage. Sa femme lui donna deux enfants: un fils et une fille fort belle. On appela Noguent la jeune fille et le jeune homme Guigemar. Il n'y en avait pas de plus beau dans le royaume. Sa mère le chérissait étonnamment et son père l'aimait beaucoup. Quand il put cesser de le garder auprès de lui, il l'envoya au service du roi. Le jeune home qui était avisé et valeureux, gagnait l'amitié de tous. Quand il eut assez d'années et de raison, le roi l'équipa magnifiquement en lui donnant les armes de son choix. Puis Guigemar quitte la cour, non sans avoir donné quantité de cadeaux avant son départ. En Flandre, il s'en va pour faire sa réputation, car il y eut toujours là bataille et guerre. Pas plus en Lorraine qu'en Bourgogne, en Anjou qu'en Gascogne on n'aurait pu trouver à cette époque un chevalier aussi parfait et qui fut son égal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
flolunaire   16 août 2013
Lais de Marie de France
Belle amie

ains est de nous

Ni vous sans moi

Ni moi sans vous



Tristan à Yseut : le lai du Chèvrefeuille
Commenter  J’apprécie          150
LePalaisdeLaurent   31 mai 2013
Lais de Marie de France
Les contes que je sais véridiques

et dont les bretons ont fait des lais,

je vous les conterai avec concision.

Pour en finir avec cette introduction,

je vous rapporterai une aventure

qui arriva en Petite Bretagne

aux temps anciens,

en suivant fidèlement la lettre et l'écriture.
Commenter  J’apprécie          120
Marie de France
dido600   21 avril 2019
Marie de France
« Ainsi, amie, est-il de nous,

Ni vous sans moi, ni moi sans vous. »

Marie de France,

« Lai du chèvrefeuille », XIIe siècle
Commenter  J’apprécie          80
Virgule-Magazine   06 novembre 2015
Fables de Marie de France
Un chameau partait pour un grand voyage ; une puce saute sur son dos et fait le voyage avec lui, puis juge bon de le remercier : « - Je vous suis reconnaissante, lui dit-elle, car sans vous je n'aurais jamais pu faire une si longue route. » Le chameau, tournant avec étonnement la tête pour la regarder, répond d'un ton ironique : « En vérité, votre poids ne m’a guère fatigué pendant le voyage, et je ne m’étais même pas rendu compte que nous voyagions ensemble ! »

On rencontre souvent ici-bas de ces gens obscurs, qui, comme la puce de cette fable, ont beaucoup de prétentions. Ils se croient fort importants, alors qu’on ne sait même pas qu’ils existent.

Commenter  J’apprécie          50
Virgule-Magazine   06 novembre 2015
Fables de Marie de France
Un pulce, ceo dit, munta

Sur un chameil, sil chevalcha

Des i qu’en une altre cuntree.

Dunc s’est la pulce purpensee,

Si a mercië le chameil

Ki si suëf dedenz sun peil

L’aveit ensemble od lui portee…

Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Marie de France

En quel siècle Marie de France voit-elle le jour?

Xe
XIIe
XIVe
XVe

10 questions
69 lecteurs ont répondu
Thème : Marie de FranceCréer un quiz sur cet auteur