AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.86 /5 (sur 200 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) le : 14/05/1979
Biographie :

Marilou Addison est une écrivaine québécoise.

Originaire de la région de Montréal, elle a grandi entre une mère écrivaine et un père enseignant de français.

Après avoir travaillé quelques années à la bibliothèque de son quartier, elle a combiné le métier de libraire avec ses études en littérature à l’Université de Montréal.

Diplômée en 2002, elle est ensuite devenue attachée de presse chez un diffuseur de livres, pour ensuite tomber enceinte de son premier enfant.

De 2001 à 2006, elle a été la coordonnatrice du Prix Cécile Gagnon, prix décerné à la relève en littérature jeunesse depuis maintenant plus de dix ans.

Après, elle se lance dans l'écriture d'ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse, qui appartiennent souvent au genre policier ou fantastique.

Elle a également publié un roman policier, "Anita" (2014).

+ Voir plus
Source : editionsdemortagne.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo de Marilou Addison


Citations et extraits (90) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaoui   12 septembre 2014
Onde de choc 13 de Marilou Addison
N’importe qui peut abandonner, c’est la chose la plus facile à faire, mais tenir le coup lorsqu’il serait compréhensible de tout laisser tomber, voilà la vraie force.
Commenter  J’apprécie          100
rkhettaoui   12 septembre 2014
Onde de choc 13 de Marilou Addison
Je ne veux plus vivre dans ces conditions. De toute manière, on ne peut même pas appeler ça " vivre ". Rester étendu à longueur de journée dans un lit, sans bouger, à attendre que d’autres s’occupent de moi, que des inconnus me lavent, me fassent manger, m’aident pour mes besoins les plus primaires, ce n’est pas MA définition de la vie ! Le pire, c’est que si je voulais crever et en finir avec cette vie de merde, je ne le pourrais même pas sans aide !
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   12 septembre 2014
Onde de choc 13 de Marilou Addison
J’ai besoin que quelqu’un veille à ce que mon corps fonctionne correctement sept jours sur sept, vingt-quatre heures sur vingt-quatre ! ! ! Bonjour l’autonomie ! J’en ai plus qu’assez des machines qui font un vacarme autour de moi, du regard compatissant du personnel médical, de la présence constante de ma mère… Elle qui n’arrivait même pas à se débrouiller pour être libre une toute petite heure par semaine pour me voir, avant l’accident !
Commenter  J’apprécie          40
Cielvariable   25 avril 2019
BFF, tome 1 : Loin des yeux, près du coeur de Marilou Addison
Elle m'a fait une liste de tous les mots grossiers que je pouvais utiliser pour l'insulter. Ou cette fille a trop d'imagination, ou elle n'a pas eu la vie facile jusqu'à maintenant... Malheureusement pour elle, j'opterais pour la seconde hypothèse. Je ne comprends pas trop pourquoi, d'ailleurs, car plus je la côtoie, plus je la trouve vraiment cool. Pas autant que ma best, mais pas trop loin derrière.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   12 septembre 2014
Onde de choc 13 de Marilou Addison
Ma lecture est loin d’être facile, mais je comprends rapidement qu’il existe une distinction réelle entre le suicide, l’euthanasie et l’interruption de traitement. Je découvre même qu’autrefois, selon l’Église, l’euthanasie ou le suicide assisté étaient synonymes d’un ticket direct pour l’enfer ! Mais maintenant, alors que peu de gens sont encore pratiquants, les mœurs ont changé…
Commenter  J’apprécie          40
Cielvariable   25 avril 2019
Solitude armée de Marilou Addison
De quoi aurait été faite ma vie, si je n’avais pas endossé les décisions que j’ai prises ? Si mes pas ne m’avaient pas inexorablement mené à cette chute ? Je sais que je passerai toujours pour un incompris, mais n’est-ce pas la raison même de mon geste ?



N’est-ce pas pour cela que, justement, les choses ont dérapé. Cette incompréhension de mon monde. Cette solitude pesante qui a été la mienne. Cet élan qui m’a fait aller vers vous.



De la mauvaise manière, j’en conviens, mais tout de même.



N’ai-je pas essayé, à maintes reprises, de vous faire comprendre mon désarroi ? N’ai-je rien tenté pour que le mur entre moi et le monde s’effondre ? Oui, j’ai tout essayé. Alors, à quoi cela peut bien servir de revenir sur le passé, sur mes gestes emplis d’incompréhension et de rage ? On dit souvent qu’il vaut mieux avoir des remords pour ce que l’on a fait, que des regrets pour n’avoir rien risqué.



Je suis de ceux qui auront marqué l’histoire. Je suis de ceux dont les gestes resteront gravés dans l’inconscient collectif. Je suis de ceux qui ne devront plus être, n’est-ce pas ? Ceux à abattre, car ils demeureront pour l’éternité un mystère. Il flottera toujours autour de moi une aura de dégoût, de frustration, de colère et d’ignorance.



Mais demandez-vous bien, avant de me lancer la première pierre,



12 si le mal est d’abord venu de moi… Si les événements ne se sont pas enchaînés justement parce que personne n’a porté attention aux faibles dans mon genre…



Je vous demande de faire attention, car l’histoire a tendance à



se répéter et les hommes sont, hélas, condamnés à répéter inlassablement leurs erreurs, surtout s’ils rejettent la faute sur ceux qui ne sont plus là pour se défendre. Alors regardez bien autour de vous, cessez de juger, d’humilier, de rabaisser, car un autre comme moi pourrait se dresser contre ce monde qui l’oppresse.



Et cette fois, qui serait à blâmer ?…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Cielvariable   21 février 2019
16 ans et papa de Marilou Addison
- Il m'a souri ! Andréanne ! Liam m'a fait son premier sourire ! C'est fou ! Pour son papa !!!



Elle revient dans le salon, une suce à la main, mais reste accotée contre le cadre de la porte. Un sourire complice se forme sur son visage, alors qu'elle répond :



- Mais non, il est pas encore capable de sourire. C'est juste un réflexe de bébé.



Je secoue la tête, sans perdre ma bonne humeur. Puis, je me rapproche de mon fils, pour luu murmurer à l'oreille :



- Moi, je le sais que tu viens de faire ton premier sourire. Juste pour ton papa.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   12 septembre 2014
Onde de choc 13 de Marilou Addison
Il n’y a rien de légal dans le fait de mettre fin aux jours d’un ami quadraplégique. Même si cette personne nous le demande ! Il y a un nom, pour ça, si je me souviens bien… L’euthanasie, c’est ça… Ce n’est qu’avec les animaux que c’est permis. Dans le cas d’êtres humains, j’ai aussi entendu le terme « meurtre par compassion »… Selon moi, un meurtre reste un meurtre et il n’y a personne qui va me convaincre du contraire !
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   12 septembre 2014
Onde de choc 13 de Marilou Addison
Il a le droit d’avoir un ami sur qui il peut compter. Un ami qui ne déserte pas au moindre problème. Un ami qui va l’aider, quoi qu’il arrive. Et, surtout, un ami qui ne va pas lui voler sa blonde, même s’il en a eu envie par le passé…
Commenter  J’apprécie          30
gabrielleviszs   20 mai 2019
Les DIY de Maélie, tome 1 : Des papillons dans le ventre de Marilou Addison
Pas le temps de lui dire que la probabilité que j’aille à ce party est de 0,000 000 09 %. Et encore, je suis généreuse. Je ne sais pas trop ce qu’il attend de moi, Estéban, mais il risque d’être très déçu. Sur ces pensées, je retourne à l’intérieur, où je découvre Sam couché sous le lavabo de la salle de bain, en train de réparer je ne sais quoi. Tout ce que j’espère, c’est que je pourrai prendre une douche chaude aujourd’hui, contrairement aux autres soirs de la semaine. En attendant, autant me concentrer sur la réparation des rideaux de ma chambre, me dis-je en grimpant à l’étage. J’entre dans la pièce, j’attrape mon sac en plastique et je décroche les rideaux de leur tringle. Puis, je vais porter le tout sur la table de la cuisine. J’étends le tissu et je vérifie où se trouvent les trous. Ça ne devrait pas être trop difficile à réparer. Zut, j’ai encore oublié un truc… Décidément, je préférais habiter dans un appartement.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Le carcan d'une rose

Quel âge à Perrine, au début du livre?

12 ans
16 ans
17 ans
14 ans

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : amours impossibles , amour , romanceCréer un quiz sur cet auteur