AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.71 /5 (sur 75 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Landernau , le 22/10/1964
Biographie :

Martial Caroff est né le 22 octobre 1964 à Landerneau (29)
Géologue et maître de Conférence en géochimie à l'Université de Bretagne Occidentale (Brest).

Site d'auteur :

http://martial-caroff.e-monsite.com/

Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
Pays_des_contes   04 juillet 2012
Les Profanateurs de Martial Caroff
Antisthène, en tant que métèque, n’avait pas assisté à l’Assemblée du peuple. Mais la rumeur publique s’était chargée de le renseigner sur l’incident qui avait conclu la séance de l’Ecclésia.

Il était inquiet.

Non qu’il plaignît Alcibiade, un vil arriviste qu’il méprisait, mais Antisthène craignait les réactions du peuple, si prompt à s’enflammer. Or, des troubles civils à la veille du départ de la plus formidable flotte que les quais du Pirée aient jamais vue seraient immédiatement interprétés par les ennemis d’Athènes comme un signe de faiblesse.

Antisthène avait rendez-vous à l’Eleusinion, au nord-ouest de l’Acropole. C’était au cœur de ce temple que les objets sacrés des Mystères étaient temporairement entreposés dans une corbeille mystique, à la fin de l’été, avant d’être reconduits à Eleusis par la voie sacrée.
Commenter  J’apprécie          30
lasserre   22 octobre 2013
Rêve : Intelligences III de Martial Caroff
Il semble qu'il faille lire avant cet opus, le deuxième livre de la série "Intelligences" (Antarctique), sinon on ne comprend pas bien certains retours en arrière avec des personnages du livre précédent de Caroff. L'idée de fond est originale, les paysages décrits exotiques mais l'intrigue est peu marquée, on s'ennuie un peu, tant et si bien que je ne suis pas allé au bout de ma lecture. Dommage, j'ai peut-être loupé des rebondissements ultérieurs (après la page 100 par exemple ...).
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolar   12 mars 2020
Les quatre saisons d'Ys : Ys en automne de Martial Caroff
Puis il releva son long torse maigre en baillant et jeta un regard circulaire dans sa petite chambre engorgée où les polars s’élançaient en colonnes branlantes vers l’infâme plafond flavescent, où des ouvrages historiques et philosophiques jonchaient le dallage caramel, où béaient des placards sans porte dans lesquels l’intégrale de Buck Danny accompagnait les 543 premiers numéros du Journal de Mickey… Une telle quantité de bouquins, classeurs et papiers divers couvraient les murs que l’on ne distinguait plus le motif de la tapisserie, ce qui valait d’ailleurs mieux. Divers objets innommables s’empilaient sur la grande table en Formica qui faisait généralement office de bureau, mais savait aussi se transformer parfois en lit d’amour… pressé. Au total, ce n’était pas un franc désordre, mais plutôt une manière de rangement personnalisé.
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolar   12 mars 2020
Les quatre saisons d'Ys : Ys en automne de Martial Caroff
Au centre de l’enclos, il y avait une grande chapelle peu élégante, datant de la fin du siècle dernier ou du début de celui-ci, et dont l’allure massive s’adaptait mal à la délicate joliesse de l’endroit : c’était comme si le géant du petit Poucet avait chaussé les pantoufles (vertes) de Cendrillon.
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolar   12 mars 2020
Les quatre saisons d'Ys : Ys en automne de Martial Caroff
Satisfait de son coup d’œil, il se leva d’un bond, se coula dans son jean bimensuel et couvrit sa maigre poitrine de tousseux du sweat hebdomadaire, décoré d’un Obélix débonnaire. Il traversa au pas de course un salon qu’ancrait une gigantesque cheminée antédiluvienne, un salon aussi engorgé de bouquins que l’était la chambre et où trônait, au centre d’une étagère réservée, un Rabelais illustré du XVIIIè siècle qu’il avait payé un prix fou lors d’une vente spécialisée à Quimper. Il se prépara dans le coin cuisine un bol de café qu’une fois chaud il conduisit dans la salle à manger attenante pour y tremper ses deux tartines-beurre-demi-sel-plus-confiture-de-mûre-faite-par-maman. On a ses habitudes. Un petit coup d’eau fraîche sur le duvet facial mode Gainsbourg et le voilà parti.
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolar   12 mars 2020
Les quatre saisons d'Ys : Ys en automne de Martial Caroff
ll saisit tout à coup son collègue par les bras et, le secouant comme un prunier, il se mit à crier :

– Et là aussi, dans le sol, le sous-sol, sur ces pavés, dessous, partout, de l’eau partout. Pourtant (il lui prit une poignée de cheveux), pourtant, te débarrassera-t-elle du sang qui te poisse la tête depuis hier, Breton ?

Bruno tint de ses deux mains les pans de son blouson écartés et offrit son corps et son visage tourmenté à la pluie.

Puis il s’apaisa tout aussi soudainement qu’il s’était excité. S’approchant de Jacky, il lui murmura à l’oreille :

– Tu sais, il y a quelque chose de vraiment sale ici, quelque part, dans la tête de quelqu’un. Et pour nettoyer ça, même les eaux mêlées du ciel et de la mer ne suffiraient pas.
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolar   12 mars 2020
Les quatre saisons d'Ys : Ys en automne de Martial Caroff
Ils descendirent en même temps. L’un fit claquer la portière, l’autre la referma délicatement. De taille moyenne tous les deux, ils étaient pourtant parfaitement dissemblables. Jacky était habillé, rasé, peigné avec soin : pompes cirées perméables, costard-cravate et raie à gauche sous un ciré ruisselant. Bruno, lui, était efflanqué comme un loup à la sortie de l’hiver et godillé comme l’as de pique. Depuis des grolles dégueulasses de docker, s’élançait un jean délavé et déchiré vers une pelure en cuir noir écaillé, au pinacle duquel brillait l’extrémité d’une gitane maïs, ceinte d’une courte barbe sombre. Et des yeux ardoisés, sous une tignasse en broussaille, brûlaient.
Commenter  J’apprécie          10
PetiteMarie   24 mars 2008
Les quatre saisons d'Ys : Ys en automne de Martial Caroff
- Ne me dis pas que trois gouttes de pluie te font peur, à toi, l’habitant de cette ville d’eau, à toi, dont chaque radicelle de la lignée trempe dans cette terre palustre, en permanence baignée par la mer et arrosée par les cieux ?
Commenter  J’apprécie          20
PetiteMarie   24 mars 2008
Les quatre saisons d'Ys : Ys en automne de Martial Caroff
- Et là aussi, dans le sol, le sous-sol, sur ces pavés, dessous, partout, de l’eau partout. Pourtant (il lui prit une poignée de cheveux), pourtant, te débarrassera-t-elle du sang qui te poisse la tête depuis hier, Breton ?
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolar   12 mars 2020
Les quatre saisons d'Ys : Ys en automne de Martial Caroff
Une fois dehors, la pluie les accueillit à gouttes redoublées.

– On fait quoi maintenant ? s’enquit Jacky.

– On va chez le Dédé, rue des Palais.

En voyant la moue que fit son ami, il ajouta :

– Ne me dis pas que trois gouttes de pluie te font peur, à toi, l’habitant de cette ville d’eau, à toi, dont chaque radicelle de la lignée trempe dans cette terre palustre, en permanence baignée par la mer et arrosée par les cieux ?
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Trouvez l'intrus dans les séries policières !

Agatha Christie : les enquêteurs

Miss Marple
Irène Adler
Tuppence Beresford
Hercule Poirot

13 questions
34 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , policier français , policier anglaisCréer un quiz sur cet auteur
.. ..