AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.48 /5 (sur 163 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Essex , le 30/03/1959
Biographie :

Martina Cole est l'auteur de quinze thrillers qui mettent en scène la pègre londonienne des années 1970, et que les éditions Fayard ont entrepris de traduire.

Née à la campagne, britannique jusqu'au bout des ongles, elle avoue avoir eu sa période punk, jusqu'à se teindre les cheveux en rose.

Il n'y a pas de héros récurrent dans les livres de Martina Cole, mais cependant un fil conducteur : la femme. Ses héroïnes sont des victimes de la vie, de la violence des hommes surtout, et tombent souvent sur le mauvais numéro. Elles sont battues, violées, mises sur le trottoir. Elles protègent coûte que coûte leurs enfants contre l'Aide sociale.

Comme elles, Martina Cole a eu un passé difficile. Mère d'un garçon à 19 ans, elle a dû se battre contre un cancer et a subi deux divorces.

C'est en 1991, après avoir lu son roman Dangerous Lady, qu'un agent lui prédit qu'elle deviendra célèbre. Et chacun de ses livres seront effectivement de véritables succès, traduits dans trente langues et vendus à plus de neuf millions d'exemplaires dans le monde. Cependant, elle garde son humilité, reste fidèle à ses amis ainsi qu'à son éditeur.

Elle anime des ateliers d'écriture en prison, et prépare un documentaire sur les femmes tueuses en série : "Death Row Divas".

+ Voir plus
Source : /livres.fluctuat.net
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (142) Voir plus Ajouter une citation
santorin   31 mars 2019
Kate Burrows, tome 1 : Le tueur de Martina Cole
Les chaines le l'Habitude sont trop faibles pour être senties, jusqu'à ce qu'elles deviennent trop fortes pour être brisées.



Samuel JOHNSON
Commenter  J’apprécie          240
santorin   31 mars 2019
Kate Burrows, tome 1 : Le tueur de Martina Cole
De tous les chagrins qui harcèlent le malheureux

Le plus amer, sans conteste, est le mépris moqueur

Jamais le sort ne frappe plus profond un cœur généreux

Que lorsque d'une insulte un imbécile darde sa flèche



Samuel JOHNSON (1709-1784)
Commenter  J’apprécie          160
clairesalander   12 juin 2017
Deux femmes de Martina Cole
- Mais quand même, s'il te battait, pour ne pas en dire plus, t'asun bon argument, non ? Voyons, Sue, on est en 1985. Le Moyen Age, c'est fini. Aujourd'hui, il y a des lois qui protègent les femmes.

- Ah ouais ? fit Susan d'un ton sarcastique. Eh ben on peut dire qu'on a bien été soutenues, toutes les deux ! Tu parles d'une protection ! Je voyais les flics tellement souvent qu'ils m'invitaient à leur pot de Noël ! En vrai, il n'ont jamais rien fait. Bien sûr, ils l'emmenaient pour la nuit, histoire de me faire plaisir. Et puis ils le relâchaient le matin, sobre et frais comme un gardon. Barry, il n'avait pas besoin d'avoir un coup dans le nez pour être salaud. Il n'avait besoin de rien, sauf de sa mentalité pourrie. Ce que je veux dire, c'est que si les choses ont vraiment changé, alors, nous, qu'est-ce qu'on fait ici ? La semaine dernière, ils ont acquitté un type qu'avait tué sa femme rien que parce qu'elle le faisait chier. D'après le juge, elle l'avait rendu dingue à force de se plaindre. Alors, quoi de nouveau sous le soleil, tu peux me le dire ? Le gars se faisait harceler, et pof, il est sorti après sa préventive. Nous, on en a crevé, on a vécu dans la merde, et il faut encore qu'on paie pour la vie qu'on a supprimée. Même si c'était une horreur, cette vie-là. Mon Barry, c'était un vrai salopard, mais ça, le juge en avait rien à cirer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ade80   16 septembre 2013
Deux femmes de Martina Cole
Elle était passée par là, elle savait quel dégoût Wendy épouvrait, combien elle souffrait de savoir que celui qui aurait dû la protéger s'était servi d'elle comme aucun homme ne devrait jamais se servir d'une femme, même pas d'une vénale prostituée. Elle comprenait sa colère, cette sensation d'inanité que la petite avait dans le coeur. Puis elle s'efforça de s'habituer à cette idée, d'ingurgiter l'horreur de ce qui venait de se passer. Toute sa vie, Wendy serait hantée, plus jamais elle n'aurait un moment heureux. Tout était gâché, irrémédiablement.
Commenter  J’apprécie          40
ade80   20 septembre 2013
Deux femmes de Martina Cole
La vie, c'est un don de Dieu. Mais, ce qu'on en fait, ça dépend entièrement de nous. Et on n'a qu'une fois le droit d'y jouer.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   13 février 2015
Sans visage de Martina Cole
Avec de l’argent plein les poches, les femmes étaient faciles à conquérir. Le sexe sans s’en faire, chose impossible quand on avait une maisonnée d’enfants chez soi. Mais la proximité, l’intimité d’après l’amour n’existaient plus, remplacées par des discussions sur les prouesses de chacun, en l’absence d’autre sujet de conversation. Il suffisait que la fille soit raisonnablement jolie, ait une grosse poitrine, et que vous ayez les moyens de lui offrir une soirée dans les beaux quartiers et le taxi pour rentrer chez elle.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   21 novembre 2015
Maura Ryan, tome 2 : Un jeu mortel de Martina Cole
Son couple ne s’en remettrait pas. Il pouvait déjà lire l’horreur dans les yeux de sa femme. Sheila aimait ses enfants avec une dévotion absolue, plus forte que l’amour qu’elle lui portait. Si elle avait dû choisir entre eux et lui, son choix était fait d’avance, et c’était justement pour ça qu’il l’aimait. C’était ce qui l’avait attiré en elle, son côté mère de famille. Mais ces mêmes qualités avaient creusé entre eux une faille si large que rien ne semblait pouvoir la réduire.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   21 novembre 2015
Maura Ryan, tome 2 : Un jeu mortel de Martina Cole
Toutes les femmes n’agissent pas par pur intérêt ! Il faut de tout pour faire un monde, pas seulement des salopes avides d’oseille et de respectabilité…
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   21 novembre 2015
Maura Ryan, tome 2 : Un jeu mortel de Martina Cole
Il avait certainement l’art de vous mettre dans sa poche, en vous donnant l’impression que pour lui, il n’existait rien d’autre au monde que vous.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   21 novembre 2015
Maura Ryan, tome 2 : Un jeu mortel de Martina Cole
– Paraît que l’amour rend aveugle.

– Pas moi, en tout cas ! s’esclaffa Garry. J’ai jamais rencontré l’âme sœur. Tirer ma crampe, d’accord – avec une petite sortie, de temps en temps, pourquoi pas ? Mais je ne suis pas pour l’excès d’intimité. Les gens qui vous sont trop proches finissent par prendre trop de pouvoir sur vous. Ils vous rendent cons et vous font faire des conneries.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Citations humoristiques ...

-Ah ! Dans ce cas, prenez un peu de kouign amann, c'est léger ! - Joli biscuit, drôle de nom. - Kouign veut dire "gâteau", amann, "beurre". C'est une spécialité de Douarnenez. Ce qui était bien, c'était que la recette était incluse dans le nom. Ils proposaient aussi une spécialité plus courante : l'andouille de Guéméné. Les marchands ambulants en vendaient un peu partout à Paris. Sauf devant l'hôtel de Rohan-Guéméné, sur la place Royale : le prince de Guéméné goûtait mal d'entendre sous ses fenêtres les cuisiniers crier "Andouille de Guéméné !" Indice : du chou-fleur

Tout va très bien Madame la Comtesse ! de Francesco Muzzopappa
Au service secret de Marie-Antoinette : L'enquête du Barry de Frédéric Lenormand
Tous tes secrets de Lisa Jewell
Le mystère de Roccapendente de Marco Malvaldi

12 questions
8 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , humour , citations philosophiquesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..