AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations de Martine Delerm (56)


milamirage   31 mars 2012
La petite fille sans allumettes de Martine Delerm
Ne pas s'approcher des tables du café.
Ne pas se faire chasser. Faut pas. Faux pas.
Ne pas lever la tête, voir le bonheur des
gens derrière les fenêtres. Faut pas. Voilà
ce à quoi Marina ne doit pas penser. Pour
ne pas pleurer.
Juste devenir flocon, devenir neige
et puis fondre... Glisser vers l'eau du
caniveau. Partir.
Commenter  J’apprécie          180
Jumax   05 mars 2013
Barnabé : Peintre d'ombres de Martine Delerm
"Mais une voix disait : on n'a qu'une vie et le temps passe, on a qu'un temps et la vie passe."
Commenter  J’apprécie          170
milamirage   30 décembre 2013
Clémence et le grand parapluie de Martine Delerm
Toujours ce grand parapluie.
Quand il pleut, quand il fait gris.
Quand il neige aussi.
Pour lire, pour jouer, pour rêver aussi.
Mais Clémence est toujours seule
avec ce grand parapluie.
Commenter  J’apprécie          160
Jumax   05 mars 2013
Barnabé : Peintre d'ombres de Martine Delerm
"Barnabé peignait, peignait. Retenir ce qui passe, garder sur la pierre ce frôlement d'un moment : tout cela vient à déplaire. Toutes ces traces ! Tous ces instants qu'on ne pourrait plus effacer ! Comment réussir à oublier ? Car c'était un pays où l'on oubliait beaucoup."
Commenter  J’apprécie          160
milamirage   30 mars 2012
La petite fille sans allumettes de Martine Delerm
Il neige du silence, de la vie endormie
sur des enfants noués d'écharpes, sur des
bonnets de couleur. Il neige sur Marina.
Marina que personne ne voit.
Marina qui voudrait crier. Juste une fois
comme ça.
Madame, Monsieur...
Commenter  J’apprécie          160
milamirage   29 mars 2012
La petite fille sans allumettes de Martine Delerm
Juste regarder les flocons. Deux, trois,
si légers et Marina qui danse. D'un pied
sur l'autre une drôle de danse.
Madame, Monsieur...
Lundi. Mardi. Un drôle de pas pour ne
pas avoir froid. Tout bas, tout bas, ces mots
comme ça.
Madame, Monsieur...
Marina qui ne sait dire que ça.
Commenter  J’apprécie          140
lecassin   20 décembre 2019
La vie infinitive de Martine Delerm
Rester fidèle à la douceur des choses.
Commenter  J’apprécie          130
milamirage   02 avril 2012
La petite fille sans allumettes de Martine Delerm
Sur l'épaule de Marina, une main comme
un flocon, une main s'est posée. Légère,
une main l'a poussée.
Partout des livres encore et encore. Sur les
murs, sur les tables, partout des mots et des
images. Encore et encore.
Marina est entrée et la rue est restée dehors.
Commenter  J’apprécie          120
Liliz   30 octobre 2014
Marie Marine et l'océan de Martine Delerm
Je suis née d'un message,
d'une bouteille à la mer.
D'un rêve d'île un soir d'été,
d'un soleil couchant,
d'un vol de goélands.
Commenter  J’apprécie          90
milamirage   22 mars 2012
Nez rouge de Martine Delerm
Tout au nord du Nord vivait
un petit roi qui possédait une belle couronne mais
se sentait très seul. Comme chacun sait,
les rois n'ont pas d'amis. On les salue, on
leur sourit... mais on s'écarte avec respect sur leur passage.
Le petit roi n'avait donc pas d'amis.
Comme il n'avait pas d'amis, il ne savait ni
jouer ni rire.
Commenter  J’apprécie          80
beamag87   08 janvier 2016
La fée sans ailes de Martine Delerm
Tant de rêves cabossés à décabosser,
de larmes à sécher,
de vœux à exaucer!
Ici un petit chagrin et là un grand malheur.
Des sanglots à changer en sourires.
Des défaites à changer en victoires.
Elle distribuait sans compter de la poudre d'espoir,
des paillettes de fête.
Et cela ne tarda pas à se savoir.
Commenter  J’apprécie          70
Liliz   22 avril 2013
Marie-Banlieue de Martine Delerm
Ce que tu voudrais avoir accompli avant ta mort, commence-le dès aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          70
milamirage   23 mars 2012
Nez rouge de Martine Delerm
Comme il passait près d'un étang gelé,
il se pencha pour voir.
A peine se reconnut-il ! Était-ce bien lui
ce vagabond en habit froissé, aux cheveux
décoiffés ? Et ce drôle de nez rouge !
En tout cas, je n'ai plus l'air d'un roi,
se dit-il, et il s'en fut, rassuré, le cœur léger.
Commenter  J’apprécie          70
lecassin   20 décembre 2019
La vie infinitive de Martine Delerm
Choisir de ne pas monter trop haut
Mais assez pour pouvoir se pencher.
Commenter  J’apprécie          40
zazimuth   28 février 2014
Jeanne cherche Jeanne de Martine Delerm
La vie de Luce est plus difficile que la mienne. L'absence a un visage pour elle. Ça, ce doit être très dur.  (p.87)
Commenter  J’apprécie          40
milamirage   25 octobre 2011
Origami de Martine Delerm
Il neige sur le Japon, sur les cerisiers, les lanternes. Il neige des
flocons de paix, des flocons de douceur, des flocons de silence... Il
neige sur Hiroshima... Il neige du blanc sur le gris des chagrins, il
neige du sage sur la folie d'hier...
Il neige sur hier.
Commenter  J’apprécie          40
lecassin   20 décembre 2019
La vie infinitive de Martine Delerm
Porter en soi ceux que l'on a perdus.
Commenter  J’apprécie          30
lecassin   20 décembre 2019
La vie infinitive de Martine Delerm
Ecouter se dissoudre les nouvelles du monde.
Commenter  J’apprécie          30
Virgule-Magazine   12 octobre 2015
Jeanne cherche Jeanne de Martine Delerm
Quant à Jeanne, on l’a trouvée, il y a quatre ans, quatre ans et demi, dans une rue de Paris, inconsciente. Malaise ? Accident, Agression ? En tout cas, très long coma. Et quand elle est sortie… ne savait dire qu’un mot… Jeanne. Apparemment tout oublié. Amnésie quasi complète.
Commenter  J’apprécie          30
carbonel   03 février 2013
Fany et son fantôme de Martine Delerm
Les fantômes, ça fait des frissons partour, mais ce n'est pas désagréable du tout.
Commenter  J’apprécie          30



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox