AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.84 /5 (sur 48 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) : 1963
Biographie :

Martyn Waites est né à Newcastle.

Il a exercé différentes professions : marchand, gérant de bar, stand-up comique, professeur d'art dramatique.
Suite à quoi, il s'inscrit à l'école de théâtre et suit une formation de comédien professionnel.

Il a commencé à écrire dans le milieu des années 1990 et a vu son premier roman édité en 1997.

Martyn allie maintenant sa carrière d'écrivain au théâtre et à l'enseignement.

Ajouter des informations
Bibliographie de Martyn Waites   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Author Profile: Martyn Waites


Citations et extraits (56) Voir plus Ajouter une citation
belette2911   17 août 2014
Né sous les coups de Martyn Waites
— C'est comme aux États-Unis pendant la Prohibition. Vous savez pourquoi tant de bluesmen des années 1920 étaient aveugles ? À cause de l'alcool de contrebande qu'ils buvaient. du whisky d'alambic. Du gin distillé dans des baignoires. Par des truands. C'est pareil avec les drogues maintenant. On légalise, on demande aux drogués de se faire recenser par leurs médecins, on s'assure que ce qu'ils prennent n'est pas empoissonné. On enlève les truands de l'équation.
Commenter  J’apprécie          160
Renod   13 mai 2017
Né sous les coups de Martyn Waites
Dans le pays que dirigeait dorénavant le gouvernement de Blair, le gouffre entre les riches et les pauvres n’avait jamais été aussi profond. Des infrastructures ferroviaires dans un état de délabrement irréversible. La crise de l’éducation. Du logement. De la santé. Des aides sociales. Les financements coupés. Jamais rétablis.

L’héritage de Thatcher : des bombes à retardement qui explosaient partout dans le pays.

Dix-sept ans de sous-financement délibéré par les conservateurs.

Cinq ans d’inertie du New Labour.

Une combinaison…
Commenter  J’apprécie          130
belette2911   16 août 2014
Né sous les coups de Martyn Waites
Le succès de ces opérations modifia les mentalités des membres du gouvernement. Il autorisa à penser l'impensable. S'ils pouvaient faire ça impunément, alors ils pouvaient se permettre tout et n'importe quoi.

Les gens ne diraient rien si les mineurs se faisaient démolir. Ils auraient trop peur de perdre leur propre boulot.

On pouvait faire tout et n'importe quoi sans avoir rien à craindre.

Tout et n'importe quoi.

Et c'est exactement ce qu'ils firent.

Alors commença la mise à la casse de tout le pays. Les outils de production furent désossés et bradés.
Commenter  J’apprécie          120
Fadette100   29 mai 2014
Né sous les coups de Martyn Waites
Retour au studio. Parmi les autres informations : les tas de vaches brûlaient toujours. Les transports publics privatisés ne fonctionnaient pas et étaient dangereux. Un hôpital avait été signalé comme nocif pour la santé, un système éducatif où plus personne n'avait l'air d'apprendre quoi que ce soit. Le gouvernement New Labour suppliait les électeurs d'oublier tout ça et de les réélire pour une seconde législature lors des prochaines élections, imminentes.

C'était l'Angleterre du XXIème siècle. Les héritiers. (Page 44-45)
Commenter  J’apprécie          120
Renod   15 mai 2017
Né sous les coups de Martyn Waites
La mémoire devenait une chose de plus en plus importante pour Tommy. De temps en temps, il faisait de petits tests, il allait dans des rues qui n’existaient plus, dans des pubs ou des restaurants disparus, revivait des conversations avec des gens qui étaient morts, partis ou perdus, rhabillait quelqu’un à la mode de son époque. Tout ça, pour Tommy, c’était de l’histoire. L’histoire qui comptait. Et il croyait que c’était son devoir de s’en souvenir afin de comprendre le présent, car sinon le présent n’était plus qu’une accumulation d’actions sans queue ni tête, et non pas la conséquence du passé.
Commenter  J’apprécie          110
Renod   17 mai 2017
Né sous les coups de Martyn Waites
Les bureaux de vote ne voyaient pas venir beaucoup de gens, mais l’affluence était régulière. Ils cochaient des cases et repartaient. Sans beaucoup de joie, juste le sens du devoir, de la continuité. Une approbation à contrecœur du moindre de deux maux, un espoir désabusé que les choses pourraient finalement s’arranger.
Commenter  J’apprécie          113
encoredunoir   27 août 2013
Né sous les coups de Martyn Waites
Le gouvernement conservateur de Margaret Thatcher avait été réélu pour un second mandat par un raz-de-marée apathique. Les gens avaient voté pour elle parce qu’il n’y avait aucune alternative crédible. Avant les élections, il y avait eu des mouvements de mécontentement contre la façon dont la droite gouvernait. Une diversion se présenta, sous la forme d’un petit conflit dans le sud de l’océan Atlantique, au sujet des îles Malouines, une équipée ultrapatriotique qui permit d’assurer la réélection. Encouragée par ces événements, Thatcher s’était ensuite cherchée une cible intérieure : elle avait trouvé les mineurs.
Commenter  J’apprécie          100
Renod   17 mai 2017
Né sous les coups de Martyn Waites
Elle avait préparé le repas familial : un truc au micro-ondes de chez Sainsbury. Elle n’avait plus envie de se mettre en quatre pour eux. Elle allait compenser leur manque de reconnaissance par un manque d’effort.
Commenter  J’apprécie          110
deuxquatredeux   27 décembre 2015
Né sous les coups de Martyn Waites
La ville était maintenant une sorte de truc rafistolé, moribond, mais pas encore tout à fait immobile. Une ville sans industrie ni futur. Postgrève. Postindustrielle. Posttout.
Commenter  J’apprécie          70
belette2911   17 août 2014
Né sous les coups de Martyn Waites
— Si vous n'arrêtez pas de lancer des pierres, mes hommes vont charger.

La voix, amplifiée par le mégaphone, s'abattit sur les grévistes. Graduellement, les slogans décrurent, moururent.

Les grévistes se consultaient du regard, perplexes. Aucun d'entre eux n'avaient lancé de pierres.

La voix, encore.

— Deuxième avertissement. Si vous ne cessez pas de lancer des pierres, mes hommes vont charger.

La perplexité se mua en amusement. Les grévistes se mirent à rire.

Et encore :

— Puisque vous n'obéissez pas aux ordres, vous ne me laissez pas le choix.

Avant que les mots aient le temps de s'évanouir, la police antiémeute positionnée devant les portes se mit à courir vers les hommes. Boucliers levés, matraques brandies. C'était comme un mur qui leur avançait dessus.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

En plein cœur des montagnes maudites d'Albanie

Quel est le "métier" qu'exerce Mathias?

Purificateur
Sacrificateur
Pasteur
Facteur

4 questions
24 lecteurs ont répondu
Thème : Six fourmis blanches de Sandrine ColletteCréer un quiz sur cet auteur