AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.2 /5 (sur 48 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Mary Dorsan (un pseudonyme) est infirmière en psychiatrie.

Son pseudonyme est l’anagramme de Sandor Maraï, le grand écrivain hongrois qu’elle aime tout particulièrement.

Elle a travaillé dans un appartement thérapeutique rattaché à un hôpital psychiatrique avant d'exercer dans un hôpital psychiatrique.

En 2015, elle publie son premier roman, "Le présent infini s’arrête". Elle s’est mise à écrire pour se tenir au plus près de la réalité, raconter l’histoire de ce métier, donner une voix aux adolescents de 13 à 18 ans, des invisibles de notre société.

"Une passion pour le Y", son deuxième roman, est paru en 2018.


Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Mary Dorsan Rencontrer Darius éditions P.O.L - le camion rouge- où Mary Dorsan lit le chapitre 28 de "Rencontrer Darius", à l'occasion de sa parution aux éditions P.O.L à Paris le 15 avril 2019 "Rencontrer un meurtrier, un homme de la même matière humaine que soi, le côtoyer du lundi au vendredi, constater sa dangerosité, être sidérée, avoir peur, croiser réalités et fictions, penser aux ouvrages de Stephen King, relire L?Étranger d?Albert Camus, se souvenir de L?Adversaire d?Emmanuel Carrère, lu quelques années plus tôt. Ici cependant, l?assassin n?est pas en prison, derrière des barreaux. Lire. Prendre le parti de la littérature. Écrire soi-même pour tenter de comprendre."

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
fertiti65   22 février 2020
Rencontrer Darius de Mary Dorsan
Dans la chaleur, pourtant, le gel. Peut-il faire si chaud, peut-on transpirer autant au soleil sous un ciel bleu sans nuage et sentir sa peau se glacer ainsi dans le vent brûlant ?
Commenter  J’apprécie          140
fertiti65   23 février 2020
Rencontrer Darius de Mary Dorsan
Quand on collectionne trop, ça devient une maladie.
Commenter  J’apprécie          110
fertiti65   22 février 2020
Rencontrer Darius de Mary Dorsan
Malgré la douleur, Darius, se propulse hors de sa chaise, quitte la pièce en claudiquant. Au passage, lui balance un regard plus noir que ses vêtements, plus noir que le fonds d'un puits au coeur de la nuit, plus sombre que les fonds marins les plus profonds. Un noir où elle se noie.
Commenter  J’apprécie          90
fertiti65   23 février 2020
Rencontrer Darius de Mary Dorsan
Pauline lorgne son propre grand verre de chocolat chaud, la généreuse portion torsadée de crème fouettée maison qui le coiffe. A l'aide de sa petite cuillère, elle décapite la crème poudrée de cacao, la gobe, se délecte de l'épaisseur sucrée qui s'enroule autour de sa langue.
Commenter  J’apprécie          90
bananenstrat   19 mai 2018
Une passion pour le Y de Mary Dorsan
C'est quoi, ces mots, cette expression de "bonnes pratiques" face à ce tourment-là? Elle ne sait pas, cette femme-là.

Il pourrait exister une jouissance à approcher ce délire? Elle a entendu ce soupçon, ce serait une jouissance que de l'écouter délirer?

Non, il n'y a que de la tristesse, une terrible, une abominable tristesse, celle de savoir qu'elle ne peut rien pour lui, ou plutôt si peu. Il n'existe pas de remède pour les extrêmes de la folie. On peut offrir juste du temps, de la chaleur humaine. Rester autant que possible. Écouter vraiment, sans fuir. Essayer d'être vraiment avec l'autre.
Commenter  J’apprécie          70
Puszi   25 octobre 2015
Le présent infini s'arrête de Mary Dorsan
p.262 "Hier il nous montre qu'il ne sait rien d'eux, qu'en fait il ne s'intéresse pas à eux, à leur vie, à leurs souffrances. Et ça se voit ! Il le montre ! Et en plus il leur fait du mal ! Son ignorance ou son indifférence de leur histoire deviennent presque de la cruauté : il les a énervés hier soir, il les a agités. Les jeunes se sont couchés très tard, il a fallu les apaiser avant qu'ils puissent aller se coucher et trouver le sommeil !"
Commenter  J’apprécie          70
fertiti65   23 février 2020
Rencontrer Darius de Mary Dorsan
- Oh ! Regardez les fourmis noires sur la table blanche ! Elles ont repéré des grains de sucre ! On dirait qu'elles écrivent de tout petits mots serrés les uns contre les autres !
Commenter  J’apprécie          72
Puszi   25 octobre 2015
Le présent infini s'arrête de Mary Dorsan
p.184 " Je ne me plains pas, j'ai eu l'augmentation de salaire que je voulais, j'avais la trouille mais j'ai bien négocié mon salaire, je ne regrette pas... Certains se plaignent, mais ils ne font pas le plus petit plus pour avoir ce qu'ils veulent... On ne peut pas avoir quelque chose pour rien. Si tu n'es pas content, tu changes de boîte..."
Commenter  J’apprécie          60
fertiti65   23 février 2020
Rencontrer Darius de Mary Dorsan
Je cherche le vrai sous les couches de faux.
Commenter  J’apprécie          80
Puszi   26 octobre 2015
Le présent infini s'arrête de Mary Dorsan
p.321 « Bon, j’écris ce qui se passe dans mon service. Je travaille dans un appartement thérapeutique, rattaché à un hôpital psychiatrique. On accueille des adolescents. Très malades, souvent, dont personne ne veut. Qui en plus de leurs troubles psychiatriques, ont des troubles de l’attachement, des pathologies du lien. Alors ça remue ! Ça remue les soignants.

J’écris les souffrances de ces jeunes. La difficulté de les soigner, de les accompagner ou tout simplement de rester là, avec eux. Je tente d’écrire la complexité des relations avec eux et la complexité des effets sur les soignants et les relations des soignants entre eux. Je veux raconter ce que c’est, ce travail, leur vie. Je veux… Dire. Décrire. Montrer. Tout. Le bon et le mauvais. Je voudrais que l’on pense davantage à eux. Ces adolescents sont invisibles ou méconnus dans notre société. Ou incompris. Terriblement vulnérables, fragiles, si près de l’exclusion totale, ils sont à la marge. À la marge de notre pensée, de nos yeux. Au cœur de mon cœur. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur