AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations de Mary Higgins Clark (980)


andman   06 octobre 2014
La nuit du renard de Mary Higgins Clark
Il ne faut jamais juger les gens. Vous ne savez-pas quel chagrin les déchire au fond d’eux-mêmes.
Commenter  J’apprécie          1051
Mary Higgins Clark
palamede   01 février 2020
Mary Higgins Clark
Vivez votre vie comme si vous pouviez tout perdre.

[née le 24 décembre 1927 à New York, et morte le 31 janvier 2020 à Naples, en Floride]

Commenter  J’apprécie          632
Yggdrasila   09 juillet 2012
Recherche jeune femme aimant danser de Mary Higgins Clark
Si vous voulez être heureux pendant un an, gagnez à la loterie. Si vous voulez être heureux pour la vie, aimez ce que vous faites.
Commenter  J’apprécie          580
garrytopper9   18 avril 2014
La nuit du renard de Mary Higgins Clark
Une fois de plus, la Société va exercer un privilège récemment reconquis, le droit de tuer. Il y a près de deux cents ans, le philosophe français Voltaire écrivait: "Je ne propose pas sans doute l'encouragement du meurtre, mais le moyen de le punir sans un meurtre nouveau." 
Commenter  J’apprécie          540
emmabis   24 septembre 2009
La nuit du renard de Mary Higgins Clark
Elle suffoqua quand ça lui effleura la peau, l'effleura et s'enfonça, si pointu, si vite, qu'elle sentit à peine la douleur fulgurante, le jaillissement chaud de son sang, tandis qu'elle tombait maladroitement à genoux ets 'écroulait en avant. Son front heurta le sol; son bras gauche décrivit un arc de cercle. Comme elle sombrait dans l'inconscient, sa main droite se referma sur la clef de sa pièce.
Commenter  J’apprécie          520
garrytopper9   21 avril 2014
La nuit du renard de Mary Higgins Clark
« J’ai appris une chose durant ces deux dernières journées. J’ai appris qu’aucun homme n’a le droit de déterminer l’heure de la mort de l’un de ses semblables. »
Commenter  J’apprécie          430
jeunejane   16 janvier 2018
La nuit du renard de Mary Higgins Clark
Plaçant une feuille de papier vierge sur la machine à écrire, elle commença à taper. Une fois de plus, la Société va exercer un privilège récemment reconquis, le droit de tuer.
Il y a près de deux cents ans, le philosophe français Voltaire écrivait : " Je ne propose pas sans doute l'encouragement du meurtre, mais le moyen de le punir sans un meurtre nouveau."
Commenter  J’apprécie          420
Yggdrasila   21 février 2018
Le Fantôme de Lady Margaret de Mary Higgins Clark
Personne à Londres ne passait jamais vous voir sans prévenir, se dit-elle. C'était un des charmes de la vie en Angleterre.

(Le fantôme de Lady Margaret)
Commenter  J’apprécie          400
Penelope   03 décembre 2010
Deux petites filles en bleu de Mary Higgins Clark
Soudain effrayée, elle tendit l'oreille. Elle perçut un bruit qu'elle n'identifia pas sur l'instant. Puis, saisie de panique, elle comprit : ces pas étouffés, cette respiration sourde, cette odeur âcre de transpiration. Quelqu'un se tenait derrière elle.
Trish voulut hurler, mais seul un gémissement franchit ses lèvres. Elle essaya de courir, mais ses jambes refusèrent de lui obéir. Une main empoigna ses cheveux et lui tira la tête en arrière. Ensuite elle se souvint seulement d'avoir senti une pression sur son cou.
Commenter  J’apprécie          380
Eric76   02 janvier 2018
Laurie Moran, tome 1 : L'affaire Cendrillon de Mary Higgins Clark
D'après le GPS de Nicole Melling, le trajet jusqu'à Paolo Alto devait prendre moins d'une heure une fois franchi le Golden Gate Bridge. Visiblement, l'ordinateur de sa voiture n'avait pas pris en compte la circulation. Nicole était bloquée dans un nouveau bouchon, cette fois en traversant Dale City.
Elle contempla les rangées interminables de maisons ordinaires qui se pressaient sur les pentes des collines au-dessus de l'I-280. Il y avait une chanson sur cette banlieue, - qui la chantait, Peete Seeger ? Des petites boites sur la colline, toutes pareilles, toutes de pacotille.
Commenter  J’apprécie          372
garrytopper9   22 avril 2014
La nuit du renard de Mary Higgins Clark
« Comment quelqu’un peut-il prétendre jouer le rôle de Dieu ? »
Commenter  J’apprécie          350
Geoshun   06 octobre 2010
Un jour tu verras... de Mary Higgins Clark
Nous sommes toujours censés regarder vers le futur. Mais en Vieillissant, il est beaucoup plus facile de regarder en arrière et de regretter amèrement les erreurs du passé.
Commenter  J’apprécie          300
jeunejane   17 août 2018
Nous n'irons plus au bois de Mary Higgins Clark
Le Dr Carpenter se rappelait parfaitement l'enlèvement de Laurie. Lorsqu'elle avait été abandonnée par ses ravisseurs et était retournée dans sa famille, il avait discuté avec ses collègues des effets secondaires de sa perte totale de mémoire.
Commenter  J’apprécie          250
jeunejane   07 février 2020
Le Fantôme de Lady Margaret de Mary Higgins Clark
Atterrée, Judith entendit la nouvelle de l'attentat de la Tour de Londres au journal télévisé de 23 heures. J'y étais ce matin même, dit-elle à Stephen lorsqu'il téléphona quelques minutes plus tard. Je voulais seulement respirer l'atmosphère. Stephen, ces pauvres gens...Comment a-t-on pu...?
Commenter  J’apprécie          220
araucaria   02 juin 2017
Le Fantôme de Lady Margaret de Mary Higgins Clark
Il neigeait la veille du soir de Noël, un flot serré de petits flocons qui vous cinglaient la figure, se posaient sur les branches dénudées, s'amoncelaient sur les toits. A l'aube, la tempête s'apaisa peu à peu et un timide soleil perça les nuages.
A 6 heures, Susan Ahearn sortit du lit, monta le thermostat du chauffage et fit du café. Frissonnante, elle serra sa tasse entre ses mains. Elle avait toujours si froid; sans doute parce qu'elle avait tellement maigri depuis la disparition de Jamie.
(L'ange perdu)
Commenter  J’apprécie          220
jeunejane   13 août 2018
Nous n'irons plus au bois de Mary Higgins Clark
Au bout d'un certain temps, elle apprit à leur échapper, en esprit. Parfois, elle planait simplement en l'air et regardait ce qui arrivait à la petite fille aux cheveux blonds. De temps en temps, elle se riait d'elle. Et parfois aussi, lorsqu'ils la laissaient dormir seule, elle rêvait à d'autres gens, à maman, à papa, à Sarah. Mais alors elle recommençait à pleurer...
Commenter  J’apprécie          210
iris29   03 septembre 2016
Laurie Moran, tome 2 : La mariée était en blanc de Mary Higgins Clark
"Désolée d'être un peu en retard , Brett.[...]
- On est soit en retard , soit à l'heure . Dire que vous êtes un peu en retard est la même chose que dire que vous êtes un peu enceinte .
Commenter  J’apprécie          210
Elodieuniverse   09 novembre 2018
Laurie Moran, tome 5 : De si belles fiançailles de Mary Higgins Clark
Il n'y avait qu'un seul moyen de faire taire sa culpabilité: découvrir une fois pour toutes qui avait tué Martin Bell et pourquoi.
Commenter  J’apprécie          200
Orphea   07 janvier 2011
La Clinique du docteur H. de Mary Higgins Clark
Pinçant les lèvres , il reposa son stylo. Il était facile d'imaginer comment il conclurait ce rapport.

"Patiente entrée à la clinique vendredi 19 février à dix-huit heures, souffrant d'étourdissements et de faiblesse générale. A vingt-et-une heures, le médecin accompagné par l'infirmière Renge a trouvé la patiente en état d'hémorragie. Tension artérielle tombant rapidement. Sous transfusion totale, une intervention d'urgence est pratiquée à Vingt-et-une heures quarante-cinq.
La patiente, Kathleen DeMaio, est décédée à vingt-deux heures."

Il sourit à l'idée d'en terminer bientôt avec ce cas gênant. Chaque détail était parfaitement planifié, même la décision de nommer vendredi l'infirmière Renge à la garde de nuit de l'étage. Elle était jeune, sans expérience, et il la terrifiait.
Commenter  J’apprécie          200
araucaria   29 mai 2017
Le Fantôme de Lady Margaret de Mary Higgins Clark
Il surveillait Kay du coin de l'oeil. Durant ces trois jours, il avait soigneusement évité de s'approcher d'elle, d'être pris dans une photo de groupe avec elle. Cela n'avait pas été difficile. Près de six cents anciens élèves étaient venus à cette réunion. Il était resté trois jours les nerfs tendus, à les écouter rabâcher d'ineptes souvenirs d'écoliers du temps de leur jeunesse au lycée du Garden State dans le comté de Passaic, New Jersey.
(Terreur sur le campus)
Commenter  J’apprécie          180



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox