AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.67 /5 (sur 238 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Meriden, Connecticut , le 10/02/1943
Biographie :

Mary McGarry Morris est une femme de lettres américaine, auteure de roman policier.

En 1988, elle publie son premier roman, "Disparue" (Vanished)", sélectionné pour le Pen Faulkner Award et le National Book Award.

Son troisième roman, "Mélodie du temps ordinaire" (Songs in Ordinary Time, 1995), best-seller aux États-Unis, lui a valu d'être comparée à Carson McCullers, Steinbeck et Faulkner. Il a été adapté à la télévision en 2000 (titre français "Les épreuves de la vie") avec Sissy Spacek et Beau Bridges.

Après "Fiona Range" (2000) et "Un abri en ce monde" ("A Hole in the Universe", 2004), "Une douloureuse absence" ("The Lost Mothe"r, 2005) est son sixième roman, le quatrième publié chez Belfond.

"Une femme dangereuse" ("A Dangerous Woman", 1991), son deuxième roman, a été adapté au cinéma en 1993.

Mariée et mère de cinq enfants, Mary McGarry Morris vit dans le Massachusetts.

son site : https://marymcgarrymorris.com/
+ Voir plus
Source : http://www.amazon.fr/M%C3%A9lodie-temps-ordinaire-McGarry-Morris/dp/2264038578
Ajouter des informations
Bibliographie de Mary McGarry Morris   (9)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

A Dangerous Woman Trailer 1993


Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
TheWind   16 juillet 2016
Fiona Range de Mary McGarry Morris
- Pourquoi ? Pourquoi agis-tu ainsi, Fiona ? Quel plaisir est-ce que ça te procure de nous blesser de la sorte, de...

Il porta brusquement les mains à son visage, puis s'empressa de lever les yeux comme s'il n'osait pas la perdre de vue, ne serait-ce qu'un instant.

- ... de nous détruire ? souffla-t-il.

- Ne te fais pas d'illusions, répondit-elle. S'il te plait ! Quand je marche sur une merde, c'est pour une raison et une seule : parce que je ne l'avais pas vue.
Commenter  J’apprécie          160
Nadael   23 octobre 2012
A la lueur d'une étoile distante de Mary McGarry Morris
Peut-être en allait-il de même pour tout le monde en grandissant. Petit à petit, la vérité perdait de sa force, jusqu'à ce que, comme les particules en suspension dans l'air, elle devienne invisible. Et si c'était ça aussi, être un adulte ? Rationaliser une expérience, la transformer jusqu'à oublier la plupart des choses importantes, celles que personne n'avait besoin d'expliquer à certains enfants, parce que, eux, ils savaient, voilà tout. Et ils n'oubliaient jamais.
Commenter  J’apprécie          92
Lea25   04 octobre 2012
Fiona Range de Mary McGarry Morris
Le problème avec toi, Fiona, c'est que tu ne réfléchis pas avant de parler. Le problème avec toi, Fiona, c'est que tu ne réfléchis pas avant d'agir. Le problème avec toi, Fiona, c'est que tu ne réfléchis pas. Le problème avec toi, Fiona, c'est toi. Le problème Fiona c'est toi. Le problème. Le problème, c'est Fiona.
Commenter  J’apprécie          70
Annette55   04 octobre 2021
Une douloureuse absence de Mary McGarry Morris
«  La réalité, c’était ça, cette tente , l’herbe piétinée menant au bord boueux de la mare,se répétait - il en ramant vers le milieu de l’eau sombre, calme .



Le ciel argenté était une lumière chaude, floue, qui essayait de percer à travers une bulle.

Thomas avait mal, tellement mal , qu’il ne pouvait regarder Margaret de crainte d’éclater en sanglots » .
Commenter  J’apprécie          60
domi69   09 avril 2012
Le dernier secret de Mary McGarry Morris
Elle se rappelle l'avoir jadis aimé. Elle l'aimait tout à la fois pour ce qu'il était et ce qu'il n'était pas. Elle l'aimait simplement pour lui même. Il était si gentil, si joyeux et si drôle. Il suffisait qu'il entre dans une pièce pour que soudain le jour soit plus chaud, plus lumineux, d'un éclat qui faisait scintiller les miroirs et les vitres des fenêtres, d'un éclat qui se reflétait sur les visages. Elle l'aimait à cause de sa générosité. Tout le monde trouvait grâce à ses yeux, y compris elle qui n'était pas toujours la personne la plus aimable du monde !
Commenter  J’apprécie          50
Jenta3   25 juillet 2012
Mélodie du temps ordinaire de Mary McGarry Morris
...Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? On n'entend plus que ça. Quand j'étais petit garçon, si je demandais "Pourquoi ?" à mon père, la réponse était "Parce que je l'ai dit". Mais de nos jours, l'ancienne catéchèse ne suffit plus. L'autorité ne veut plus rien dire. Parfois c'est suffisant de faire quelque chose simplement parce que c'est bien de le faire. Pourquoi ? Parce que ! Tout bonnement !
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   02 septembre 2017
Mélodie du temps ordinaire de Mary McGarry Morris
C’était une religieuse plutôt jeune, dotée d’un visage profondément grêlé et de sourcils broussailleux dont la masse surplombait l’arête d’un nez fort. Dès le premier jour d’école, il avait su qu’elle ne l’aimait pas. Elle en avait toujours eu après lui, l’invitant à prendre la parole alors qu’il n’avait même pas la main levée. « Fais un effort, l’exhortait-elle alors, fais au moins un effort. » La plupart du temps, il connaissait les réponses, mais il détestait le silence régnant en ce terrible moment où tous avaient les yeux fixés sur lui.
Commenter  J’apprécie          30
Woland   04 janvier 2009
Fiona Range de Mary McGarry Morris
Il y avait des années que Fiona n'était pas venue là. Elle s'en rendit compte en arrivant au tournant, juste après les bois de la ville, avec leurs grands pins frêles. Elle ralentit. Devant elle, il y avait une maisonnette blanche avec une large cheminée en briques au milieu du toit. La maison de Patrick Grady. Toute une variété de pancartes "Défense d'Entrer" - en fer-blanc, en bois, en carton, vieilles et neuves - étaient clouées aux arbres, à la clôture, à la véranda.
Commenter  J’apprécie          30
Lea25   03 octobre 2012
Fiona Range de Mary McGarry Morris
Voilà comment les choses se passaient dans un endroit comme Dearborn.. Si on prenait la peine d'ouvrir les yeux, on pouvait croiser un spectre du passé à tous les coins de rue. D'ailleurs elle n'avait jamais eu besoin de se donner beaucoup de mal, car le passé l'accompagnait sans cesse, partout.
Commenter  J’apprécie          30
Woland   04 janvier 2009
Fiona Range de Mary McGarry Morris
Ensuite, pendant plusieurs jours, l'avertissement de son oncle ne lui sortit plus de l'esprit. Il y avait trop de choses qu'elle regrettait dans sa vie et plus particulièrement toutes les occasions et les années qu'elle avait perdues à cause de Todd Prescott. Elle regrettait de ne pas avoir mieux travaillé en classe. Elle aurait préféré aimer lire de bons livres plutôt que de s'endormir chaque soir devant le téléviseur. Elle aurait aimé avoir plus de discipline. Elle aurait aimé pour une fois commencer quelque chose et aller jusqu'au bout. Elle aurait aimé avancer dans sa vie au lieu d'avoir tout le temps l'impression de décrocher. Mais surtout, elle aurait aimé avoir dans la vie quelqu'un qui tienne à elle.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

♫ Drôles d'intros ♫... Mais on les reconnaît tout de suite !! 🦁 💰

Wiiiiiii-iiii-iiiii-iiii-iiii ooh wim-o-weeeh !

i feel good
le lion est mort ce soir
won't get fool again
cigarette

8 questions
34 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson , bruitages , bruits de la nature , cris , début , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur