AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.78/5 (sur 509 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Raleigh, Caroline du Nord , le 08/02/1969
Biographie :

Mary Robinette Kowal est une marionnettiste et une romancière et nouvelliste américaine de science-fiction et de fantasy.

Elle a étudié les arts à la East Carolina University. Elle a appris le métier de marionnettiste à Atlanta, au Center for Puppetry Arts. Mary Robinette Kowal a exercé la profession de marionnettiste pendant près de vingt-cinq ans, pour des émissions de télévision comme "Sesame Street" et "Bienvenue à Lazy Town", dans des écoles primaires, à Broadway... Elle a notamment travaillé pour The Jim Henson Company.

Durant une répétition de la comédie musicale "La Petite boutique des horreurs" ("Little Shop of Horrors"), elle s'est cassée le poignet, ce qui l'a empêché de retourner à sa profession pendant deux années. Elle a en profité pour se mettre à écrire un feuilleton à l'intention de son frère, qui habitait en Chine avec ses enfants.

Son premier roman, "Shades of Milk and Honey", a été nommé pour le prix Nebula du meilleur roman 2010. "Vers les étoiles" ("The Calculating Stars", 2018) a été couronné par plusieurs prix: Prix Hugo du meilleur roman 2019, prix Nebula du meilleur roman 2018 et prix Locus du meilleur roman de science-fiction 2019.

En tant que marionnettiste, elle a été honoré de deux prix d'excellence remis par la UNIMA-USA.

Parallèlement à sa carrière de marionnettiste et d'auteure, elle a également prêté sa voix à des livres audio, pour les maisons d'édition Subterranean Press et Brilliance Audio.

Elle est présidente de l'organisation Science Fiction and Fantasy Writers of America (SFWA) depuis 2019.

Son mari, Robert, est ingénieur du son et producteur de vin. En 2012, ils ont quitté Portland pour s'installer dans le quartier de Ukrainian Village, à Chicago. Ils vivent actuellement à Nashville dans le Tennessee.

site officiel : http://maryrobinettekowal.com/
Twitter : https://twitter.com/maryrobinette?lang=fr
chaîne YouTube : https://www.youtube.com/user/MaryRobinette
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Mary Robinette Kowal   (14)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo de Mary Robinette Kowal


Citations et extraits (68) Voir plus Ajouter une citation
Après avoir fini d’enfiler ma combi de vol et de sangler mon parachute, j’ai attrapé mon casque dans son casier en bois, puis je me suis dirigé vers le tarmac. Ma mère serait morte de honte, si elle m’avait vue. Non seulement je portais un pantalon, mais les sangles du parachute me serraient tellement l’entrejambe que dans certaines cultures j’aurais dû les épouser.
Commenter  J’apprécie          290
Il a mordu la poussière,
Il a beaucoup souffert,
On l’a abattu pour avoir plié
Une carte IBM.
Commenter  J’apprécie          290
Nous tenons des conversations entières sans employer le moindre nom. On attaquait une LOI, le Sim Sup a désacivé le DFAI et le MTVC. Puis le KLM a constaté que le BMAG ne fonctionnait plus, et l’O2 était au plus bas…. Pffff
Commenter  J’apprécie          240
Le temps est une ressource précieuse, c'est la plus essentielle pour l'humanité. Et comme nous n'avons aucun moyen d'influencer son cours, le seul choix raisonnable consiste à en faire le meilleur usage possible - car nous en avons de moins en moins.
Commenter  J’apprécie          180
C'était ce que nous faisions. Nous survivions.
Et nous nous souvenions.
Commenter  J’apprécie          190
Ici BBC World News, 3 mars 1952.
Voici les dernières informations, avec Robert Robinson.
Aux premières heures du matin, une météorite s'est abattue à proximité de la capitale des États-Unis, générant une explosion plus puissante que les bombes d'Hiroshima et de Nagasaki ...
Commenter  J’apprécie          170
Oh, pour l'amour de saint Yves. J'ai deux bonnes minutes de retard, mais je devine à ce stade, sur la base de la bouillie que vous avez à la place du cerveau, que vous avez tenté de passer les menottes à ma cliente sans raison valable. Sans parler du fait que vous avez arbitrairement arrêté mon autre client sans prendre le temps – environ le temps qu'il faudrait à un chien pour lâcher un pet – de visionner les vidéos de surveillance ni d'interroger les témoins. Si vous croyez une seule seconde que je compte laisser passer cette incompétence crasse, illégale et négligente, il va falloir installer une caméra dans vos parties intimes pour mieux voir où je vais caler votre tête.
Commenter  J’apprécie          160
Le fait que Kenneth me range, encore et toujours, dans la case de l’anorexie mentale me mettait hors de moi.
Parce qu’il avait raison. Parce que mon emploi du temps m’avait largement laissé la possibilité de manger. Parce que j’étais juste assez occupée pour prétexter la nécessité de sauter un repas. Parce que j’avais été hospitalisée pour ça à deux reprises depuis notre mariage. Parce qu’à chaque fois que je rentrais de la Lune, je me sentais lourde – ce qui, je le sais, n’était qu’une manifestation de la gravité, mais mon corps refusait de l’entendre et je devais me battre pour avoir un peu d’appétit.
Commenter  J’apprécie          160
- (...) Dans l'immédiat, il n'est pas question d'envoyer n'importe qui dans l'espace. Ni femme, ni homme, d'ailleurs. Mais à titre d'exemple, je me disais qu'on pouvait peut-être envisager certaines pilotes du WASP. Pendant la guerre, on comptait 1027 femmes pour les seuls États-Unis, elles ont chacune accumulé en moyenne sept cent heures de vol. Et parmi elles, 792 ont largement dépassé les mille heures. Le pilote de chasse moyen, en revanche, n'atteint...
- Non.
- Je... Je vous demande pardon?
- Pas question d'envoyer une femme dans l'espace.
Commenter  J’apprécie          160
Dois-je expliquer l'immense bonheur d'une tasse de café? La vapeur profonde et douce qui s'élevait du mug m'a réveillée avant que la première goutte, délicieuse et amère, effleure mes lèvres. Amère, mais pas seulement, portée par les vagues caressantes d'une sombre intensité. J'ai soupiré, avant de me détendre sur ma chaise.
Commenter  J’apprécie          160

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Mary Robinette Kowal (506)Voir plus

Quiz Voir plus

Trouvez le nom de la romancière...

Elle est née à .... et a fait des études de lettres.

Paris
Londres
Warren

8 questions
179 lecteurs ont répondu
Thèmes : policier françaisCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..