AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations de Mathilde Levesque (28)


LydiaB   13 février 2016
Lol est aussi un palindrome de Mathilde Levesque
- Madame, je peux vous rendre ma copie ?
- Deux secondes, je ne suis pas Shiva.
- Vas-y, elle m'a dit “va chier”, la prof, là ou quoi ?
Commenter  J’apprécie          420
Ziliz   27 décembre 2017
Lol est aussi un palindrome de Mathilde Levesque
♦ Où j'ai pu constater que l'autosatisfaction remplace aisément l'appréciation du prof...

- Madame ! Voltaire, c'est l'inventeur des volts ?
- Ça suffit !
- Nan mais avouez, Voltaire, les volts, le siècle des Lumières, tout ça ! Chuis trop fooooooorte !

En mon for intérieur, j'avouai.

(p. 79)
Commenter  J’apprécie          260
Ziliz   27 décembre 2017
Lol est aussi un palindrome de Mathilde Levesque
- Alors vous voyez, c'est à ce moment-là qu'il a sorti son laïus.
- Sérieux madame, devant tout le monde et tout ?
- Euh, nous sommes bien d'accord que ça n'a rien à voir avec l'exhibitionnisme, hein ?
- Ah. Ben chais pas ç'que c'est, un laïus, alors.
(p. 114)
Commenter  J’apprécie          212
Ziliz   01 janvier 2018
Lol est aussi un palindrome de Mathilde Levesque
- Donc, vous voyez, ça c'est ce qu'on appelle un 'incipit in media res' : autrement dit, le lecteur est projeté dès le début du livre dans l'action, sans préambule. Là, en l'occurrence, on arrive au beau milieu d'une dispute.
- Ouais ben moi j'appelle ça l'incruste.

[ J'en profite pour vous souhaiter une bonne incruste en 2018, au beau milieu d'une tempête - pluie, grêle, vent, orage sur le 44 ! ]
Commenter  J’apprécie          187
Ziliz   26 décembre 2017
Lol est aussi un palindrome de Mathilde Levesque
- Bien, alors à votre avis, pourquoi appelle-t-on les Académiciens les Immortels ?
- Parce qu'ils ont pas de vie !
(p. 78)
Commenter  J’apprécie          143
Ziliz   26 décembre 2017
Lol est aussi un palindrome de Mathilde Levesque
- Madame, ça veut dire quoi 'hétéroclite' ?
- Eh bien réfléchissez. Alerte étymologie !
- Bon ben 'hétéro', c'est-à-dire bon ben 'pas homo', et 'clite' bon ben 'clitoris' quoi. Mais j'arrive pas à voir le sens global...
- MOI NON PLUS !
(p. 125)
Commenter  J’apprécie          110
celine85   22 octobre 2016
Lol est aussi un palindrome de Mathilde Levesque
-madame, "nous serons", ça s'écrit avec un s ou avec un t?
-...
- Ah mince...Vous savez pas.
Commenter  J’apprécie          100
Ziliz   25 décembre 2017
Lol est aussi un palindrome de Mathilde Levesque
[ mise au point en début d'année scolaire ]
- Pour des raisons que vous comprendrez facilement, toute insulte à caractère racial ou discriminatoire sera lourdement sanctionnée.
- Mais madame, c'est genre normal. Vous c'est 'Flûte' ou 'Que nenni'. Nous, c'est 'Wesh PD', mais c'est pas méchant, quoi.
(p. 16)
Commenter  J’apprécie          90
celine85   22 octobre 2016
Lol est aussi un palindrome de Mathilde Levesque
-Je vous ai déjà dit de ne pas vous battre.
-Mais vous faites quoi, vous, quand on vous agresse?
-eh bien justement j'utilise les mots, pas les poings!
-genre le mec, il est là, il vous sort sont coutal, et vous, hop hop hop, vous dégainez le scrabble !
Commenter  J’apprécie          90
Charybde2   26 janvier 2015
Lol est aussi un palindrome de Mathilde Levesque
Ce livre n’est pas un recueil de perles du bac. Il n’a (hélas !) pas grand chose à voir avec le bac, comme vous le comprendrez rapidement ; et il est bien plus admiratif que narquois.
Ce livre ne prétend pas être un vade mecum pédagogique. Il ne dit rien sur une quelconque manière de faire cours, ni sur la « didactique ». Il raconte, mais n’a rien à apprendre.
Ce livre ne relève ni de la production mythomane, ni de la fiction : je suis bien forcée d’admettre que tous ces échanges ont eu lieu dans mes cours. Mais faites comme avec Matrix, et ne cherchez pas toujours le vraisemblable dans ces dialogues.
Ce livre n’est pas un éloge sirupeux de l’adolescence. Ce n’est pas le genre de la maison (enfin quoique).
Ce livre est tout sauf atemporel : deux ou trois notes de bas de page vous éclaireront ici ou là sur des effets de mode déjà dépassés, tandis que certaines réalités – tel le jogging relevé sur une seule gambette – vous demeureront à jamais irreprésentables (et ce n’est pas dommage).
Ce livre n’entend pas chanter aveuglément les louanges de ces élèves de « cité », « ZEP », ou « Zone prévention violence ». Mais j’aimerais quand même changer le regard porté sur eux, et que l’on voie que, à l’instar de tous les autres élèves de France et de Navarre, s’ils ne sont pas toujours scolaires, surdoués, précoces, hyperactifs ou que sais-je encore, ils ont un sens de l’humour que beaucoup devraient leur envier.
Ce livre, Dieu merci, ne retranscrit pas l’intégralité de mes cours.
Ce livre n’est pas le fruit d’une mémoire hors du commun, ni d’une reconstitution. « À l’ancienne », comme disent mes élèves, j’ai minutieusement consigné jour après jour ces échanges, pour être sûre de ne pas les oublier. Et pourtant, j’en ai sans doute laissé passer des dizaines.
Ce livre montrera peut-être pourquoi j’aime mon métier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
celine85   22 octobre 2016
Lol est aussi un palindrome de Mathilde Levesque
-Madame, ça veut dire quoi "lugubre"?
-"sinistre", vous voyez?
-ah oui. Comme la France quoi.
Commenter  J’apprécie          50
Charybde2   08 mars 2019
La Tête haute de Mathilde Levesque
Il m’est arrivé, alors que je célébrais l’à-propos de mes élèves, de me faire taxer de « démago » incapable de percevoir l' »insolence » de ces ados révoltés ; je peine toujours à voir dans ces reparties un « manque de respect, oubli ou mépris des égards, ressenti comme une impertinence, une insulte ou une injure », selon la définition consacrée de l’insolence. Il me semble au contraire que ces élèves, qui pourraient en effet choisir facilement l’option de la subversion, choisissent celle du ralliement dans le savoir partagé.
La prise de risque, lorsqu’elle reste respectueuse de l’interlocuteur, est donc à la fois une manière de ne pas subir et de reprendre la main sans recourir à l’agressivité : le must de la classe.
Commenter  J’apprécie          20
Artemis17   22 janvier 2018
Lol est aussi un palindrome de Mathilde Levesque
– Madame, je peux vous rendre ma copie ?
– Deux secondes, je ne suis pas Shiva.
– Vas-y elle m'a dit «va chier» la prof là ou quoi ?
Commenter  J’apprécie          20
jolie--2   16 mars 2013
Et toi t'es qui ? : Petite typologie des profils facebook de Mathilde Levesque
En 1932, ta grand-mère avait réussi à se débarrasser de son ex grâce à l'exode rural ; avant elle, sa propre mère avait pu compter sur l’épidémie de grippe espagnole. Mais pour toi pas de chance : il y a Facebook.
Commenter  J’apprécie          20
Charybde2   08 mars 2019
La Tête haute de Mathilde Levesque
La première fois que j’ai entendu parler d’autodéfense intellectuelle, je n’ai moi-même pas compris l’expression.
C’était pourtant une évidence dans mon travail de tous les jours. Enseignante dans un établissement dit « difficile », dans un lycée dit « de banlieue », j’avais remarqué depuis bien longtemps – et je n’étais évidemment pas la première – que mes élèves étaient très souvent sur la défensive. J’ai longtemps cherché à comprendre pourquoi, jusqu’à ce qu’on me suggère de travailler sur les formes que pourrait prendre l’autodéfense intellectuelle dans notre société. Telle que je l’approchais intuitivement, cette notion représentait la possibilité d’offrir aux plus faibles les moyens de ne pas se faire écraser, dans une interaction hiérarchique par exemple.
Mes recherches l’ont conduite tout d’abord à une célèbre pensée du linguiste Noam Chomsky : « Un vrai système d’éducation donnerait des cours d’autodéfense intellectuelle. » Je me suis alors dit que l’autodéfense intellectuelle devait désigner quelque chose comme la « nécessité de se construire un esprit critique ». C’est ce sens-là que je retrouvai dans les deux principaux ouvrages consacrés à cette notion : les Petits cours d’autodéfense intellectuelle de Normand Baillargeon et le Manuel d’autodéfense intellectuelle de Sophie Mazet.
L’ensemble de ces travaux constitue une aide précieuse pour notre défi quotidien en tant qu’enseignants : apprendre à nos élèves la distance critique face à l’information – et c’est d’ailleurs l’objectif que s’est fixé Sophie Mazet avec ses propres élèves, dans le cours qu’elle a monté en Seine-Saint-Denis.
En dépit de l’apport scientifique indéniable de ces études, je me trouvais face à un manque : il me semblait que l’autodéfense intellectuelle, telle qu’elle était entendue par ces trois auteurs, ne prenait pas en compte la violence ordinaire des échanges humains de laquelle il faut, aussi, savoir se protéger. C’est donc dans cette perspective que se place essentiellement ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2   08 mars 2019
La Tête haute de Mathilde Levesque
Pas un jour sans qu’un employé se taise devant les improbables injonctions de son patron. Sans qu’une femme perde, sous le coup d’humiliations ponctuelles ou répétées, sa confiance en elle. Sans qu’un timide abandonne, baisse les bras, face à une société où les dominants tiennent à leur place.
Ce livre s’adresse à eux, et plus généralement à tous ceux qui croient qu’on ne peut rien y faire. Que c’est comme ça.
Il est en réalité toujours possible d’agir : c’est en sachant décrypter les stratégies de l’autre que vous pourrez sereinement vous positionner et vous protéger.
Se faire respecter ne doit pas être un idéal inaccessible, ni rester l’apanage des puissants ou des violents. C’est, aussi, un art qui s’apprend, notamment à travers le discours.
Si les mots des autres vous paralysent, vous apprendrez à les dompter.
Si vous avez aussi peur de vous-même que du monde, vous déciderez de vous connaître pour mieux être inaccessible aux autres.
Si vous avez la riposte violente et colérique, vous accepterez de respecter l’autre pour devenir à votre tour respectable.
Si vous savez lorsqu’on manipule mais que vous n’arrivez jamais vraiment à savoir comment, vous pourrez désormais nommer et identifier la moindre stratégie de votre interlocuteur.
Si vous avez l’impression que vos adversaires vous écrasent, vous vous amuserez à en faire des partenaires et vous appuierez sur eux pour avoir le dernier mot.
Si, justement, vous aimez avoir le dernier mot à tout prix, vous accepterez parfois de choisir le silence.
Enfin, si vous craignez les paradoxes, vous vous ferez un plaisir de vous montrer à la fois cohérent dans les valeurs que vous défendez, et imprévisible dans la manière de le faire. Vous deviendrez, au sens propre comme au sens figuré, insaisissable.
Se protéger face aux multiples manipulations et agressions est, hélas, une nécessité. Mais se préserver n’est rien si on le fait sans dignité. Garder la tête haute, c’est d’abord ne pas avoir à baisser les yeux. Ni face à l’autre, ni face à soi-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Artemis17   22 janvier 2018
Lol est aussi un palindrome de Mathilde Levesque
–Madame, s'il-vous-plaaaaaaît !!!!
–Non mais je vous fais déjà une fleur là, donc ça suffit !
–Oui ben merci d'enlever les épines, hein, madame !
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2   12 mars 2017
Figures stylées de Mathilde Levesque
(On frappe à la porte)
– C’est ouvert !
– Euh… Un extraterrestre, Madame ? (kakemphaton)
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2   12 mars 2017
Figures stylées de Mathilde Levesque
Vas-y, wesh, fais pas ta Bovary ! (antonomase)
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2   12 mars 2017
Figures stylées de Mathilde Levesque
J’ai le seum’ mais de nouvelles baskets. (zeugma)
Commenter  J’apprécie          10



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les prénoms des personnages de Harry Potter (+ noms dans la version originale)

Quel est le prénom de Hagrid ?

Hagrid est son prénom
Rubeus
Filius
Severus

17 questions
4841 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l'Ecole des Sorciers de J. K. RowlingCréer un quiz sur cet auteur