AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.77 /5 (sur 1710 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Sheffield , le 03/07/1975
Biographie :

Matt Haig est un romancier et journaliste britannique.

Il fait des études de lettres et d'histoire à l'Université de Hull, puis obtient un master à l'Université de Leeds.

Il est auteur de non-fiction, de livres pour enfants et de plusieurs romans dont "Les Radley" ("The Radleys", 2010), "Humains" ("The Humans", 2013) et du bestseller "The Midnight Library" (2020).

"Rester en vie" ("Reasons to Stay Alive", 2015), son œuvre autobiographique, fut numéro un sur la liste du "Sunday Times" et a été publié dans 24 pays.

Benedict Cumberbatch jouera le rôle principal dans l'adaptation filmographique par Studiocanal de "How to Stop Time" (2017), l'histoire d'un homme qui paraît avoir 40 ans alors qu'il en a 4006.

Studiocanal adaptera également "Un garçon nommé Noël" ("A Boy Called Christmas", 2015), la "véritable histoire" du Père Noël.

Ses romans sont souvent de sombres et étranges histoires de famille. "The Last Family in England" (2004) par exemple reprend Henry IV de Shakespeare mais avec des chiens comme protagonistes. "Dead Fathers Club" (2006) est basé sur Hamlet du point de vue d'un enfant de 11 ans qui fait face au décès de son père. "Les Radley" est l'histoire d'une famille de vampires.

Matt Haig vit à Brighton avec sa compagne Andrea Semple et leurs deux enfants

site officiel : http://www.matthaig.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Matt Haig   (17)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
La Bibliothèque de minuit - Matt Haig - Ed. Mazarine Disponibles en librairie et sur furet.com https://www.furet.com/livres/la-bibliotheque-de-minuit-matt-haig-9782863748732.html

Citations et extraits (581) Voir plus Ajouter une citation
Je fixais un e-mail que je n'avais pas traité, terrifié, incapable d'y répondre. Je remarquais que sur Twitter, ma distraction de prédilection, mon anxiété s'amplifiait. Le seul fait de dérouler mon fil d'actualités était une plaie ouverte. J'ai lu des sites d'information - une autre distraction - et mon esprit n'a pas supporté. Savoir qu'il y avait tant de souffrance dans le monde ne m'a pas aidé à mettre ma douleur en perspective. Je me sentais seulement impuissant. Et je me trouvais pathétique que mes malheurs invisibles me paralysent alors qu'il y avait tant de malheurs visibles dans le monde. Mon désespoir s'intensifia.
J'ai donc décidé de faire quelque chose.
De me déconnecter.
Commenter  J’apprécie          339
On ne va pas vers la mort. C’est la mort qui vient à nous.
Commenter  J’apprécie          320
« Si un être avance avec assurance en direction de ses rêves, avait écrit Thoreau dans Walden, et s’il s’efforce de vivre la vie qu’il a imaginée, en temps ordinaire, il connaîtra un succès inespéré.
Commenter  J’apprécie          292
"Mais le vrai problème, ce n'est pas les vies qu'on regrette de ne pas vivre. C'est le regret même. C'est le regret qui nous fait nous recroqueviller sur nous-même, nous ratatiner, et nous sentir comme notre pire ennemi et celui ds autres. On ne peut pas savoir si l'une ou l'autre de ces différentes versions aurait été meilleure ou pire. Ces vies s'écoulent, c'est vrai, mais on en fait partie, et c'est sur ce qui se passe qu'on doit se concentrer."
Commenter  J’apprécie          270
"La seule façon d'apprendre, c'est de vivre."
Commenter  J’apprécie          290
Nora aurait voulu vivre dans un monde où la cruauté n'existait pas, mais, dans les seuls mondes à sa disposition, il y avait des humains.
Commenter  J’apprécie          241
"Elle avait connu trois types de silence dans les échanges. Il y avait le silence passif-agressif, évidemment, il y avait le silence signe qu'on n'avait plus rien à se dire, et puis il y avait le silence qu'ils semblaient avoir cultivé, Eduardo et elle. Celui de ne pas avoir besoin de parler. D'être juste ensemble, l'être ensemble. Le bonheur de pouvoir faire le silence en soi aussi."
Commenter  J’apprécie          220
Si vous visez à être ce que vous n'êtes pas, vous échouerez systématiquement. Visez à être vous même. Visez à ressembler, à agir et à penser comme vous. A être la version la plus vraie de vous-même. Embrassez le fait d'être vous-même. Epousez-le. Choyez-le. Battez-vous pour lui. Et ne faites pas attention à ceux qui s'en moqueront ou le tourneront en ridicule. La plupart des ragots sont de l'envie déguisée. Restez la tête dans l'eau. Gardez votre force d'âme. Continuez à nager.
Commenter  J’apprécie          200
"La tristesse fait partie intégrante du tissu du bonheur. On ne peut pas avoir l'un sans l'autre. Evidemment, tout ça selon des degrés et des quantités différents. Mais il n'y a pas de vie où on peut connaître éternellement un état de pur bonheur. et imaginer le fait qu'il y en a une ne fait qu'accroître le malheur dans la vie qu'on vit."
Commenter  J’apprécie          200
- Ecoute avant de me faire ton numéro de Gandhi, il faut que je te dise qu'un vrai végétalien, ça n'existe pas. Parce que tu sais combien d'organismes vivants il y a sur une carotte ? " Des millions".
Un légume, c'est comme une métropole de microbes, alors chaque fois que tu fais bouillir une carotte, c'est l'intégralité d'une ville que tu effaces. Penses- y . Chaque bol de soupe est une apocalypse.
Commenter  J’apprécie          192

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Matt Haig (2189)Voir plus

Quiz Voir plus

humains, de Matt Haig

Comment s'appelle le corps dans lequel le héros extraterrestre a été placé?

Lucas Martin
André Martin
Andrew Martin
Louis Martin

6 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Humains de Matt HaigCréer un quiz sur cet auteur

{* *} .._..