AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.41/5 (sur 39 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Frontignan, Hérault , le 10/11/1920
Mort(e) à : Asquins, Yonne , le 23/04/1979
Biographie :

Maurice Clavel est un écrivain, journaliste et philosophe français.

Brillant élève, il intègre l'École normale supérieure de la rue d'Ulm. Diplômé d'une agrégation de philosophie, il s'engage dans la résistance et participe à la Libération de Paris.

Après la Libération, il œuvre en tant que dramaturge en montant des pièces écrites par Jean Vilar. À partir de 1955, il entame sa carrière de journaliste dans les colonnes de Combat. Protestant, entre autres, contre l'invasion de la Hongrie par les chars soviétiques (1956) et l’usage de la torture en Algérie, il s’engage aux côtés des gaullistes de gauche de l’Union démocratique du travail en 1959.
Parallèlement, il renoue avec l'enseignement, et occupe le poste de professeur de philosophie, au lycée Camille Sée et au lycée Buffon à Paris (1960-1968).
En 1967, il récupère la chronique de télévision du Nouvel Observateur tout en continuant à écrire dans Combat et à publier des romans comme "La Pourpre de Judée ou Les Délices du genre humain" (1967). Mais c'est Mai 68 qui radicalise ses engagements qui entraînent son interdiction des plateaux de l'ORTF et son licenciement de RTL où il animait une émission de critique sur la télévision.

Il fréquente alors les milieux maoïstes dont il soutient l’action médiatique en fondant le 18 juin 1971 l’Agence de presse Libération avec Jean-Paul Sartre.

Sa notoriété se renforce après l’obtention du prix Médicis (1972) pour son roman "Le Tiers des étoiles ou on ne sait pas quel ange" (B. Grasset, 1972). Il met cette notoriété au service des maoïstes avec lesquels il lance en 1973 le quotidien "Libération".

S’établissant à Asquins (commune voisine de Vézelay) à l'automne 1975, il est moins présent au journal, y passant seulement pour y déposer son papier hebdomadaire et dîner avec ses amis des nouveaux philosophes.

Maurice Clavel s'éteint dans sa maison d'Asquins d'une crise cardiaque.

+ Voir plus
Source : Wikipedia/EVENE
Ajouter des informations
Bibliographie de Maurice Clavel   (14)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Samedi 4 août 2018, dans le cadre du banquet d'été ?Dans la confusion des temps? qui s'est déroulé à Lagrasse du 4 au 10 août 2018, Mathieu Potte-Bonneville tenait une conférence intitulée  : « Demain la veille : les temps de Michel Foucault ». Lors du décès de l?écrivain Maurice Clavel, Michel Foucault évoquait la manière dont celui-ci avait « dans notre siècle de promesses périmées, une singulière manière d?attendre » ? curieux mélange d?expectative et d?impatience, d?attention portée à ce qui échappe à l?histoire (« l?instant, la fracture, le déchirement, l?interruption »), posture où Foucault voyait aussi une manière de réagir à « une très large et très profonde altération dans la conscience que l?Occident peu à peu s?est formée de l?histoire et du temps ».

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (10) Ajouter une citation
Peut être raconterai-je au long de ce livre cette longue agonie qui m'a poussé à croire.Comment pendant cinq ans,je fus fou,idiot,suicidant,suicidaire,gibier d'hôpitaux ou d'asiles,comment mon être craqua et fut recréé.
Commenter  J’apprécie          70
Un système où le spirituel des hommes est entièrement investi dans le temporel, ou nié à son profit, n’a lui, aucune chance d’échapper à l’Inquisition.
Commenter  J’apprécie          70

-- Claude Mauriac : " Quel émerveillement .... ce petit livre rouge , d'un rouge jamais vu .
-- Jacques Julliard : " Voici l'histoire de Lip , telle qu'en elle-même , Maurice Clavel la change , le réel se trouve transfiguré . Un livre inspiré . Il y a de quoi dérouter ou scandaliser bien des lecteurs .
Commenter  J’apprécie          60
En vérité le Christ nous a beaucoup perturbés.Nous sommes des régressés absolus.Nous sommes des psychotiques ontologiques.Il n'y a pas plus grave...Et pour ma part depuis le début de ma conversion chrétienne,j'ai très précisément un encéphalogramme de crétin psychotique à l'agonie.J'y vois,en tremblant d'espoir,le signe que je suis un chrétien incurable.
Commenter  J’apprécie          50
Tout à commencé l'an dernier il y a maintenant dix-huit mois,un jour de la fin de mars 1960,au début du crépuscule.
Je commençais à brûler mes toiles ,comme tant d'autres peintres ,bien plus illustres ,quand on frappa à ma porte avec une lente douceur,prolongée......
Commenter  J’apprécie          40
La folie de la croix n'est peut être pas une métaphore.Oui,régression psychique totale-régression à notre origine divine-ou encore à l'occasion d'un choc invasion et emportement de nos structures psychiques par le fondamental refoulé.
Commenter  J’apprécie          40
Ils parlaient ce langage républicain que cent ans de comices ont tant avili chez nous, mais leur zèle, la gravité de l’Islam et jusqu’à leur prononciations de gorge – butant sur les mots longs, ils semblaient s’y prendre à deux fois par émerveillement et respect – lui rendaient un âge d’or. Ils employaient avec leur rudesse fraîche des termes peu usité, délicats : ainsi Danièle me disant de Djemila : « Elle faisait de très jolies robes » ; eux : « C’était une couturière… finie » : Danièle : « Elle flirtait à tour de bras » ; eux : « Elle se fiançait éperdument. » Leurs mots, leur accent donnaient le soupir des choses, parfois le fond, l’au-delà : ainsi disaient-ils encore de Djemila « fragile » au lieu de « futile ». Ils avaient les rougeurs et les cachotteries de l’amitié : un jour, ils n’osèrent pas m’annoncer une manifestation de rue que j’eusse aimé rendre compte et me la firent manquer, de peur qu’elle n’échouât. Un autre jour – se méfiaient-ils de leur gaucherie ou de mon aisance en paroles ? – au beau milieu d’un entretien, ils s’interrompirent, et tous, clignant de l’œil vers moi, à pleine face, rugirent en chœur : « Ah, ah, ah ! » Cela devint entre nous un signe de retrouvailles, mieux qu’un mot, à défaut d’une chanson d’autrefois commune.
Commenter  J’apprécie          10
En France, le massacre mutuel était de règle, mais les hommes de Messali avaient peu de chances, répugnant à tuer en gros. « Nous tuons les tueurs : mais il faut savoir qui c’est, être sûr. Alors nous faisons d’abord des enquêtes. Et ces enquêtes à leur tour nous coûtent des morts. Alors… » Geste vague. En Algérie, toujours en vertu des principes, ils s’abstenaient d’assassiner les femmes et les enfants, ce qui leur ôtait tout espoir de se révéler au monde.
Commenter  J’apprécie          10
Du temps que nous étions la plus puissante nation du monde, polie, féroce, ils s’étaient pris à rêver la leur dans la banlieue de Paris, grouillement de cahutes, planches pourries, vieilles tôles ; hôtels noirâtres où ils s’entassaient à cinq ou six par chambre, soupente ou cave ; fosses à même la terre des terrains vagues, parfois. Ils envoyaient leur paye à leur famille. Idéal, misère : l’autre siècle s’en fût ému en images ; Hugo, dans la manière du Crapaud et de l’Ane, eût repris leur sobriquet, les Ratons, pour opposer à plaisir trous d’ombre et fronts de lumière. Eux-mêmes s’étaient appelés, à leurs débuts, avec Messali : l’Etoile – et y pensaient encore souvent.
Commenter  J’apprécie          00
Ils aimaient l’amour : naguère, sournoisement, ils venaient s’y livrer en France et déploraient leur faiblesse d’un air si joyeusement déconfit devant leurs amis de gauche que ceux-ci menaçaient – blague rituelle – : « Je le raconterai au Parti ! » Ils entendaient le Grand Parti, le même qui aujourd’hui les tue, ou y aide.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Maurice Clavel (78)Voir plus

Quiz Voir plus

SF, fantasy ou fantastique ? (facile)

"Le Fantôme de Canterville" d'Oscar Wilde ?

Science-fiction
Fantasy
Fantastique

15 questions
1168 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fiction , fantasy , fantastique , imaginaireCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}