AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.85 /5 (sur 10 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 12/10/1859
Mort(e) à : Paris , le 01/04/1945
Biographie :

Auteur dramatique. Se désintéresse de son diplôme de l'Ecole Centrale pour rechercher les "boîtes à chansons" de Montmartre(il fut un des piliers du "Chat Noir") et les petits théâtres.
Il se signale à la critique par LYSITRATA (1893), adaptation très libre de la pièce d'Aristophane, et remporta un grand succès avec AMANT,qui demeure son chef-d'oeuvre.
Bien qu'il ait voulu écrire des pièces à thèses, son vrai registre est celui des comédies souriantes: EDUCATION DE PRINCE (1900), OISEAUX DE PASSAGE (en collaboration avec L.Descaves, 1904), LA PATRONNE (1908), LE MENAGE DE MOLIERE (1912).
Il composa aussi des livrets musicaux et divers volumes de souvenirs: AUTOUR DU CHAT-NOIR (1926), MES DEBUTS A PARIS (1937).
Il avait été élu à l'Académie Française en 1907.

"Donnay,ingénu et charmant, il a toujours l'air de débuter. Il n'a pas l'arrogance du succès, ni même de l'insuccés"
Jules Renard. Journal
+ Voir plus
Source : Dictionnaire des auteurs
Ajouter des informations
Bibliographie de Maurice Donnay   (16)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Maurice Donnay
lamauvaiseherbe   09 juin 2018
Maurice Donnay
SUR LA PRINCESSE BELGIOSO



Une souple démarche, une taille élancée,

Des airs patriciens; sous les sombres cheveux,

Une pâleur ambrée, ombrée et de grands yeux,

Noirs miroirs reflétant le rêve et la pensée.



Brûlante d'une ardeur sans cesse dépassée,

Et veuve d'un époux vivant « bel et joyeux »

Elle avait le goût du rare et du merveilleux:

Toute imperfection la faisait offensée.



Elle aimait le génie et, voyez ce que c'est,

Elle ne put aimer le malheureux Musset.

Pour la belle exclusive, il était trop volage.



Peut-être elle l'aurait guéri, sauvé, qui sait?

Et de vers immortels en eût reçu l'hommage.

Parfois l'amour manque un beau couple...

C'est dommage!



(Inédit)
Commenter  J’apprécie          271
Maurice Donnay
Stockard   04 août 2017
Maurice Donnay
Avec une campagne de presse bien menée, au bout de deux mois, les Français croiraient en Dieu.
Commenter  J’apprécie          180
gill   07 octobre 2019
Oiseaux de passage, pièce en 4 actes. Paris, Théâtre-Antoine, 4 mars 1904 de Maurice Donnay
- On m'a dit qu'en France les étudiants sont hostiles à la femme qui désire s'instruire et conquérir les diplômes qu'ils voudraient se réserver ... Il y a chez eux, parait-il, la persistance de tous les vieux préjugés, l'inquiétude du possesseur menacé dans son privilège, l'égoïsme du conquérant réfractaire au partage et le dépit de voir la femme s'échapper du servage ...
Commenter  J’apprécie          151
Maurice Donnay
deuxquatredeux   02 juin 2017
Maurice Donnay
Il faut rêver très haut, pour ne pas réaliser trop bas.



Cité dans 2038. Les futurs du monde - Virginie Raisson
Commenter  J’apprécie          150
jody-arnould   27 avril 2015
La vie amoureuse d'Alfred de Musset de Maurice Donnay
celui qui n’a pas su t’honorer quand il te possédait, peut encore y voir clair à travers ses larmes et t’honorer dans son cœur, où ton image ne mourra jamais — Adieu mon enfant—





Lettre d’Alfred de Musset à George Sand

Commenter  J’apprécie          70
coco4649   31 juillet 2016
L'esprit de Maurice Donnay
LE JEUNE HOMME TRISTE (ADOLPHE)





Il était laid et maigrelet,

Ayant sucé le maigre lait

D’une nourrice pessimiste,

Et c’était un nourrisson triste.



Au lycée il suivit des cours

Et fut aussi fort en discours

Latin que subtil helléniste ;

Mais c’était un élève triste.



Il fut reçu docteur en droit,

N’ayant jamais, à ce qu’on croit,

Connu la fleur ni la fleuriste,

Et je ne sais rien de plus triste.



La politique le hanta,

Le boulangisme le tenta,

Puis il se fit opportuniste ;

Mais il était toujours très triste.



Comme il ne s’y trouvait pas bien,

Sa devise fut : « Tout ou rien »

Il devint donc toutourieniste ;

Mais il était toujours très triste.



Le ministre ayant fait un bond,

Alors il se dit : « A quoi bon ? »

Mais pour être un aquaboniste,

Hélas ! Il n’en fut pas moins triste.



Et quelque chose qu’il tentât

Dans l’Art, dans l’Amour, dans l’État,

Il était quelque chose en iste

De triste, triste, triste, triste.



Quand il mourut d’un eczéma,

Il exigea qu’on le crémât,

Et sur son urne un symboliste

Écrivit ces mots : « Il fut triste. »

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
gill   12 mars 2015
Un Homme léger, comédie en trois actes de Maurice Donnay
Au lever du rideau, une jeune servante met quelque ordre, on vient de prendre le café, dans le hall et, en accomplissant son travail, elle chante :

Regardez-la passer

La joyeuse cocotte,

Son jupon retroussé

Voyez comme elle trotte.

D'un petit air fripon

Elle jou' de la prunelle ;

Bientôt la tourterelle

Est suivi d'un pigeon,

Avec son pognon !

Entre Jacques Lameille...

Jacques.- Avec son pognon, bravo ! Cette Antoinette, elle chante toujours...Vous en avez un répertoire !

Antoinette.- Oh ! un répertoire, monsieur Lameille, vous voulez critiquer.

Jacques.- Critiquer...pas du tout. Mais pourquoi ne chantez-vous jamais de chansons provençales ?

Antoinette.- Des chansons provençales, je n'en sais pas.

Jacques.- Vous êtes du Midi, pourtant.

Antoinette.- Je comprends : je suis de Cogolin.

Jacques.- De Cogolin ! Et vous n'avez jamais entendu, quand vous étiez petite, votre maman chanter de vieux airs du pays ?

Antoinette.- Je n'ai pas connu ma maman...J'ai été élevée par une vieille cousine...Elle avait fait le Café-Concert, à Marseille, à Toulon....Elle figurait les grandes gommeuses.....



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gill   04 octobre 2019
Oiseaux de passage, pièce en 4 actes. Paris, Théâtre-Antoine, 4 mars 1904 de Maurice Donnay
Ton imagination a des ailes d'aigle et des pieds de chamois. Moi, je l'avoue je suis plus terre à terre ...
Commenter  J’apprécie          40
gill   23 août 2013
Folle entreprise, comédie en 1 acte. Paris, Vaudeville, 26 février 1894 de Maurice Donnay
Au lever du rideau, devant la glace, au dessus de la cheminée, André avec un peigne de poche arrange et lisse ses cheveux : il dispose les fleurs dans les vases, en prend une qu'il épingle à sa boutonnière ; puis, se saisissant d'un vaporisateur, il s'inonde d'un mélange de fougère royale et de verveine.

Il se frotte les mains, l'air satisfait ; mais, tout à coup, il se frappe le front comme un homme qui a oublié une chose importante : dans une cuillerée d'eau il va prendre un cachet d'antipyrine.

Maintenant, il est paré : elle peut venir.

Coups de timbre dans l'antichambre.

Ah ! Cette fois-ci, c'est elle !

La porte s'ouvre et le domestique introduit Marcelle Talmah....

(lever de rideau de "Folle entreprise", comédie en un acte de Maurice Donnay)
Commenter  J’apprécie          20
Maurice Donnay
dido600   20 novembre 2019
Maurice Donnay
Etre le premier amant d'une femme ne signifie rien ; il faut être son dernier amant ; tout est la'.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Il est l'OR, MonquizOR ... 🥇 💛

Je contemple le paysage, bien installée derrière mon or...?

maie
iel
seille
onge

8 questions
25 lecteurs ont répondu
Thèmes : vocabulaire , Devinettes et énigmes , historiettes , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur

.. ..