AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.66 /5 (sur 28 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Jardres , le 23/09/1906
Mort(e) à : Paris , le 01/01/1981
Biographie :

Maurice Fombeure, né à Jardres (Vienne) le 23 septembre 1906 et mort à Paris le 1er janvier 1981, est un écrivain et poète français.

Professeur de lettres, il reste très attaché à sa région natale qui inspire sa poésie. Un musée lui est consacré à Bonneuil-Matours.

Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Maurice Fombeure   (15)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo

Le piéton de ParisLéon-Paul Fargue 1876-1947
Jean Marie DROTdans le salon d'Edmée de la ROCHEFOUCAULD présente l'émission consacrée à une journée du poète Léon Paul FARGUE. L'écrivain Joseph KESSEL, la princesseFrançois de POLIGNAC, l'artiste Marie MONNIER, le peintre André DUNOYER de SEGONZAC , le peintreAndré ROLLAND de RENEVILLE, le poète Maurice FOMBEURE, le professeur Henri MONDOR, l'abbé MOREL, la journaliste Claudine...
+ Lire la suite

Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
Maurice Fombeure
coco4649   06 juillet 2015
Maurice Fombeure
Tout corps plongé dans un liquide éprouve une bonne satisfaction.
Commenter  J’apprécie          442
Piatka   26 avril 2014
A dos d'oiseau de Maurice Fombeure
ET S'IL PLEUT CETTE NUIT



Le vent passe à grands coups de vagues dans les roses.

Il rebrousse les eaux, les plumes, le sommeil,

Et les chats assoupis, sur leurs métamorphoses

Sentent l’aube et l’odeur de la mer au réveil.



Il pleut sur le printemps, sur tout, sur les étoiles.

Ne crois-tu pas la nuit qu’il pleut depuis toujours

Quand sur ces vieux chevaux maigres, boiteux et sourds

J’entends jurer sans bruit les cochers de l’averse.



Commenter  J’apprécie          380
Piatka   05 mai 2014
A dos d'oiseau de Maurice Fombeure
C'EST LE JOLI PRINTEMPS



C'est le joli printemps

Qui fait sortir les filles,

C'est le joli printemps

Qui fait briller le temps.



J'y vais à la fontaine,

C'est le joli printemps,

Trouver celle qui m'aime,

Celle que j'aime tant.



C'est dans le mois d'avril

Qu'on promet pour longtemps,

C'est le joli printemps,

Qui fait sortir les filles,



La fille et le galant,

Pour danser le quadrille.

C'est le joli printemps

Qui fait briller le temps.



Aussi, profitez-en,

Jeunes gens, jeunes filles;

C'est le joli printemps

Qui fait briller le temps.



Car le joli printemps,

C'est le temps d'une aiguille.

Car le joli printemps

Ne dure pas longtemps.
Commenter  J’apprécie          241
OumG   27 août 2017
Les étoiles brûlées. Une forêt de charme de Maurice Fombeure
ANATHEMES



Vas-y lourde, happelourde

Le vol dur des cornenculs

Les cris rouillés des palourdes

Les Dominum Vobiscus

La confrérie des cocus

Porteurs de lanternes sourdes



Des éléphants adultères

Pullulant sous les bambous

Au galop tremblent les terres

Au vent claquent les hibous

Sur vos tours, gros solitaires,

Baobabs gainés de boue



Ô paganisme latent

C’est la belle que j’attends

Aux flancs polis comme un vase

Ô quel merveilleux limon

Pétri des mains du démon

Ou bien de divine vase



Mais la belle ne vient pas

Roulent les tambours d’Eros

Remplis de cris de colère

Les espaces les sidères

Les flots intersidéraux

Soleil des débarcadères



Bestiaires des abattoirs

Piétinez le sang des soirs

Les boucs les serpents immondes

La fourmilière en émoi

Je porte le poids d’un monde

Qui mourra bien avant moi



Je me dresse au seuil debout

Je clame en vain ma détresse

Dessous la lune qui bout

Le vent qui dénoue ses tresses

Songe au soir sang de hibou

Versé sur les terres gresses



Assez. Je remonte sur

Mon socle de solitude

Loin des pourceaux des pour sûr

Des doux béliers de l’étude

Des violents que rien n’élude

Attila, César, Assur
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
Maurice Fombeure
coco4649   11 septembre 2016
Maurice Fombeure
FESTINS





Portez poignées d'eaux et verrées de paille

Puis fumants ragoûts de pattes d'anguilles

« Riens tout neufs » boulus, bases de ripailles

Ou fesses d'anchois — sautées en quadrilles,



Sycophantes blanchis au clair de lune

Pissenlits bourrus, lampions, menu vair,

Fumées des clochers, sons de bouts d'enclumes

Daubes de bambous, soleils, entr'ouverts



Entre les banquiers et les saltimbanques

Les poux endômés de chapeaux melons

Les clochards hirsutes, les mecs à la manque

Gorgés d'Armagnacs (ou de Bourguignons)



Le ciel est morose et les gens sont gris

Certains endormis le pif dans les roses

Fête bat son plein, printemps rabougris

Mais qui font vibrer nos aponévroses



Filles tétonnées aux cieux étonnés

Aux lèvres cerise, au mutin minois

Mais qui deviendront aux temps surannés

Vieilles au profil à casser des noix,



Mandarins déçus du sexe des anges…

— las ! En attendant faut que la dent mange.



Nouvelle Revue Française, 1956

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
coco4649   20 avril 2016
A chat petit de Maurice Fombeure
ENFIN, LA PLUIE !





Il pleut, il danse, il mouille

À tire-larigole

Entends crapauds, grenouilles

Rigoler aux rigoles



Le facteur se rengouille

Sa houppelande au col

Se réchauffe à l'alcool

Et quitte la Trimouille



Les hirondelles fauchent

Sur les champs de ciel gris,

Le butor dans les rauches

Exulte, exalte, crie



Ca coule, dégouline

Ronfle, tinte. L'odeur

Des thyms et des collines

Exhale son ardeur



Nous ferons mieux un jour

Plus propice au délire,

Nous mettrons de l'amour

Dans notre poêle à frire,



Il pleut sur notre aurore

Sur les oies, les tambours,

Sur le tambour-major

— Mais pas sur notre amour ! —

Commenter  J’apprécie          181
OumG   31 août 2017
Les étoiles brûlées. Une forêt de charme de Maurice Fombeure
IMAGES



Un numismate unijambiste

Dans nos campagnes retiré

S’établit comme orthopédiste,

Devient le bras droit du curé

Puis le mari de la modiste.



Là les accordéons promènent

Une noce de coquassiers

Embarque – ô rivière fantôme –

Le tout se noie à grands coups d’ombre

Au premier éclat d’un seul coq.



La solitude et la détresse

M’ont fait raison dans ma prison,

Dans le sommeil de la poussière

Ton amour y dénoue ses tresses

La nuit, au faîte des maisons.
Commenter  J’apprécie          182
coco4649   30 juillet 2015
Arentelles de Maurice Fombeure
NAISSANCES





CHANTE dans l'eau, chante dans l'air

Village du fond de mes os.



La bonne odeur du four à pain

Sous les figuiers, sous les corbeaux.



Je ne sais plus combien je t'aime

Combien je suis mêlé à toi,



Mon ombre passe sur tes murs,

Mon souffle fume sur les toits,



Les maisons grises, les maisons basses

Comme les ruches du rucher.



Tout un troupeau d'étoiles lasses

Le soir, tourne autour du clocher.



Naissance des seins, des colombes,

Naissance des roitelets…

Naissance d'un village entouré de ses tombes.



Le village crie, aboie, bêle

Dans une lumière éternelle

Au fond de la lune, au fond de la pluie,

Au fond de la marjolaine,



Au fond du bonheur, au fond de la France,

Mon village vit, se rendort, et danse

Au fond de ma peine.



p.13-14

Commenter  J’apprécie          130
Sauveterre   17 janvier 2015
A dos d'oiseau de Maurice Fombeure
Roses, rochers, murmures,

Où donc est votre loi ?

Où donc est votre loi,

Poissons de ma mémoire,

Qui filez plus brillants

Qu'une poignée de sel ?

Commenter  J’apprécie          140
coco4649   04 mai 2021
J'ai mal à mon village de Maurice Fombeure
DISTIQUES ET QUATRAINS







Je porte sur ma lourde épaule

Ma destinée comme un oiseau.



Le ciel silence essentiel

Abîme au faîte des murs.



La cheminée dans sa cage de marbre

Regarde pousser la forêt du feu

Et l'oiseau s'endort au-dessus des arbres

En hochant sa tête bleue.



Poème feu — l'étoile en fut le nombre —

Toute la nuit tourne comme un fuseau

Où le ruisseau s'il s'écoute dans l'ombre

Entend goutter son aile de roseau.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Le film mystère [8]

1. Qui est inséparable de Narcejac?

La Fontaine
Boileau
Corneille
Diderot

7 questions
81 lecteurs ont répondu
Thèmes : déduction , cinema , mystèreCréer un quiz sur cet auteur

.. ..