AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.73 /5 (sur 66 notes)

Nationalité : Suisse
Né(e) à : Douala , le 13/01/1986
Biographie :

Max Lobe est un écrivain d'origine camerounaise.

Il nait dans une famille de 7 enfants. Arrivé en Suisse en 2004, il suit à Lugano des études de communication et journalisme puis un master en politique et administration publique à l’Institut de Hautes Études en Administration Publique de Lausanne.

Il vit actuellement à Genève et est assistant de projet Développement durable pour la commune de Renens (Vaud).

En 2011, il publie un récit, "L’enfant du Miracle" aux éditions des Sauvages.

En 2013, c’est "39 Rue de Berne" aux éditions Zoé (Sélectionné pour le Prix des cinq continents de la francophonie 2013, Prix du roman des Romands 2014). Un roman où il dépeint avec dextérité la vie des immigrés clandestins dans la fameuse rue de Berne de Genève.

Il a été lauréat du Prix de la Sorge en 2009.
+ Voir plus
Source : https://www.rts.ch/audio-podcast/2021/audio/point-de-fuite-les-deux-amours-de-max-lobe-25554391.html
Ajouter des informations
Bibliographie de Max Lobe   (6)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Max Lobe présente son nouveau roman, "La Promesse de sa Phall'Excellence", en librairie dès le 7 janvier 2021. http://editionszoe.ch/livre/la-promesse-de-sa-phall-excellence AcaDa-Writa est le raconteur d'histoires de la république de Crevetterie. Pilier de bar, il trompe l'attente du peuple crevettard avec sa panoplie de fables. Dans sa tête, le fou occupe beaucoup de place. Et se manifeste sans crier gare, s'emparant de la "bouchanus" de son hôte pour réclamer l'avènement du Grand Jour que tout le monde attend, celui où sa Phall'Excellence et sa Clith'Altesse apparaîtront devant le peuple pour lui accorder sa part de richesse. Mais seuls les percepteurs de l'impôt royal toquent aux portes des habitants pour leur soutirer leur bien le plus intime et précieux. Né à Douala au Cameroun, Max Lobe vit en Suisse depuis l'âge de 18 ans d'où il élabore une écriture rythmée, dialoguée et inventive. Parmi les distinctions reçues, le prix du Roman des Romands (2014) pour "39 rue de Berne" et le prix Ahmadou-Kourouma (2017) pour "Confidences".
+ Lire la suite

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Bazart   20 mai 2016
La Trinité bantoue de Max Lobe
« Je vais lui dire que tout va bien ici. Que je suis heureux. Très heureux même. Je vais lui inventer des trucs invraisemblables : que je lui ferai bientôt parvenir du gombo bien glissant et en masse. Que je viens de trouver un boulot très bien payé dans une grande organisation de la coopération internationale genevoise. Que je vais bientôt acheter une très grande villa au bord du Léman ou un chalet dans les hauteurs de Davos. Que je lui rendrais visite au Bantouland tous les mois et même tous les week-ends si elle le souhaite. Je lui dirai que mon compagnon a un retard de plusieurs semaines et qu’il mettra bientôt au monde un très bel enfant. »
Commenter  J’apprécie          150
Bazart   08 avril 2016
Confidences de Max Lobe
« Mais mon fils, tribaliste, ce n’est pas comme communiste. Tu m’entends ? Il y avait beaucoup de « iste » à mon époque. Difficile de tous les comprendre. Colonialiste, communiste, extrémiste, terroriste, tribaliste… Moi je connais seulement colonialiste et tribaliste. Pour communiste et les autres « iste » là, c’est trop compliqué pour moi. Je ne suis pas une intellectuelle-long-long-crayon, moi. Mais je me demande seulement, en repensant à tout ce que disait mon père, pourquoi les Communistes seraient-ils venus tourner la tête de notre Mpolodol-Lon ici jusque dans nos forêts-ci ? »
Commenter  J’apprécie          150
Moglug   11 juillet 2016
Confidences de Max Lobe
Mon fils Makon m’a dit que tu es venu de loin-loin. De très loin même. Il m’a dit que tu es venu du pays des Blancs là-bas où tu vis, seulement pour me voir. Il m’a dit que tu veux que je te parle de Um Nyobè. Est-ce que c’est la vraie vérité, ça ? Hum, vraiment ! Tu me fais honneur, ah mon fils. Ça me met beaucoup de joies dans le cœur qu’un jeune homme comme toi vienne d’aussi loin seulement pour me voir, moi Maliga. Le plus souvent, ceux qui partent chez vous là-bas, ils ne reviennent plus ici. Non oh ! Ils ne reviennent plus, eux. Ils calent là-bas. Je ne sais pas qui leur mange la tête comme ça jusqu’à ce qu’ils oublient tout, tout et tout, même le trou qui les a mis au monde. Est-ce que c’est comme cela qu’on se comporte ? Franchement, mon fils, tu me fais honneur. Que Nyambè te verse ta part de bénédictions. Qu’il t’en verse beaucoup-beaucoup ! Tu m’entends ? Qu’Il t’en verse même un fleuve, s’Il le peut.

Mon fils, bois un peu de ce bon matango. Ekiééé ! Pas si vite. Pourquoi est-ce que tu es pressé comme ça comme si tu avais la diarrhée ? Doucement ! Verses-en d’abord un peu par terre pour nos morts et nos ancêtres. Regarde. Fais comme moi. Comme ça. Voooilààà. Bien. Maintenant tu peux boire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Moglug   12 juin 2016
Confidences de Max Lobe
[incipit]



I



Voilà, ça y est. Je suis dans l’avion qui m’amène à Douala.



Retour au pays.



Mon cœur bat si fort.



La joie, mais aussi la peur de rentrer à la maison. Douala, j’y ai vu le jour et passé les dix-huit premières années de ma vie.



J’y ai grandi sans presque jamais me rendre dans une autre ville du pays. A l’exception de Yaoundé, la capitale.



Doualaien, qu’est-ce qui fait de moi un Camerounais ?



Cela me rappelle des amis genevois qui, malgré l’excellent réseau ferroviaire suisse, n’ont jamais traversé la Sarine à Fribourg pour se rendre en Suisse alémanique.



Qu’est-ce qui fait d’eux des Suisses ?
Commenter  J’apprécie          20
Gatchounz   24 février 2016
Confidences de Max Lobe
Mpodol scandait dans un fort accent bassa:

- Nous allons obtenir notre indépendance!

- Vérité Oh! Ah Mpodol Oh!" criait la foule.

"Il est grand temps que nous réclamions notre souveraineté à nos amis français.

- Vérité Oh! Ah Mpodol Oh! Vérité Oh!

- Le Cameroun par les Camerounais et pour les Camerounais!

- Mpodol Oyé! Mpodol Oyé! Mpodol Oyé!"

Oh mon fils, je te jure que j'ai encore un souvenir net-net de cette scène-là. Wuyé! C'est comme si cela s'était passé ce matin même. Ah! C'était quelque chose!

C'était du venez-voir-et-allez-parler!
Commenter  J’apprécie          10
webdocumentaire   28 août 2014
La Trinité bantoue de Max Lobe
Quand on a mangé salé, on ne peut plus manger sans sel.

Proverbe bantou
Commenter  J’apprécie          30
Bazart   15 juin 2016
39 rue de Berne de Max Lobe
« Ma mère dit que dans la vie, il y a des trucs qu’elle ne pardonne pas, même si tu lui donnes un container de crèmes dépilatoires. Quand elle dit ça, moi, je peux voir dans ses yeux qu’elle veut parler de ce que lui a fait tonton. Moi, je vois que maman est toujours très affectée par ce truc-là, et je crois qu’elle le restera. C’est pour ça qu’elle n’a jamais donné à tonton sa part de pardon. Elle ne l’a jamais mis en haut comme il le souhaitait, même pas avec un petit-petit Western Union. Rien. »
Commenter  J’apprécie          10
zarline   23 janvier 2015
La Trinité bantoue de Max Lobe
Nous devons tout donner. Tout. Nous devons baisser nos culottes pour recevoir une aide d'urgence. Ce qui choque le plus Ruedi, c'est qu'on nous demande des copies de toutes nos transactions bancaires sur les douze derniers mois. Pour un vrai vrai Eidgenosse à l'état primitif comme Ruedi, fouiller dans son compte bancaire, même vide, c'est comme lui couper les couilles.
Commenter  J’apprécie          10
nathalie_MarketMarcel   02 juillet 2019
Confidences de Max Lobe
Je ne veux pas qu’on vienne après m’accuser de t’avoir rendu sourd en te racontant des histoires qui te dépassent en taille.
Commenter  J’apprécie          20
Leroitsongor   15 janvier 2021
Loin de Douala de Max Lobe
Simon m’avait ensuite invité à manger dans un tourne-dos, Chez Mamie Yossa : une toiture en tôles ondulées clouées sur quatre piquets plantés dans la terre. Sous cette tente, plusieurs dizaines d’étudiants. L’endroit était au maximum des capacités d’accueil. Le bruit y était comme dans un marché. Les concurrentes de Mamie Yossa disaient qui si son tourne-dos à elle attirait autant d’asso, c’est parce ce qu’elle mettait des écorces de sorcellerie dans ses marmites. Elles racontaient même que Mamie Yossa y versait certainement un peu de son vin rouge que les femmes pissent chaque mois. Aaah les ragots ! Il suffit pourtant de regarder un peu Mamie Yossa pour comprendre que sa cave est à sec. Et ce, depuis bien longtemps ! N’est-ce pas qu’on l’appelle mamie ?
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura