AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.55 /5 (sur 10 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 8/02/1822
Mort(e) à : Baden-Baden , le 8/02/1894
Biographie :

Maxime Du Camp est un écrivain et un photographe français, membre de l’Académie française.

La fortune de son père permit à Du Camp de satisfaire le goût très vif qu’il avait pour les voyages. Il visita l'Europe et l'Orient entre 1844 et 1845, puis de nouveau entre 1849 et 1851, cette fois en compagnie de Gustave Flaubert avec qui il entretint ensuite une abondante correspondance. Pour son voyage oriental de 1849-1851, il avait sollicité une mission archéologique auprès du ministère de l'Instruction publique. Il la documenta par de nombreuses photographies, pour lesquelles il utilisa la technique du calotype. Il publia le récit de ses voyages.
En 1851, il fut un des fondateurs de la Revue de Paris et fut un contributeur fréquent de la Revue des Deux Mondes. Ayant servi comme volontaire sous Garibaldi en 1860, il raconta ses expériences dans Expédition des Deux-Siciles (1861). On l’élit membre de l’Académie française en 1880, surtout, dit-on, à cause de son histoire de la Commune, publiée sous le titre de les Convulsions de Paris (1878-1880).
Ses premiers ouvrages sont relatifs à ses voyages en Orient : Smyrne, Ephèse, Constantinople, l'Egypte, la Nubie, la Palestine.
Il a parcouru et décrit ces pays, fut l'un des premiers à utiliser la photographie dans ses explorations.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Maxime du Camp : Souvenirs littéraires
Olivier BARROT se désole de l'injustice commise envers "Souvenirs littéraires" de Maxime du CAMP (Aubier), oeuvre majeure trop vite oubliée. Cet auteur connut intimement NERVAL, BAUDELAIRE, Gauthier...

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Wiewowas   18 juin 2014
Orient & Italie: Souvenirs de voyage et de lectures de Maxime Du Camp
L'entrée de la grotte est si basse et si étroite que l'on est forcé de désarmer les avirons et de se courber au fond de la barque pour ne point se heurter en passant. Dès qu'on a franchi le trou resserré qui sert de porte, on se trouve en pleine féerie. L'eau profonde, claire, laisse voir tous les détails de son lit, tentée d'une nuance de bleu ciel adorable.Elle projette ses reflets sur la voûte de calcaire blanc, et lui donne une couleur azurée qui tremble à chaque frisson de la surface humide.Tout est bleu, la mer, la baque, les rochers; c'est un palais de turquoise bâti au-dessus d'un lac de saphir. Le matelot qui me conduisait se déshabilla et se jeta à l'eau. Son corps m'apparut blanc comme de l'argent mat, avec des ombres de velours bleuissant aux creux que dessinait le jeu de ses muscles. Ses épaules, son cou, sa tête étaient au contraire d'un noir cuivre; on eût dit une statue d'albâtre surmontée d'une tête de bronze florentin.
Commenter  J’apprécie          190
Virgule-Magazine   06 février 2018
Souvenirs littéraires : Flaubert, Fromentin, Gauthier, Nerval, Musset, Sand de Maxime Du Camp
Lorsque je fis sa connaissance, Gustave Flaubert avait vingt et un ans. Il était d’une beauté héroïque. [...] Avec sa peau blanche, légère- ment rosée sur les joues, ses longs cheveux fins et flottants, sa haute stature large des épaules, [...] ses yeux énormes, couleur vert de mer, abrités sous des sourcils noirs, avec sa voix retentissante comme un son de trompette, ses gestes excessifs et son rire éclatant, il ressemblait aux jeunes chefs gaulois qui luttèrent contre les armées romaines [...].
Commenter  J’apprécie          20
Virgule-Magazine   03 avril 2018
Le Nil de Maxime Du Camp
Les salles latérales sont si fourmillantes de chauves-souris qu’il est impossible d’y rester au milieu du bourdonnement d’ailes et des cris stridents de ces animaux immondes. En agitant, pour me défendre de leur contact, la baguette de palmier que je tenais à la main, j’en abats plus d’une vingtaine : ce sont toutes des oreillards
Commenter  J’apprécie          10
gerard-lepapy   22 août 2019
Le Nil de Maxime Du Camp
Des lions, accroupis autrefois devant le temple, jonchent le sol de leurs membres brisés et mutilés
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le p'tit bal ....

C'est mon dernier bal ... "J'ai dit à mes copains Y'a un baloche à Sarcelles On va y faire un saut Y aura p't'être des morues Et puis ça fait un bail Qu'on s'est plus bastonné Avec de la flicaille Ou des garçons bouchers C'est mon dernier bal Ma dernière virée Demain dans l'journal Y'aura mon portrait" Indice : Lola

La compagnie créole
Bernard Lavilliers
Renaud
Michel Sardou

16 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson , fêtes , françaisCréer un quiz sur cet auteur