AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.14 /5 (sur 7 notes)

Né(e) : 1844
Mort(e) : 1925
Biographie :


Ingénieur, journaliste et révolutionnaire français. Rédacteur et éditeur du Père Duchêne

Source : BNF
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Maxime Vuillaume
doublepage   28 janvier 2019
Maxime Vuillaume
Combien de mensonges devenus aujourd'hui des légendes et qui seront peut être un jour de l'histoire.

Maxime Vuillaume - Mes cahiers rouges
Commenter  J’apprécie          240
Hulot   14 avril 2020
Mes cahiers rouges au temps de la Commune de Maxime Vuillaume
La Commune, c'était du romantisme révolutionnaire, c'était le dernier flot de la Révolution.

On ne reverra plus rien de semblable, c'est impossible.



La Commune était une insurrection, un simple fait déterminé par la prise des canons.



Maxime Vuillaume.
Commenter  J’apprécie          210
Hulot   13 avril 2020
Mes cahiers rouges au temps de la Commune de Maxime Vuillaume
Le brave père Gaillard s'était éteint à l'âge respectable de 80 ans , laissant un fils encore jeune, qu'il avait baptisé des prénoms de Jean-Paul, en l'honneur de son maître, L'"Ami du peuple".



Par une ironie du sort, Gaillard, lui, le révolutionnaire, maratiste fervent jusqu'à sa dernière heure, s'appelait Napoléon.
Commenter  J’apprécie          190
Hulot   09 avril 2020
Mes cahiers rouges au temps de la Commune de Maxime Vuillaume
Les quais de Seine furent témoins de féroces massacres. Au bas du Pont-Neuf,

on fusilla pendant plus de huit jours.

L'après-midi, les honnêtes gens allaient voir tuer les prisonniers.



Des couples élégants se rendaient à cette boucherie comme à un spectacle.
Commenter  J’apprécie          150
de   10 octobre 2011
Mes cahiers rouges : Souvenirs de la commune de Maxime Vuillaume
La Commune de Paris, considérant que la colonne impériale de la place Vendôme est un monument de barbarie, un symbole de force brute et de fausse gloire, une affirmation du militarisme, une négation du droit international, une insulte permanente des vainqueurs aux vaincus, un attentat perpétuel à l’un des trois grands principes de la République française, la fraternité, décrète : article unique – La colonne Vendôme sera démolie
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur