AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques de Maxime Vuillaume (3)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées
Mes cahiers rouges au temps de la Commune
  19 avril 2020
Mes cahiers rouges au temps de la Commune de Maxime Vuillaume
Maxime Vuillaume a 25 ans lorsqu'il participe à la guerre de 1870.



En 1871, il fonde, avec deux comparses, un journal qu'il appellera " Le Père Duchêne " en l'honneur d'Hébert, le pamphlétaire de la Révolution. Ils réussiront à en publier soixante-huit numéros.



Très engagé politiquement, l'auteur connait presque toutes les principales Figures de la Commune. Il va donc, dans ses carnets, nous les présenter en nous racontant, pour presque chacun deux, leur histoire qui souvent finira très mal.



Ce n'est pas un récit sur la Commune mais plutôt un livre sur les hommes qui participèrent à cette révolte et que l'auteur, grâce à son statut de journaliste, va rencontrer chaque jour.



Nous assisterons à la fin des combats, à l'arrestation de l'auteur, sa condamnation à mort, à laquelle il échappera par miracle, sa fuite de Paris et son exil en Suisse où il retrouvera de nombreux compagnons de lutte.



Dans ce texte écrit presque quarante ans après les faits, il n'y a pas de haine dans ses propos, il dénoncera d'ailleurs les massacres quelque soit le camp qui les perpétuera, mais beaucoup de tristesse et de nostalgie.



Dans la dernière partie, Maxime Vuillaume évoque les anciens communards qu'il retrouve à Paris et qui tous, malgré souvent une grande précarité, ont garder intact leur idéal de jadis. Il va souvent les accompagner à leur dernière demeure qui sera presque toujours une fosse commune car la misère ne les aura jamais quittés.





Si vous aimez lire sur cette période, lisez cet ouvrage passionnant plein d'humanité et en même temps très instructif qui pose un autre regard sur la Commune de Paris.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          214
Mes cahiers rouges : Souvenirs de la commune
  10 octobre 2011
Mes cahiers rouges : Souvenirs de la commune de Maxime Vuillaume
« La Commune de Paris, considérant que la colonne impériale de la place Vendôme est un monument de barbarie, un symbole de force brute et de fausse gloire, une affirmation du militarisme, une négation du droit international, une insulte permanente des vainqueurs aux vaincus, un attentat perpétuel à l’un des trois grands principes de la République française, la fraternité, décrète : article unique – La colonne Vendôme sera démolie. »



Cette colonne fut de nouveau érigée aux frais (partiel) du peintre Gustave Courbet qui en avait demandé le déboulonnage en septembre 1870 et qui avait participé à la Commune.



L’horrible Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, dont la construction fut décrétée par une loi votée par l’Assemblée nationale en juillet 1873 dans la cadre d’un nouvel « ordre moral » et pour « expier les crimes des communards » défigure toujours Paris et la mémoire des fusillé-e-s, des exilé-e-s, du peuple parisien.



Contre l’histoire des vainqueurs, le révisionnisme et la défiguration du passé par l’État, il n’y aura jamais assez de réédition de témoignages. Qui furent les communard-e-s, que fit la Commune ? Quelles furent les exactions de l’ordre réuni de l’Église et de l’Armée ?



Les cahiers de Maxime Vuillaume, parus entre 1908 et 1914, sont un témoignage de premier plan sur « l’opposition tumultueuse au Second empire décadent, le siège de Paris, cette fraternelle utopie que fut la commune de 1871, avec ses joies, son allégresse, ses déboires et ses désillusions. Des pages plus sombres également : la brutalité et la férocité de la répression, la proscription et son lot de souffrances, le retour des exilés et la nostalgie d’un espoir assassiné. » (Quatrième page de couverture).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Mes cahiers rouges : Souvenirs de la commune
  01 juillet 2011
Mes cahiers rouges : Souvenirs de la commune de Maxime Vuillaume
Vuillaume, incontestablement, poursuit un grand dessein. Il veut restituer la «vérité» des faits, surtout lorsque ceux-ci sont disputés. Il raconte donc non seulement ce qu’il a vu et vécu, mais il traque les documents, sollicite les témoins, revisite les lieux.
Lien : http://rss.feedsportal.com/c..
Commenter  J’apprécie          00


Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

LNHI-49992

Où se déroula la journée des Barricades, le 12 mai 1588?

à Londres
à Paris

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thèmes : révolutionCréer un quiz sur cet auteur