AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.36 /5 (sur 11 notes)

Biographie :

Jeune maman d'une trentaine d'années. Mon domaine de prédilection est le MxM, l'homoromance dans tous ses états.


Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (8) Ajouter une citation
FoxyAndBooks   28 février 2021
Dans la peau d'un dominant de Mélania Dess
Je t’aime Jessy, je t’interdis de m’abandonner, surtout comme ça. Sinon je te punirai même dans l’au-delà.
Commenter  J’apprécie          00
JennyFaire   25 février 2021
Dans la peau d'un dominant de Mélania Dess
J'ai compris que derrière ce masque de dureté il y avait quelque chose de plus doux. J'ai compris que ce qui s'est passé avec son ex la profondément marqué [...] Je n'étais pas ce Vayen, j'étais bien plus résistant, j'étais le soumis qu'il lui fallait.
Commenter  J’apprécie          00
JennyFaire   25 février 2021
Dans la peau d'un dominant de Mélania Dess
J'aime le voir me résister, me provoquer et me faire sortir de mes gonds aussi facilement. J'aime savoir qu'avec lui je peux vraiment y aller franchement sans le briser.
Commenter  J’apprécie          00
frenchmystery   10 février 2021
Dans la peau d'un dominant de Mélania Dess
Je ne lui donnerai pas satisfaction, je veux vraiment le dégoûter. Je fais ce que je sais faire de mieux, être un véritable connard, alors je le plante ici, avec la machine, attaché sur la croix. Je l’entends me supplier de revenir, sauf que je l’ignore royalement, allant dans le salon pour allumer la télé et me mettre devant une série.

Je ne suis revenu que le midi pour le détacher et qu’il fasse à manger, lui laissant la gaine autour de son sexe qui prenait une couleur de plus en plus violacée. Il tremblait sur ses jambes, mais tenait bon, la tête haute. Pour se venger, il fit simplement des pâtes au beurre, me les lâchant dans mon assiette presque comme la dame de la cantine du self à mon ancien collège. Il était contrarié, frustré et il ne restait à présent que trois heures sur notre contrat. Je me doutais qu’il allait mettre tout en œuvre pour arriver à ses fins et moi j’allais tout faire pour le frustrer encore plus.

Je prends alors tout mon temps pour manger mon plat, l’ignorant royalement alors qu’il trépigne de plus en plus. Je gagne une heure, il n’en reste que deux. Alors à la dernière bouchée, je lui fais signe qu’il peut tout ramasser. Il s’empresse de le faire pour revenir vers moi. Ses yeux tremblent et son sexe n’a toujours pas dégonflé, je pense que ça doit être sacrément douloureux. Je me lève alors et me réinstalle dans mon canapé, remettant l’épisode sur lequel je m’étais arrêté. J’entends alors un hurlement de rage et quelques secondes plus tard, il se retrouve à califourchon sur moi, arrachant mes vêtements comme une bête enragée.

– Bordel tu fais quoi ?

– Pourquoi ? Pourquoi tu ne veux pas me baiser ? Je te dégoûte, je te répugne ou tu as tellement peu de couilles pour assumer être le dominant.

Je vois rouge et je lui décoche une gifle qui l’envoie valser au sol. Il se redresse un peu, mais cette fois c’est moi qui le plaque au sol, le tenant par la gorge.

– J’ai plus de couilles que tu ne le penses.

– Pourtant je ne les ai encore jamais vues alors je doute réellement de leur existence.

– Tu cherches à me mettre dans une colère profonde.

– J’essaie de te sortir de tes gonds pour que tu t’affirmes enfin. Les rumeurs sont vraies, tu n’as pas baisé depuis lui, ton ex. Tu l’as pris tellement violemment qu’il a fait une hémorragie interne ? Et aujourd’hui tu arrives plus à te regarder en face ? Bordel je suis pas ton ex, c’était il y a cinq ans je veux que tu me baises aussi fort que tu le baisais lui, que tu me baises plus fort que lui.

C’en est trop, ma gorge se serre et avant que je n’explose, je le redresse. Je sors les clefs que j’avais soigneusement mises dans ma poche et lui retire collier et menottes, ainsi que les chevillères en acier. Je le vois changer de couleur et encore plus quand je l’attrape encore par les cheveux, me dirigeant vers la porte d’entrée. J’attrape ses vêtements qui n’avaient pas bougé de la commode depuis une semaine. Comme le plus gros des connards je le fous dehors, à poil, lui balançant ses fringues à la tronche.

– Ton contrat a pris fin, dégage maintenant.

Je claque la porte et la verrouille. Je l’entends me hurler dessus en m’insultant de tous les noms à travers la porte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
frenchmystery   10 février 2021
Dans la peau d'un dominant de Mélania Dess
Jack cinq ans plus tôt.

Il avait le regard fuyant, il triturait nerveusement ses mains sur ses cuisses. Il regardait à droite et à gauche sans vraiment savoir quoi regarder. Clairement en le voyant je me suis dit que c’était la première fois qu’il venait dans un bar bdsm. Il avait toute l’attitude d’un soumis, la tête légèrement penchée en avant sans regarder personne dans les yeux. Pourtant il était habillé d’un costume complet hors de prix. Les dominants lui lançaient des regards, essayant de cerner quel genre de personne il était, moi j’avais un petit soumis, entièrement nu, assis sur mes cuisses. Je lui caressais distraitement la nuque alors que je ne fixais que lui.

Je finis par prendre mon courage à deux mains, poussant le soumis que j’ai sur les genoux pour me diriger droit vers lui.

Quand je me plante devant, il relève ses yeux vers moi, me dévisageant brièvement avant de baisser son regard.

— C’est la première fois que tu viens dans un bar de ce genre ?

— Cela se voit tant que ça ?

— Disons… que oui, c’est comme si tu avais mis un panneau lumineux au-dessus de ta tête. Je t’offre un verre ?

— Euh… oui…

Il a des yeux d’un bleu tellement profond qui ressortent avec la noirceur de ses cheveux. En bref il est magnifique, tout à fait mon genre. Je l’entraîne avec moi et le fais asseoir à une table, alors qu’un serveur vient prendre nos commandes.

— Je m’appelle Jack et toi ?

— Vayen…

— Pourquoi es-tu venu ici alors que tu sembles aussi mal à l’aise ? Tu as perdu un pari ?

— Non… j’aimerais juste être initié.

Un sourire étire mes lèvres, je suis comme un loup face à un agneau et j’ai bien l’intention de le dévorer. Je viens poser ma main sur sa cuisse et il sursaute.

— OK… je peux te montrer quelques trucs si tu veux.

— Tu ferais ça ?

— Déjà tu m’appelles maître et tu me vouvoies.

— Pardon maître.

— Tu comprends vite c’est très bien, bois ton verre nous allons aller dans une salle spéciale.

Il relève ses yeux tremblants vers moi, déglutissant à cause des sensations qui semblent l’envahir. Je peux y déceler une sorte d’excitation et de peur. Il a bien raison d’avoir peur je ne suis pas vraiment le dominant qu’il faut choisir pour une initiation. Je suis le pire de tous les dominants et je n’ai aucune limite. Je l’entraîne alors avec moi dans l’une de ces pièces complètement équipées. Une fois à l’intérieur il ouvre grand les yeux et commence à faire le tour, posant sa main sur chaque objet comme pour s’en imprégner. Je l’observe en silence, amusé de le voir découvrir tout ça.

— Cela te plaît ?

— Oui… Maître.

Il revient vers moi avec un grand sourire, sans pour autant me regarder, ses yeux se baladant dans la pièce.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
frenchmystery   10 février 2021
Dans la peau d'un dominant de Mélania Dess
– On inverse les rôles pour voir ?

– Jamais de la vie, tu ne serais pas un bon maître et puis celui qui saura me soumettre ne naîtra jamais dans notre monde.

Il a un rire un peu fade, tournant la tête vers moi avec un air un peu fatigué. Je plisse des yeux et finalement replie les jambes pour le libérer de sa contrainte. Il soupire de soulagement et s’assoit, pensant sûrement que son calvaire est fini, sauf que bien évidemment je n’en ai absolument pas fini avec lui. Je me relève et me dirige vers ma chambre sans aucune information pour lui. Au bout d’une heure, après avoir installé quelque chose, je finis par l’appeler.

Je le vois arriver en trottinant et se décomposer en voyant ce que je viens d’installer. J’ai un sourire des plus sadiques sur les lèvres. J’ai monté une structure comme en tipi, avec un crochet et des chaînes au centre. Je lui fais signe d’avancer et de me donner ses poignets. J’y attache un mousqueton dans les deux anneaux de ses menottes, liant ainsi ses mains. Sans aucune délicatesse je lui soulève les bras et accroche le tout au crochet. Il se retrouve suspendu par les bras, simplement sur la pointe des pieds pour se tenir.

– J’espère que tu sais comment atteindre ton sous-espace mental.

– Non attends tu ne vas pas me laisser accroché toute la journée ????

– Tu es irrespectueux avec moi, tu t’es remis à me tutoyer et à ne plus m’appeler maître, tu vas devoir réapprendre les bonnes manières.

Il couine de frustration écarquillant les yeux avant que je ne lui mette un bâillon boule, un bandeau pour les yeux et un casque antibruit. Le voilà enfermé avec lui-même, je m’assois sur le lit, curieux de le voir un peu évoluer ainsi. J’ai comme l’impression qu’il ne connaît justement pas son sous-espace mental et que cette épreuve risque d’être la pire des tortures pour lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
frenchmystery   10 février 2021
Dans la peau d'un dominant de Mélania Dess
Jack

J’arrive chez moi et je pose ma la veste sur une chaise, inspirant profondément après ma journée de travail assez stressante. Je travaille dans l’immobilier, je suis le directeur de plusieurs agences dispersées un peu partout en France.

J’ai l’habitude d’être sollicité, de devoir diriger des équipes et donner des ordres. Aujourd’hui, je devais gérer toute la vente de plusieurs appartements d’un promoteur.

Bref tout ça pour dire que je suis épuisé, je me fais un café, prenant mon temps jusqu’à ce que j’entende un léger gémissement. Je me retourne, me mettant en appui sur le plan de travail, mon mug dans les mains. Au milieu de mon salon, en face de l’entrée, se trouve un homme, une peau légèrement bronzée, des cheveux bruns mi-longs lui tombent négligemment de chaque côté du visage. Il est agenouillé, entièrement nu, les mains sur les cuisses. Il porte un bandeau noir qui, je sais, cache des yeux d’un bleu profond. Vayen est là à m’attendre, tremblant, avec une érection déjà impressionnante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
frenchmystery   10 février 2021
Dans la peau d'un dominant de Mélania Dess
Jack

Cette fois je mets moins longtemps à revenir dans le bar, une semaine. Pendant cette longue semaine je n’ai pensé qu’à une chose, les yeux émeraude du rouquin. J’avais été hypnotisé, sauf que je savais que ça ne fonctionnerait jamais, j’étais tellement habitué à ce que ça ne fonctionne pas à vrai dire. Je ne me faisais donc aucun espoir, je ne chercherai pas non plus à ce que ça fonctionne.

Alors quand je rentre dans le bar je ne le cherche pas du regard, me dirigeant à ma place au comptoir où le barman me regarde avec deux yeux tremblants. Lorsque je plante mes yeux dominants sur lui, il baisse les yeux immédiatement, bégayant pour demander ma commande. Avant de finalement reprendre de la prestance et me regarder de nouveau.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

le diable au corps

1. Quel âge a le narrateur au début de la guerre ?

12 ans
15 ans
8 ans
20 ans

9 questions
372 lecteurs ont répondu
Thème : Le Diable au corps de Raymond RadiguetCréer un quiz sur cet auteur