AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.17 /5 (sur 334 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Kuling, Chine , le 09/07/1911
Mort(e) à : Burcot , le 17/11/1968
Biographie :

Mervyn Laurence Peake est illustrateur, poète et écrivain.

Après des études dans une école d'art, il commence à exposer en 1935 à la Royal Academy. Son premier livre, une histoire de pirates pour enfants "Captain Slaughterboard Drops Anchor", paraît en 1939.

En 1940, il demande à être peintre de guerre employé par l'armée. Il réalise plusieurs dessins, mais l'armée ne sait que faire de lui, et il commence à écrire "Titus d'Enfer" (Titus Groan). Refusé comme peintre de guerre, il plonge dans la dépression. Ce n'est qu'après son rétablissement qu'on lui demande de dépeindre des souffleurs de verre fabriquant des tubes cathodiques. Il produit alors de ses meilleurs tableaux.

Envoyé par un journal en France et en Allemagne en 1945, peu après la fin de la guerre, il est l'un des premiers à voir les camps de concentration. Cette expérience le marque durablement.

Il publie "Titus d'Enfer" en 1946. En 1948, il pubblie les "Lettres d'un oncle perdu" (Letters from a Lost Uncle (from Polar Regions)), puis la suite de "Titus d'Enfer", le roman "Gormenghast", en 1950. Ces romans sont centrés sur un immense château dont les recoins semblent sans limites.

Atteint de la maladie de Parkinson, il perd d'abord ses capacités d'écrivain puis de dessinateur. "Titus errant" (Titus Alone), le dernier volet de sa trilogie "Gormenghast", paraît en 1959. Il illustre encore les "Contes drolatiques" d'Honoré de Balzac, et son poème "The Rhyme Of The Flying Bomb" en 1962, puis doit s'arrêter.

site officiel : http://www.mervynpeake.org/

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Interview, sur UK Entertainment Channel (www.ukentertainmentchannel.com) de Sebastian Peake, fils de Mervyn Peake, à propos de son père. (en anglais, pour les fans !)


Citations et extraits (147) Voir plus Ajouter une citation
gorjuss   07 décembre 2012
La trilogie de Gormenghast, Tome 1 : Titus d'enfer de Mervyn Peake
- Par la voix des pierres et le gouvernail des oiseaux, la colère des épines et les cœurs blessés, les andouillers du cerf et la courbure des côtes, le pain, les larmes et les aiguilles ! Par la voix errante des galets et le froid silence des marais, les nuages insurgés, le jeune coq et le ver !



Grisamer se pencha sur le volume, repéra le paragraphe du bout des doigts, puis tourna la page.



- Par les voix qui s'éraillent la nuit dans les poumons du granit, les poumons de l'air bleu et les poumons blancs des rivières ! Toutes les voix qui hantent tous les instants de tous les jours. Toutes les voix qui résonnent dans le crâne de toutes les régions. Les voix qu'il entendra quand il tendra l'oreille, écoutant sans fin la voix sans fin de Gormenghast, le murmure des pierres dans les tours grises, l'antique mélodie qui le bercera jusqu'à sa mort, quand les bannières sur les créneaux seront en berne et qu'on transportera son corps dans la tour des tours, le mausolée d'Enfer où il reposera parmi ses pères, dont les os sont depuis longtemps tombés en poussière.



- Ça va durer encore longtemps ? demanda la comtesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
liratouva2   30 août 2010
La trilogie de Gormenghast, Tome 1 : Titus d'enfer de Mervyn Peake
Gormenghast, du moins la masse centrale de la pierre d'origine, aurait eu dans l'ensemble une architecture assez majestueuse, si les murs extérieurs n'avaient été cernés par une lèpre de demeures minables. Ces masures grimpaient le long de la pente, empiétant l'une sur l'autre jusqu'aux remparts du château, où les plus secrètes s'incrustaient dans les épaisses murailles comme des arapèdes sur un rocher
Commenter  J’apprécie          120
Wictoriane   27 septembre 2008
La trilogie de Gormenghast, Tome 1 : Titus d'enfer de Mervyn Peake
Le regard n’a pas de recul. S’y reflète une mouche, une demoiselle ou un cheval avec une immédiateté violente qui exclut tout jugement. Et la mouche, le cheval ou la demoiselle sont reflétés avec un essaim de rêves et de hantises, car ce qui obsède le cœur flambe et transforme la vision, rejetant dans l’ombre l’essentiel de la vie.
Commenter  J’apprécie          100
Unity   15 février 2013
La trilogie de Gormenghast, Tome 1 : Titus d'enfer de Mervyn Peake
Son esprit était engagé dans une guerre de dieux, avait pris le large - marchant dans un no man's land, marchant dans les champs de cadavres, marchant au rythme des trompettes rouges du sang. Etre seul et malfaisant ! Etre un dieu traqué. Quoi de plus absolu.
Commenter  J’apprécie          90
1ded6   30 mai 2010
Titus dans les ténèbres de Mervyn Peake
Il se souvint alors de son objectif, de la raison qui l'avait amené là où il se trouvait : perdu dans cet endroit désolé, il se souvint des rituels interminables de sa demeure primordiale ; il se souvint de sa colère et de sa détermination à défier les lois sacrées de sa famille et de son royaume, et il frappa le sol de ses pieds car, en dépit, de son courage, ce qu'il avait fait l'effrayait et il avait peur de la nuit.
Commenter  J’apprécie          70
Unity   22 janvier 2013
La trilogie de Gormenghast, Tome 1 : Titus d'enfer de Mervyn Peake
Mais pendant qu'il se pavanait, les genoux fléchis, les pieds tournés vers l'extérieur, le corps et la tête bien droits, les coudes repliés et les poings fermés, il avait savouré la nouveauté de ce qu'il faisait. Il était amusé par cet étrange besoin de son corps - taper du pied, se pavaner, se hausser sur la pointe des pieds puis se laisser tomber sur les talons - tout cela parce qu'il était un assassin - ne laissait pas de l'intriguer et titillait son cerveau à tel point que, maintenant qu'il avait cessé de faire le paon et s'était laissé tomber sur une chaise poussiéreuse, les muscles de sa gorge se contractèrent comme pour éclater de rire - mais aucun son ne sortit.
Commenter  J’apprécie          50
lauranns   12 avril 2020
Le Cycle de Gormenghast de Mervyn Peake
L'été était accablant, plein de reflets métalliques. Ce poids impalpable n'était pas vraiment dans le ciel, c'était comme si le ciel avait disparu, remplacé par une atmosphère saturée de gris et de bleu. Le soleil avait beau se refléter sur les pierres, les champs et les eaux, il semblait, cet été-là, n'être q'un disque sans rayon, un cercle maladif et lointain, brûlant lourdement dans l'air chaud.
Commenter  J’apprécie          50
Yanoune   11 mars 2019
La trilogie de Gormenghast, Tome 1 : Titus d'enfer de Mervyn Peake
- Finelame. Je m'appelle Finelame, monsieur.

- Finelame aux multiples problèmes, dit le docteur. Au fait, quels sont-ils ? Ma mémoire est un gruyère, une vraie tête de linotte. Demandez-moi le nom des vaisseaux sanguins qui irriguent d'est en ouest le bout de mon index quand je m'allonge face au soleil couchant ou bien le pourcentage de calcaire dans les articulations d'une vieille fille modèle à partir de cinquante-sept ans, ha ha ha ! Ou même, mon cher garçon, demandez-moi de vous faire un graphique des pulsations du cœur des grenouilles deux minutes avant qu'elles meurent, et je vous répondrais immédiatement, ha ha ha ! Mais si vous me demandez de me souvenir exactement de vos problèmes, tels que vous me les avez exposés il y a un instant, c'est le trou. Et pourquoi, maître Finelame, je vous le demande un peu, pourquoi ?

- Parce que je ne vous en ai pas parlé.

- C'est un argument, admit Salprune. Aucun doute, c'est un argument.
Commenter  J’apprécie          30
marlene50   13 février 2020
La trilogie de Gormenghast, Tome 1 : Titus d'enfer de Mervyn Peake
Le cheval lui tourna le dos, la pluie bouillonnant et formant des flaques dorées pleines de ciel dans les empreintes de ses sabots.

Il fit quelques pas et se retourna vers elle, puis, dressant très haut sa tête, il secoua sa crinière et l'air se remplit d'une nuée de perles.
Commenter  J’apprécie          40
Unity   13 janvier 2013
La trilogie de Gormenghast, Tome 1 : Titus d'enfer de Mervyn Peake
C'était comme si le sol s'était ouvert sous ses pieds et qu'il fût tombé dans des bas-fonds qu'il n'avait jamais imaginé. Un monde où un homme pouvait se pavaner comme un coq autour des côtes et des crânes de ses victimes. Un monde où l'air était fétide et putréfié.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..