AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.02 /5 (sur 32 notes)

Nationalité : Yougoslavie
Né(e) à : Tuzla, Autriche-Hongrie , le 26/04/1910
Mort(e) à : Belgrade , le 11/07/1982
Biographie :

Meša Selimović est un écrivain serbo-bosnien yougoslave.

Il fait ses études à la Faculté de philosophie de l'Université de Belgrade. Il participe, dès 1941, au comité national de Libération.

Son œuvre comporte des romans, un essai, des recueils de nouvelles et de souvenirs et lui a valu les plus hautes récompenses littéraires. Il est lauréat du prix NIN 1966 pour "Le derviche et la mort".

Il a été membre des académies des sciences et des arts de Serbie et de Bosnie-Herzégovine et docteur honoris causa de l'université de Sarajevo.



Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Jean Rolin L'Explosion de la durite Jean Rolin - L'Explosion de la durite (éditions POL) : Où Jean Rolin tente d'expliquer d'où vient "L''Explosion de la durite" et où il est question de l'acheminement d'une voiture d'occasion de la Seine Saint-Denis jusqu'à Kinshasa (Congo), de l'humanisme et de l'échec, et de Mesa Selimovic, lors d'un entretien avec Philippe Trétiack, à l'occasion d'une rencontre avec Jacques Ferrier, -Architecture et Littérature- à la Cîté de l'Architecture et du Patrimoine, à Paris le 12 mars 2010

+ Lire la suite

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
enkidu_   07 septembre 2017
Le derviche et la mort de Mesa Selimovic
Aucune sagesse ne peut m’aider. Je préfère retourner dans le passé. Je le fais sans effort ni contrainte. Je ne cherche rien, la recherche et la découverte se font elles-mêmes.



La pluie tombe depuis des jours, elle sautille méchamment sur les tuiles du vieux toit de la tekké [couvent soufi], l’horizon est assombri, flou, des pieds invisibles marchent au-dessus de ma tête, dans le grenier, il y a une poutre qui cogne la tête, le vent fait battre le volet, une souris guette dans le coin. Il y a une enfance aux yeux tristes qui observe cette ombre.



Un instant je parviens à être ce lointain enfant solitaire, à trembler d’anxiété comme lui. Tout est un mystère séduisant et ne contient que le futur ou l’illimité, tout se pare d’une auréole de joie profonde et de tristesse profonde. Ce ne sont pas des événements, mais des états d’âme : tantôt ils viennent seuls comme une brise légère, comme un crépuscule silencieux, une lueur indistincte, une extase, tantôt apparaissent des images brisées, des visages qui, le temps d’un éclair, s’embrasent dans l’obscurité, un rire dans un matin ensoleillé, le reflet de la lune sur la rivière paisible, un arbre noueux au tournant d’un chemin ; je ne savais pas que ces parcelles de ma vie ancienne subsistaient en moi. Ont-elles tellement signifié jadis, pour s’infiltrer ainsi dans ma mémoire, pour s’y égarer, tels de vieux jouets abandonnés ? J’avais oublié mon moi d’autrefois, noyé dans le temps, et maintenant ces vestiges, ces débris, font surface.



Tout cela c’est moi, tout en menus morceaux, fait de reflets, de lueurs, de hasards, de raison non démêlées, d’un sens qui existait puis s’est égaré ; et à présent, je ne sais plus, dans ce chaos, ce que je suis. (p. 210)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Oliv   20 juillet 2012
La Forteresse de Mesa Selimovic
Tout est noir, Moula Ibrahim, nous vivons une époque difficile, et nous vivons de façon pitoyable et honteuse. Notre seule consolation, c'est que ceux qui vivront après nous connaîtront des temps encore plus difficiles et parleront de notre époque comme de jours heureux.
Commenter  J’apprécie          40
Oliv   20 juillet 2012
La Forteresse de Mesa Selimovic
Les mots sont de la poudre, ils s'enflamment instantanément. Il y a toujours des mécontentements, mais ils ne prennent pas feu tout seuls. Ce sont les mots qui les allument.
Commenter  J’apprécie          40
Mesa Selimovic
Wyoming   28 mars 2019
Mesa Selimovic
With a shricke birds flee across the black sky. People are silent, my blood aches from waiting.
Commenter  J’apprécie          40
Oliv   20 juillet 2012
La Forteresse de Mesa Selimovic
La solitude fait naître la pensée, la pensée suscite le mécontentement et celui-ci mène à la révolte.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox