AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.1/5 (sur 209 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Chicago , le 08/10/1905
Mort(e) à : Jérusalem, Israël , le 09/07/1981
Biographie :

Meyer Levin est un romancier, journaliste, réalisateur et scénariste américain.

Fils d’un petit boutiquier de Chicago, il est diplômé de l’Université de Chicago en 1924. Il a travaillé comme journaliste au "Chicago Daily News" et comme rédacteur à l'"Esquire" (1933-1939).

Lorsqu’il est reporter au "Chicago Daily News", il couvre, en 1924, l'affaire "Leopold et Loeb" (deux étudiants en droit de l'Université de Chicago, arrêtés et condamnés pour l'enlèvement et le meurtre de Bobby Franks), qui lui inspira le roman "Crime" ("Compulsion", 1956) trente ans plus tard.

Meyer Levin avait fréquenté la même université que les deux tueurs et les connaissait personnellement avant qu’ils n’assassinent Bobby Franks.

Son roman sert de base en 1959 au film intitulé "Le Génie du mal" ("Compulsion"), réalisé par Richard Fleischer avec Orson Welles, qui raconte la sordide machination meurtrière mise au point par Leopold et Loeb.

En 1945, alors qu’en tant que correspondant de guerre, il couvre l’avancée des troupes alliée, avec Éric Schwab (1910-1977), un reporter photographe juif français.

Meyer Levin a aussi publié des romans historiques et des romans psychologiques. Il est auteur de "Frankie et Johnnie" ("Frankie and Johnny", 1930) et de "Les Pionniers" ("The Settlers", 1972).

Il a fait une brève carrière au cinéma : il a notamment réalisé un documentaire et un court-métrage et signé un scénario dont il a tiré le roman intitulé "La maison de mon père" ("My Father's House", 1947).

Il est également l'un des premiers journalistes à découvrir l’existence du journal d’Anne Frank et à reconnaître le potentiel littéraire et dramatique de ce document.

En 1948, Meyer Levin a épousé la femme de lettres Tereska Torrès (1920-2012). Ils sont parents de Gabriel Levin (1948), poète et traducteur et de Mikael Levin (1954), photographe.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Meyer Levin   (7)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Compulsion (Le génie du mal) [1959] de Richard Fleischer avec Orson Welles


Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
Faites-les mourir : cela empêchera-t-il d'autres jeunes gens, d'autres hommes, d'autres femmes de tuer encore ? Vous savez bien que non.

Les pendaisons d'hier n'ont pas prévenu le crime d'aujourd'hui.



Extrait de la plaidoierie de Jonathan Wilk (Clemence Darrow dans la réalité)
Commenter  J’apprécie          410
L'intelligence n'est pas le facteur essentiel dans le conduite humaine. Ce sont les émotions qui nous font vivre, elles qui nous incitent à travailler, à nous distraire, et à nous diriger sur les chemins de la vie...
Commenter  J’apprécie          320
Mais que leur reste-t-il à espérer ? ... Rien !

Puisque tous les feux sont éteints
Dans la vallée,
Il est temps de quitter les tiens
Pour t'en aller.
Prends ton sac, et serre les mains.
Ô vous autres, ne craigniez rien :
Rien à craindre ni espérer,
Sur la route où l'homme s'en va,
Rien que son pas,
Sur la route où l'homme s'enfuit,
Rien que la nuit.
Commenter  J’apprécie          300
« Telles sont la vérité et réalité à mes yeux. Car dans le domaine de l’émotion, il n’y a pas de vérité absolue ni définie, la réalité passe toujours à travers un être, et ce qui va suivre est la réalité à travers moi »


Un avant-propos qui justifie pourquoi l’auteur a notamment changé le nom des personnages pour raconter sa vérité, même si elle s'inpire grandement des faits avérés.
Commenter  J’apprécie          290
Je me souviens d'un petit poème de Housman qui me semble fait pour ces enfants :

La nuit où mon père me fit naître
Mon père n'a pas pensé à moi
Pas songé que je pourrais être
Le fils que voilà.

Le jour où ma mère me fit naître
C'était un jour plein de chansons
Ma mère était folle, étourdie,
Ivre d'avoir donné la vie
A son garçon.

Mes père et mère sont couchés
Si, si profond
Que nul n'est allé les chercher
Là où ils sont.
Et c'est moi qu'ils ont enchaîné
Dans la prison.

Il ne faut pas qu'on se souvienne
De l'enfant que Dieu oublia :
Allez dire au bourreau qu'il vienne,
Vienne pendre le pauvre gars
Qui n'attend de miséricorde
Que de la corde.

Voilà comme le jeu finit
Qui n'aurait pas dû commencer,
Mes père et mère ont eu un fils
Sans y penser.


Magnifique poème extrait de la plaidoirie de Jonathan Wilk (Clemence Darrow en vérité) pour défendre les adolescents Judd et Artie coupables de meurtre d'un enfant
Commenter  J’apprécie          270
Être juriste, c'est avoir l'art de soutenir également deux thèses opposées.
Commenter  J’apprécie          253
Cette question du crime et du châtiment, aussi vieille que l'humanité, suivez-la à travers les âges, devant les bûchers, les croix, les roues, les pals, les gibets et les échafauds, aux temps où la populace assemblée venait se repaître des supplices ! Vous verrez que, petit à petit, la loi s'est adoucie, et qu'au fur et à mesure qu'on renonçait aux châtiments barbares le crime décroissait au lieu de s'élever.
Commenter  J’apprécie          230
Ce n'est pas en baptisant le crime "maladie" qu'on y gagne le droit de l'absoudre.
Commenter  J’apprécie          240
"Il n'est pas de grand idéal qui ne sème à la fois le bien et le mal, et l'on n'arrête pas l'idéal sous prétexte qu'il peut faire souffrir."
Commenter  J’apprécie          220
Il faisait sa pâture de romans policiers, c'était de notoriété publique. Personne n'arrivait à comprendre qu'un garçon si brillant se contentât pour seule lecture de ces sombres et vulgaires histoires.


Le garçon étant Artie Straus, Meyer Levin provoque volontairement le lecteur avec cette phrase.
Commenter  J’apprécie          190

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Meyer Levin (327)Voir plus

Quiz Voir plus

le seigneur sans visage

comment s'appelle le château ?

château de versaillle
la rochellle
château de roche-guyon

10 questions
191 lecteurs ont répondu
Thème : Le Seigneur sans visage de Viviane MooreCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..