AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.93 /5 (sur 21 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1981
Biographie :

Micaïna Coquart se découvre dès l'enfance une passion pour la Russie, en particulier pour la Sibérie et ses grands espaces sauvages, où elle rêve de partir à la rencontre des loups.

Ses études de Russe à l'Université lui permettent de réaliser son rêve de petite fille : elle effectue trois séjours d'une année en Sibérie orientale, d'abord à Irkoutsk, puis dans un petit village de la république de Yakoutie.

C'est pendant ces longs mois de vie loin de ses proches qu'elle découvre les bienfaits de l'écriture, thérapie de tous les petits ou grands maux du quotidien.

De retour en France, c'est encore à travers l'écriture qu'elle perpétue ses voyages dans le souvenir ou la rêverie, dans les cœurs et les corps qui l'entourent, personnages réels ou fictifs.

Dans ses textes, courts (poèmes ou nouvelles), elle cherche à faire partager tant ses émotions, souriantes ou tristes devant des faits de vie, que l'émerveillement que lui procure la richesse de sens et de sons de la langue française.

Avec "Mois à la ligne" (2014), elle signe son deuxième ouvrage aux Éditions Edilivre.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
Wiewowas   09 juillet 2014
Mois à la ligne de Micaina Coquart
Attentive aux paroles

Par ton parfum diffusées,

Qui te racontent,

J’écoute, silencieuse,

Le message de tes pores :

Ils me disent ta peur

De quelques notes dispersées,

Soufflent ta douceur, anisée,

Ne taisent ta virilité

Acidulée, qui m’embrasse

Et m’envoûte.

Commenter  J’apprécie          560
Wiewowas   08 juillet 2014
Mois à la ligne de Micaina Coquart
Mets du bleu dans mes yeux

Un coin de ciel qui dilate

Mon coeur au rythme écarlate :

C’est du feu qu’est issu l’aveu
Commenter  J’apprécie          490
Kassuatheth   10 juillet 2014
Mois à la ligne de Micaina Coquart
Sibérie »





Tes terres au drapé inconnu, mornes et sauvages, intimidées voudraient taire aux hommes leur richesse, héritage d’hier. Et l’on te dépouille, toi la généreuse au visage de bois ! Tes eaux m’appellent, profondes elles creusent mon ciel d’idéaux lointains. Mes nuits s’évadent de ce soleil bétonné. Miroirs glacés, éblouissent !





Rêver de reflets, Liberté, tes idoles me protègent ! Le gris de tes images parfumées illumine tes enfants tremblants de toi. Tes terres solitaires sanctifient la présence séculaire des esprits oubliés de tes fils.
Commenter  J’apprécie          280
Wiewowas   03 juillet 2014
Mois à la ligne de Micaina Coquart
Que dire de ce jour,

Où je tremblais, abandonnée

A tes doigts, messagers

D’un dialogue sans détours
Commenter  J’apprécie          290
Kassuatheth   04 juillet 2014
Mois à la ligne de Micaina Coquart
Tout au plus parvenais-je, encouragée par le silence confident, à tenter de le conjuguer au conditionnel, soutenu par des «si» incantatoires.



Un jour, même, avais-je osé un futur, séduite par ses rêveuses hypothèses...



Tout changea lorsque le passé, composé de ses conséquences à venir, fut formulé d’une bouche, hésitante et frileuse...

Commenter  J’apprécie          270
Kassuatheth   03 juillet 2014
Il était une fois... de Micaina Coquart
Tes yeux déjà plongés dans les siens, tu n'es plus l'étranger, l'inconnu, mais celui pour lequel Elle osera révéler ses appétits qui déjà se dessinent dans son regard suggestif et gourmand.
Commenter  J’apprécie          270
Wiewowas   04 juillet 2014
Il était une fois... de Micaina Coquart
Alcoolisable assoiffé, tu cèdes à petit feu, t'inclines devant cette eau de jouissance qui t'est servie, apéritive saveur de la réjouvence qui s'ensuivra.
Commenter  J’apprécie          230
Wiewowas   07 juillet 2014
Il était une fois... de Micaina Coquart
Hésitant, ton doigt se décide enfin à appuyer doucement sur la sonnette qui se présente à lui, seul petit point lumineux au milieu de ce grand couloir déserté même par l'écho.
Commenter  J’apprécie          220
Wiewowas   17 juillet 2014
Mois à la ligne de Micaina Coquart
« Physiologie du manque amoureux »

Mon Amour,

J’ai faim. Mon ventre te réclame. Son chant désolé

mendie ton étreinte lointaine.

Commenter  J’apprécie          222
Giraud_mm   27 septembre 2018
Mois à la ligne de Micaina Coquart
"J'aurais voulu..."



J'aurais voulu n'y plus penser, oublier !

J'aurais voulu n'en plus rêver, m'éveiller !

J'aurais pensé n'en plus vouloir, refuser...
Commenter  J’apprécie          200

Auteur membre de Babelio voir son profil
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Triangles amoureux: on recherche le troisième point.

Carmen, Don José, ...

Almaviva
Catherine
Christian
Escamillo
Forcheville
Lancelot
Mathilde de La Mole
Santos Iturria

16 questions
69 lecteurs ont répondu
Thèmes : triangle amoureux , littérature , théâtre , opéra , cinemaCréer un quiz sur cet auteur