AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.98 /5 (sur 67 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) le : 14/11/1948
Biographie :

Michael Dobbs est né en 1948 en Angleterre.

Titulaire d’un doctorat en études de défense nucléaire, Michael Dobbs débute sa carrière dans le journalisme : après avoir fait ses premières armes dans la presse aux États-Unis en plein scandale Watergate, il revient à Londres, collabore en tant qu’éditorialiste au Mail on Sunday, anime des émissions politiques à la BBC et alimente la chronique du Daily Express avant de rejoindre le parti Conservateur.

Michael Dobbs, chef d'état-major et plus tard vice-président du Parti conservateur, devient le conseiller de Margaret Thatcher à son arrivée au 10, Downing Street puis celui de John Major. Après son retrait de la scène politique en 1995, il intègre l’équipe dirigeante du célèbre groupe de publicité Saatchi&Saatchi.

Michael Dobbs est l’auteur à succès de nombreux romans politico-historiques, dont beaucoup sont devenus des best-sellers. En 1989, il publie son premier roman The House of Cards, inspiré par Margaret Thatcher, dans lequel il dévoile un monde d’intrigues et de complots. Sa trilogie The House of Cards a connu un tel succès qu’elle a été adaptée pour la télévision et est devenue une série très appréciée. Elle figure d’ailleurs dans le classement des « Best British Show in History ».

Michael Dobbs, passionné par Winston Churchill, lui a consacré cinq romans dont La trahison de la Pologne - Churchill à Yalta qui apporte un éclairage différent sur le “lion invincible”. Il a reçu en 2008 le prix Benjamin Franklin du meilleur roman historique.

En février 2011, Michael Dobbs est devenu membre de la Chambre des Lords et est maintenant ‘Lord Dobbs de Wylye’.

Marié, père de quatre enfants, Michael Dobbs vit dans le Wiltshire, au Sud de l’Angleterre

+ Voir plus
Source : www.zdl-editions.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
HOUSE OF CARDS, trailer

Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
Tounet   29 septembre 2014
House of Cards de Michael Dobbs
"Politique". Le mot vient du grec ancien. "Poly" signifie "plusieurs".

Et la "tique " est un minuscule insecte suceur de sang.
Commenter  J’apprécie          100
faeli   17 octobre 2014
House of Cards de Michael Dobbs
La vérité est comme une bouteille de bon vin. C'est souvent dans le coin le plus sombre et reculé d'une cave qu'on la trouve. Il faut la tourner un peu à l'occasion. Et puis, avant de l'exposer à la lumière et de la servir, il peut également être utile de la dépoussiérer un peu.
Commenter  J’apprécie          60
jo18   07 mars 2017
House of Cards de Michael Dobbs
La carrière politique de McKenzie s'acheva au même endroit. Peu importait que le fauteuil ait été vide, que la blessée ne soit finalement que très légèrement touchée, et qu'en outre elle ne soit en rien une infirmière, mais une permanente d'un syndicat, rompue à la pratique des piquets de grève montés en épingle. Aucun journaliste ne prit la peine d'enquêter. Mais après tout, pourquoi l'auraient-ils fait? Ils tenaient déjà leur histoire. La marée avait tourné et repoussé le pauvre McKenzie vers le large.
Commenter  J’apprécie          50
shousoun   17 novembre 2014
House of Cards de Michael Dobbs
Westminster est un zoo. On y trouve de grands fauves enfermés dans des cages, exposés à la vue de tous, et dont la vigueur et la force d’âme s’étiolent lentement, inexorablement, objet de dérision pour les esprits rabougris et de profond désintérêt pour ceux dont les pensées sont élevées.

Je préfère la jungle. p.396

Commenter  J’apprécie          50
claraetlesmots   11 novembre 2011
Churchill à Yalta : La Pologne trahie de Michael Dobbs
Il est impossible de comprendre réellement ce qui s’est produit à Yalta sans sonder le cœur et les entrailles de ces trois vieillards épuisés, dont l’un, Roosevelt, n’avait plus que quelques semaines à vivre. Ce qu’ils ont accompli en quelques jours devait affecter de façon dramatique le cours de l’Histoire pendant les cinquante années à venir et mettre en péril tant d’enjeux pour lesquels ils étaient entrés en guerre. Il est presque impossible d’avoir une lecture claire de ces évènements si l’on n’a pas cherché à comprendre ces trois hommes, leurs ambitions, leurs craintes, leurs haines et leurs passions. Alors, seulement, l’Histoire explose soudain de vie.
Commenter  J’apprécie          40
Saint-Luc   01 avril 2013
Churchill à Yalta : La Pologne trahie de Michael Dobbs
Gagner la guerre, mais perdre la paix. L'héritage perpétuel des imbéciles.

(p 200)
Commenter  J’apprécie          60
yv1   26 mai 2011
Churchill à Yalta : La Pologne trahie de Michael Dobbs
Staline, pourtant n'en avait pas fini avec Churchill :



- Des rumeurs courent en Suisse, monsieur Churchill, sur un éventuel accord que vous souhaiteriez passer avec l'Allemagne. Une paix séparée, quand ils seront débarrassés de Hitler.



- Je dois vous dire, maréchal Staline, que ce n'est pas dans mes habitudes de passer des accords avec Hitler. Mais, si je devais l'envisager, soyez assuré que je viendrai (sic) vous consulter en priorité, afin de bénéficier de votre expérience considérable en la matière. (p.282)
Commenter  J’apprécie          47
shousoun   16 novembre 2014
House of Cards de Michael Dobbs
Il est toujours bon pour un homme politique d’avoir une vision. Oui, la fameuse « vision ». Avec elle, à tous les coups on gagne. Bien pratique, n’est-ce pas ? Et pourquoi cela, me direz-vous ? Et bien, parce que par temps clair et dégagé, la plupart des politiciens voient loin, très loin… Pour tout dire, j’en connais qui arrivent presque à voir jusque de l’autre côté de la Tamise. p.14
Commenter  J’apprécie          40
collectifpolar   02 novembre 2019
House of Cards de Michael Dobbs
Jeudi 10 juin







Il lui semblait qu’un instant à peine s’était écoulé depuis qu’elle était rentrée chez elle, d’un pas rendu chancelant par la fatigue. Pourtant, par l’interstice des rideaux, le soleil l’avait déjà rejointe sur l’oreiller pour glisser l’éclat tranchant de sa lumière derrière ses paupières closes. Agacée, elle se tourna de l’autre côté. Sa tête la lançait atrocement, ses pieds lui faisaient mal, et la place à côté d’elle dans le lit était vide. Participer à l’éclusage de cette seconde bouteille de vin blanc sucré allemand, du Liebfraumilch, avait vraiment été une idée à la con. Elle avait baissé sa garde, au point de se retrouver dans les cordes, coincée par un sale type du Sun, tout en acné et sous-entendus. Elle n’avait eu d’autre choix que de lui renverser le fond de son verre sur la chemise pour qu’il comprenne enfin et batte en retraite. Elle risqua un œil sous la couette, histoire de s’assurer qu’elle n’avait pas complètement merdé, et qu’il n’était pas tapi quelque part entre ses draps. Malgré elle, elle poussa un soupir de lassitude ; elle n’avait même pas enlevé ses chaussettes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
shousoun   17 novembre 2014
House of Cards de Michael Dobbs
Savoir mentir sur ses forces est la marque d’un grand commandant. Savoir mentir sur ses fautes est celle d’un fin politique. p.365
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur